Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le Sillon

Être l’enfant d’une personne qui présente un trouble majeur de santé mentale

durée 08h00
22 juin 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Catherine Cliche

«La santé mentale d’une personne s’apprécie à sa capacité d’utiliser ses émotions de façon appropriée dans les actions qu’elle pose (affectif), d’établir des raisonnements qui lui permettent d’adapter ses gestes aux circonstances (cognitif) et de composer de façon significative avec son environnement (relationnel)»1.

L’apparition d’un trouble majeur de santé mentale chez une personne vient entre autres affecter les émotions, le jugement et les relations interpersonnelles. Le trouble peut avoir un impact important sur le fonctionnement de la personne, dans une ou plusieurs sphères de sa vie (personnelle/relationnelle/professionnelle/occupationnelle), souvent de façon sévère et persistante. 

Être l’enfant d’une personne qui présente un trouble majeur de santé mentale est une réalité bien particulière qui peut impacter l’enfant à plusieurs niveaux et pour différents enjeux, autant sur le plan personnel que relationnel. Le vécu des enfants dont le parent présente un trouble de santé mentale est un sujet dont on entend de plus en plus parler et qui prend une place de plus en plus grande dans la conscience collective. Nécessairement, cela incite les intervenants en relation d’aide à considérer les particularités entourant le vécu de ces jeunes et à adapter leurs interventions en fonction de cette réalité bien spécifique. Au Québec, c’est un jeune sur cinq qui a un membre de l’entourage (majoritairement le parent) qui a un trouble de santé mentale. Sans nécessairement le savoir, il est possible que vous côtoyiez actuellement un enfant de parent ayant un trouble de santé mentale. 

Pour certains enfants, le fait d’avoir un parent avec un trouble de santé mentale n’a pas forcément d’impact durable et majeur dans leur vie. Par exemple, lorsque le parent reconnait son trouble et est proactif dans son processus de rétablissement ou lorsque le parent préserve ses compétences et ses capacités parentales malgré la maladie. 

Pour d’autres enfants, il est possible que leur vie soit affectée de façon considérable par le trouble majeur de santé mentale de son parent. La sévérité et la durabilité des impacts sur le développement psychosocial varieront d’un jeune à l’autre et d’une situation à l’autre. Ces impacts se manifesteront dans différentes sphères de leur vie. Que ce soit dans leurs relations interpersonnelles, sur leur fonctionnement à l’école ou à l’emploi, sur la gestion de leur émotion ou sur leur santé physique comme le sommeil ou l’alimentation. 

Au-delà des impacts que l’enfant peut vivre dans son quotidien, il peut être lui aussi à risque de développer un trouble de santé mentale. Ce risque est de 20 à 25% chez la population générale, mais à au moins 40% chez les enfants qui ont un parent atteint.2 Il est important de souligner qu’il n’y a pas qu’une seule cause. En effet, le risque de développer un trouble de santé mentale est multifactoriel. Nous parlerons alors de facteurs de risque et de protection. 

« Il existe une notion de résilience chez les enfants qui, malgré l’exposition aux facteurs de risque reconnus, se développent « normalement ». Trois grandes catégories de facteurs augmenteraient la résilience des enfants dont un parent souffre d’un trouble de santé mentale : l’humeur de l’enfant, l’environnement familial et la présence d’un soutien externe à la famille ».3 

Le Sillon offre des services de soutien et d’accompagnement aux enfants de 10 à 17 ans dont un parent présente un trouble majeur en santé mentale. Notre équipe d’intervenantes offre un suivi individuel personnalisé, centré sur les besoins et la réalité de l’enfant. En parallèle à notre mission globale, nous intervenons de sorte à ce que l’enfant puisse reconnaitre ses forces et ses stratégies d’adaptation pour prendre soin de sa santé mentale. Nous souhaitons aussi permettre à l’enfant d’accorder une importance à ce qu’il ressent, qu’il puisse l’exprimer dans un espace confidentiel et qu’il préserve sa relation avec son parent tout en ne perdant pas de vue ses propres besoins et son individualité. Nos services sont gratuits et accessibles partout sur le territoire de la Beauce-Etchemins. N’hésitez pas à communiquer avec nous pour en savoir davantage sur le Volet jeunesse de Le Sillon au 418-227-6464. 

Maude Bouchard
Intervenante psychosociale (T.S.) Le Sillon

Sources : 

  • Gouvernement du Québec, MSSS, Politique de santé mentale, 1988, p. 21
  • Dharampal, R. et Ani, C. (2020). The emotional and mental health needs of young carers: what psychiatry can do. BJPsych Bulletin, 44. 112-120. https://doi.org/10.1192/bjb.2019.78
  • Boily, M., Lew, V. & Morissette, P. (1998). Les difficultés psychosociales vécues par les enfants mineurs de personnes atteintes de maladie mentale. Service social, 47 (3-4), 247–287. https://doi.org/10.7202/706802ar

Visionnez tous les textes du Sillon


Le Sillon a pour mission de regrouper les membres de l'entourage d'une personne qui présente des manifestations cliniques reliées à un trouble majeur de santé mentale, de leur offrir une gamme de services de soutien, et ce, afin de leur permettre d'actualiser leur potentiel. 

 

477, 90e Rue, Suite 240, (Place 90),  Saint-Georges, Qc   G5Y 3L1
Tél. : 418-227-6464   |   Fax. : 418-227-6938
Courriel : [email protected]   |   Site Web : www.lesillon.com

REGROUPEMENT DES PARENTS ET AMIS DE LA PERSONNE
ATTEINTE D'UNE MALADIE MENTALE. TERRITOIRE BEAUCE ETCHEMINS.

MEMBRE DU RÉSEAU : 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


14 juillet 2024

Le garagiste Oram Poulin du boulevard Lacroix

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Vous avez peut-être entendu ce nom, mais vous ne savez pas au juste de qui il s'agit. Il avait une bâtisse à deux étages au 285 du boulevard Lacroix, à l'intersection de la rue Saint-Jacques, aujourd'hui 118e rue (photo 1). À l'époque le terme «garagiste» n'avait pas ...

7 juillet 2024

La maison Godbout dans la 123e Rue

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Vous avez probablement entendu parler de la maison Godbout, mais vous ignorez de quelle habitation on parle au juste. Cette belle résidence existe encore et elle est l'une de celles qui ont été les mieux entretenues dans notre ville. C'est un des joyaux architecturaux ...

30 juin 2024

Le Dairy Cream de notre enfance

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Qui n'est jamais allé savourer une bonne crème glacée au Dairy Cream en face de l'hôtel Arnold? Les fins de semaine et les soirs d'été, des familles entières s'y retrouvaient, parfois même avec les enfants en pyjama sur la banquette arrière. Le stationnement était ...