Publicité

2 novembre 2013 - 23:09

Retour aux années 1920 à Cumberland : fantômes et mystères

Yanik B. Lessard

Par Yanik B. Lessard, Journaliste

 

Le site de l’église St-Paul de Cumberland retournait au début du 20e siècle ce vendredi et samedi. En effet, Écossais, Irlandais et Anglais d’autrefois revenaient à la vie, le temps de deux nuits, le 1er et 2 novembre.  Grâce à la Corporation de Conservation du Patrimoine de Saint-Simon les Mines, les amateurs d’histoire et les adeptes d’épouvante étaient comblés par cet évènement hors de l’ordinaire. D’une durée d’une heure et demie, l’activité débutait à 20 h. Les places étaient limitées, il fallait donc se procurer les billets d’avance.

Un mélange d’horreur et d’histoire

Les revenants d’autan sortaient de leur sommeil éternel afin de replonger les visiteurs dans les mystères de Cumberland Mills. Anecdotes, histoires morbides et chansons attendaient donc les participants. Basée sur des faits historiques, mais agrémentée d’une petite touche d’horreur à l’occasion de l’Halloween, l’activité permettait aux spectateurs d’en apprendre un peu plus sur l’histoire originale de la petite communauté anglophone. Ainsi, cet agréable mélange d’épouvante et d’histoire rendait l’activité unique en son genre; à la fois éducative et effrayante.

 Un lieu inspirant et des personnages envoutants  

Une quinzaine de comédiens s’étaient déguisés en revenants afin de livrer quelques faits légendaires sur l’église St-Paul, sur le cimetière anglican ou sur les habitants d’autrefois. Fait intéressant : quelques personnages fantomatiques étaient inspirés de véridiques personnes ayant vécu à Cumberland Mills. Par ailleurs, les comédiens incarnaient très bien ces revenants anglophones, notamment en maitrisant l’accent anglais et en portant les vêtements traditionnels. Conséquemment, l’évènement prenait vraiment une allure de visite historique. D’autant plus que le site de l’église St-Paul du Cumberland a gardé son apparence de jadis. Avec sa petite église anglicane de style gothique et ses monuments funéraires, dont certains sont en bois, les visiteurs se sentaient complètement retomber au milieu des années 1920.

En somme, la soirée fut une réussite. Tous les gens rencontrés étaient très heureux d’avoir pu assister à cette mystérieuse résurrection historique.  Finalement, de fortes bourrasques de vent et une panne d’électricité imprévue ont participé à rendre l’activité encore plus sinistre et captivante. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des artistes émergents ou établis de la Beauce qui sont inspirants ou qui ont une carrière artistique hors du commun ? Vous faites partie d'un groupe de musique, êtes musicien ou chanteur, et vous avez particulièrement bien performé à un concours de talent dernièrement ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.