Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Retour aux années 1920 à Cumberland : fantômes et mystères

durée 23h09
2 novembre 2013
Yanik B. Lessard
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Yanik B. Lessard, Journaliste

 

Le site de l’église St-Paul de Cumberland retournait au début du 20e siècle ce vendredi et samedi. En effet, Écossais, Irlandais et Anglais d’autrefois revenaient à la vie, le temps de deux nuits, le 1er et 2 novembre.  Grâce à la Corporation de Conservation du Patrimoine de Saint-Simon les Mines, les amateurs d’histoire et les adeptes d’épouvante étaient comblés par cet évènement hors de l’ordinaire. D’une durée d’une heure et demie, l’activité débutait à 20 h. Les places étaient limitées, il fallait donc se procurer les billets d’avance.

Un mélange d’horreur et d’histoire

Les revenants d’autan sortaient de leur sommeil éternel afin de replonger les visiteurs dans les mystères de Cumberland Mills. Anecdotes, histoires morbides et chansons attendaient donc les participants. Basée sur des faits historiques, mais agrémentée d’une petite touche d’horreur à l’occasion de l’Halloween, l’activité permettait aux spectateurs d’en apprendre un peu plus sur l’histoire originale de la petite communauté anglophone. Ainsi, cet agréable mélange d’épouvante et d’histoire rendait l’activité unique en son genre; à la fois éducative et effrayante.

 Un lieu inspirant et des personnages envoutants  

Une quinzaine de comédiens s’étaient déguisés en revenants afin de livrer quelques faits légendaires sur l’église St-Paul, sur le cimetière anglican ou sur les habitants d’autrefois. Fait intéressant : quelques personnages fantomatiques étaient inspirés de véridiques personnes ayant vécu à Cumberland Mills. Par ailleurs, les comédiens incarnaient très bien ces revenants anglophones, notamment en maitrisant l’accent anglais et en portant les vêtements traditionnels. Conséquemment, l’évènement prenait vraiment une allure de visite historique. D’autant plus que le site de l’église St-Paul du Cumberland a gardé son apparence de jadis. Avec sa petite église anglicane de style gothique et ses monuments funéraires, dont certains sont en bois, les visiteurs se sentaient complètement retomber au milieu des années 1920.

En somme, la soirée fut une réussite. Tous les gens rencontrés étaient très heureux d’avoir pu assister à cette mystérieuse résurrection historique.  Finalement, de fortes bourrasques de vent et une panne d’électricité imprévue ont participé à rendre l’activité encore plus sinistre et captivante. 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


3 février 2023

Quoi faire en Beauce du 3 au 5 février?

Voici quelques suggestions d'activités sportives, culturelles et communautaires qui se tiendront en Beauce au cours de cette fin de semaine. Vendredi 3 février Odilon en neige  La municipalité de Saint-Odilon-de-Cranbourne présente pour la toute première fois, le festival Odilon en neige. Où: Salle communautaire de ...

2 février 2023

Cégeps en spectacle : Rachel Dallaire représentera la Beauce

C’est devant 315 spectateurs, que l’étudiante en Technique d’éducation spécialisée, Rachel Dallaire du Cégep Beauce-Appalaches a été choisi par le jury de la finale locale de Cégeps en spectacle, hier soir. Elle a présenté le numéro « Ne laissez pas vos dents de sagesse vous rendre fous ». Il s’agissait d’un numéro humoristique qui parcourait ...

2 février 2023

Le Moulin La Lorraine à la recherche d'artistes pour 2024

Le Moulin La Lorraine a lancé son appel à projets d'exposition pour 2024, qui est ouvert à toutes les disciplines, mais qui privilégie les projets authentiques, inédits et novateurs. Engagé dans le développement de la culture en région et éducation à l’art, l'établissement favorise les initiatives permettant I’interactivité et le rapprochement ...