Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Claude Gagné présente la démarche de son exposition sur la rivière Chaudière

Chargement du vidéo
durée 13h43
11 mai 2017
2ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Stéphane Quintin, Journaliste

Voir la galerie de photos

Le dimanche 7 mai dernier, le photographe Claude Gagné, président des Artistes et artisans de Beauce, était présent au musée Marius-Barbeau de Saint-Joseph pour exposer à une dizaine de visiteurs la démarche entourant son exposition « J'ai rêvé une rivière », qui se tiendra jusqu'au 14 mai prochain. 

Assurant depuis 2013 la présidence des Artistes et artisans de Beauce, le photographe Claude Gagné se démarque par son travail d'intégration de la photographie à des oeuvres tridimensionnelles. Son exposition « J'ai rêvé une rivière », effectuée dans le cadre du projet « Au coeur de la rivière Chaudière », coordonné par Linda Champagne et la Société historique Sartigan, regroupe pas moins de 250 photos de la vallée de la Chaudière, de sa source, à Lac-Mégantic, à son embouchure, à Saint-Romuald. 

Un recours à l'infrarouge pour distiller le rêve à travers un parcours d'immersion

Pour sa nouvelle exposition, l'artiste invite les visiteurs à venir s'immerger au coeur des forces mythologiques de la nature, représentées sous forme de trois silhouettes humaines symbolisant, en transparence, les grâces beauceronnes, trois personnification de l'eau, de la terre et de la forêt. La mise en espace des lieux, réalisée par la commissaire de l'exposition Johanne Maheux, a pour but de transporter le spectateur dans un univers onirique intemporel, en lui faisant suivre le parcours sinueux de la rivière. 

 

J'ai rêvé une rivière 

 

« J'ai rêvé une rivière aux mille reflets chatoyants qui me renvoient l'image de mes ancrages comme le ferait un miroir morcelé dispersé par la force du courant. 

J'ai rêvé une rivière, comme une longue nuit où tout se mélange, le temps, les lieux. 

Puis au détour d'un méandre, s'arrête et laisse place à un moment d'éternité, pour mieux repartir. 

J'ai rêvé une rivière où les forces vives de la vie se font discrètes et omniprésentes. Comme une douce musique enveloppante, elles nous accompagnent, nous bercent et nous font tanguer, parfois, dans ce long périple au coeur du temps et de l'espace. 

J'ai rêvé une rivière pour me réconcilier avec la vie, lui dire que mes amarres sont rompues et que je me laisse porter par son flot, maintenant. 

Je vous invite à rêvé votre rivière, à lui donner la couleur et l'appartenance de vos désirs. »

Claude Gagné

commentairesCommentaires

2

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • LRS
    LIse Roy sylvain
    temps Il y a 5 ans
    Felicitations pour ce bel ouvrage, une innovation, tu as le don de nous épater, tu es un grand artiste, félicitation.
  • SL
    Sylvie Lapierre
    temps Il y a 5 ans
    Bonjour Claude,
    C'est une très belle présentation de ton travail et de ta démarche!

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Cinquième galerie pour la fleuraison en folie!

Avec l’arrivée de la belle saison, les arbres et plantes ont ou fleurissent. Ce doux mélange de senteurs et de couleurs va souvent inspirer les gens qui voudront capturer la beauté de la nature.  Peut-être avez-vous profité de la saison des lilas qui a débuté tôt, celle des pommiers et des cerisiers et finalement le début des plantes de votre ...

À travers la lentille de notre photojournaliste

Notre photojournaliste, Jessy Pouliot, prend à toute heure du jour — et parfois même de la nuit, des clichés d'une multitudes d'activités et d'événements, petits et grands, qui surviennent dans la grande région de la Beauce et ses environs. Le tout sert bien sûr à illustrer les reportages et les articles de notre quotidien Web. Certaines ...

durée Hier 18h15

Une belle fête pour les 175 ans de l'église Saint-Paul de Cumberland Mills

C'est en fin de semaine que l'on a souligné les 175 ans de l'église Saint-Paul de Cumberland Mills. La fête avait été organisée par les membres de la Corporation de la conservation du patrimoine de Saint-Simon-les-Mines. Rappelons que ce bâtiment, de style gothique, fût construit en 1847 avec des pierres de champs noyées dans le mortier. Cité ...