Publicité
22 janvier 2020 - 10:00 | Mis à jour : 10:22

Soirée-bénéfice le 8 février

Fondation Marguerite-Jacques: soutenir la jeunesse musicale

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 1

La musique country sera à l’honneur le 8 février prochain à l’occasion d’un spectacle bénéfice organisée par et pour la Fondation Marguerite-Jacques. Mais au juste, qui était cette Joseloise décédée en 1990?

Née d'une famille de musiciens, Marguerite Jacques fait ses études au Couvent de Saint-Joseph-de-Beauce pour poursuivre ensuite son apprentissage du piano à Québec. Brillante élève, elle obtient son baccalauréat de l'Université Laval avec très grande distinction et de là, elle participera au concours du Prix d'Europe, patronné è l'époque par l'Académie de Québec.

Plus tard, elle s'inscrit à des cours d'orgue et, à la demande des marguillers de sa paroisse, elle devient organiste attitrée des grandes orgues de l'Église de Saint-Joseph, un instrument de la célèbre maison Casavant qui fait vibrer les fidèles de l'endroit depuis 1913. Marguerite Jacques tiendra la fonction pendant presque 45 ans, un poste précédemment occupé par ses tantes Zéphirine et Katherine Doran.

Soutenir les jeunes musiciens

La Fondation Marguerite-Jacques a vu le jour en 1982, sous la présidence d'Henri Cliche, un organisme de bienfaisance soulignant la contribution de cette musicienne émérite. À sa mort en 1990, Marguerite Jacques légua un bel héritage à la fondation qui a pour mission d'apporter un soutien financier aux étudiants en musique au niveau collégial et/ou universitaire et/ou post-universitaire, tout en contribuant à l'appréciation des arts par le public en organisant des spectacles et concerts de musique.

« En plus de 30 ans, nous avons versé plus de 60 000$ en bourses et nous en sommes très fiers », de dire l'actuel président du conseil d'administration de la fondation, André Lambert.

Les bourses sont distribuées selon les demandes reçues à des jeunes de Saint-Joseph-de-Beauce et des environs, d'expliquer M. Lambert, et cette année, six d'entre elles, d'un montant de 400$ chacune, seront remises à autant d'étudiants. Il s'agit de Jérémie Boutin et Victor Doyon de Saint-Joseph, Nicolas Gagnon, de Saint-Séverin ainsi que Roxanne Lessard, Maryanne Lessard et Laurie Savoie de Tring-Jonction. La remise se fera lors de la soirée du 8 février.

D'ailleurs, les sœurs Jessica et Vicky Cloutier, et leur groupe Country Flash, qui viendront faire swinguer les participants au cabaret de la salle L’Incomparé de Saint-Joseph-de-Beauce, sont des anciennes boursières de la Fondation. Ces deux chanteuses de Saint-Jules ont accepté avec plaisir d'animer musicalement la soirée dont les revenus permettront à la Fondation de poursuivre son engagement envers les futurs musiciens. 

Les billets pour ce spectacle-bénéfice sont en vente à l’hôtel de Ville de Saint-Joseph, au Marché Pierre-Jobidon et auprès des membres de l'organisme dont le président André Lambert que l'on peut joindre au (418) 386-7830.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des artistes émergents ou établis de la Beauce qui sont inspirants ou qui ont une carrière artistique hors du commun ? Vous faites partie d'un groupe de musique, êtes musicien ou chanteur, et vous avez particulièrement bien performé à un concours de talent dernièrement ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Très belle initiative de mon père Henri. Ce dernier rêvait de recréer l'harmonie dont il faisait partie dans sa jeunesse. Il jouait du Tuba, c'est un instrument de musique à vent, en métal et à pistons.
    Toute la famille se souvient de cet instrument qu'il avait conservé.
    Sa fille Lucie

    Lucie Cliche - 2020-01-23 19:15