Publicité

15 octobre 2021 - 18:00 | Mis à jour : 20:53

Rencontre animé par Pier Dutil

L’aéroport de Saint-Georges: un lieu riche d'histoire

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le 30e Café historique s'est tenu ce matin dans la salle Denise-Rodrigue du centre culturel Marie-Fitzbach à Saint-Georges. Animé par Pier Dutil, cette rencontre portait comme sujet l’aéroport de Saint-Georges.

L'événement s'est déroulé de façon hybride avec environ une vingtaine de personnes en présence et une diffusion en direct sur la page Facebook de Nous TV. 

Pour aborder ce sujet, Pier Dutil était accompagné d'Anne Morin, gestionnaire d’aéroport et des opérations de vols et de Hugues Drouin, pilote et propriétaire d’avion. Ensemble, ils ont retracé l'histoire de l'aéroport et présenté ses différentes activités.

Historique
Hugues Drouin est un passionné d’aviation et s’est fait un plaisir de revenir sur toute l’histoire des lieux, à travers des faits historiques, des photographies et des anecdotes. D’après lui, tout est lié à des gens passionnés et des visionnaires.

Parmi toutes ces informations, on retient notamment que le premier vol en Beauce a été réalisé par un certain Victor Rodrigue en 1929. Cette année-là il y avait le tout premier « aéroport » qui se situait sur l’actuel Parc Pomerleau. Puis dans les années 30-40, il y a eu un petit aérodrome sur une terre de la 10e rue appartenant à Aurélien Lessard. Il n’y avait pas encore d’avion en Beauce à ce moment-là mais on souhaitait en avoir.

C’est seulement en octobre 1950 que le véritable aéroport de Saint-Georges est ouvert, en même temps que la création de la société Eastern Airways. Pour que les pilotes puissent éventuellement rester, il se situait près de l’hôtel Arnold. Le club d’aéronautique a aussi été fondé au début des années 60. Les membres ont alors acheté un avion et créé une école de pilotage. Ce sont des visionnaires qui avaient plein de projets pour l’aéroport. 

Cependant, la longueur de la piste est rapidement devenue trop petite pour les avions grandissants. Alors en 1966, l’aéroport s'établit sur son terrain actuel dans l’ouest de la ville et commence à prendre forme. D’abord détenu par le club d’aéronautique, il a finalement été cédé à la ville de Saint-Georges au début des années 70. 

Petit à petit, grâce à l’énergie des passionnés et des visionnaires, soutenus par la Ville de Saint-Georges, l’aéroport a évolué. Désormais à la fine pointe de la technologie, l’endroit accueille 23 hangars abritant une quarantaine d’avions. 

Un aéroport particulier  
Pour sa part, Anne Morin est chargée de la gestion et du bon fonctionnement de l’aéroport en toute sécurité selon les normes de Transport Canada. Elle travaille autant sur la gestion de la faune sur le territoire de l’établissement qu’en contact avec les pilotes passant par là. 

En réponse aux questions de Pier Dutil, elle a expliqué plusieurs spécificités techniques liés au sujet. Elle explique notamment que la possibilité d’accueillir de gros avions peut dépendre de la taille de celui-ci bien sûr mais également de son poids et de la température extérieure par exemple.

De son explication et de celle d’Hugues Drouin on comprend que l’aéroport de Saint-Georges est remarquable parmi ceux de son calibre. 

Aussi, ce que les citoyens ne savent pas forcément c’est qu’il est une très grosse porte d’entrée pour l’industrie en Beauce. De nombreux professionnels passent par là, d’autres viennent faire de l’introspection comme Walmart ou Harley Davidson. Il est bien plus actif que ce que l’on réalise depuis le centre ville. C’est environ 3 500 à 4 000 mouvements par année. 

Spectacle aérien et activités
Remontons en 1963, lors du premier spectacle aérien. Les rues étaient pleines pour admirer ce show dans le ciel de la ville. Pour l’occasion, la capsule spatiale de Scott Carpenter, qui avait fait trois voyages autour du globe, était exposée à Saint-Georges pour toute une fin de semaine, une première au Canada.

Par la suite, plusieurs spectacles ont été présentés soit en 1970, 1980, 1994, 1997, 1999, 2001, 2004, 2010, 2014 et lors de la fête nationale du Québec le 24 juin 2021.

Les Snowbirds, qui font un incroyable travail pour ces présentations, ont raconté à l’équipe d’Hugues que la Ville de Saint-Georges est l’un des endroits où ils sont le mieux reçus à chaque fois. Alors bien que ce soit difficile de les faire venir en raison du peu de spectacle au pays, le club souhaite continuer à mettre en place ces moments qui, disons le franchement, sont très impressionnants.

En ce qui concerne les activités moins connues, Anne Morin a précisé que l’armée venait régulièrement à l’aéroport de Saint-Georges pour s’entraîner, au moins toutes les semaines. Au printemps il y a aussi les entraînements des bombardiers d’eau qui viennent là avant de partir en intervention ailleurs au pays. 

Michel Pomerleau, pilote et ancien militaire, a formé une quinzaine de pilotes de la région, dont Hugues Drouin, à voler en formation. Un groupe presque unique au Canada puisque c’est quelque chose qui est normalement enseigné qu’à l’armée. Cependant, bénévolement et avec passion, Michel Pomerleau a partagé ses connaissances avec Hugues Drouin et d’autres. Le groupe, appelé Les CAB boys, se pratique donc régulièrement pour être capable de faire des présentations.

Le café historique est toujours disponible sur la page Facebook de NousTV et sera diffusé prochainement sur les ondes. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des artistes émergents ou établis de la Beauce qui sont inspirants ou qui ont une carrière artistique hors du commun ? Vous faites partie d'un groupe de musique, êtes musicien ou chanteur, et vous avez particulièrement bien performé à un concours de talent dernièrement ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Pour visionner le vidéo complet
    Allez sur Facebook noustv Beauce Appalaches

    Hugues Drouin - 2021-10-16 12:00