Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Saint-Séverin

Festifilm de Beauce : programmation du dimanche

durée 10h00
18 septembre 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Saint-Séverin est l’hôte du Festifilm de la Beauce jusqu’à aujourd'hui. Une soixantaine de courts et longs métrages sont présentés dans six salles. 

Anciennement connu sous le nom du Festival de films de Saint-Séverin, le Festifilm de la Beauce offre une riche programmation.

Voici ce qui se trouve à l’horaire d’aujourd’hui : 

CHEZ MÉO

13 h 
Les oiseaux ivres d’Ivan Grbovic  

Campée dans la verte campagne québécoise, magnifiée par le bleu du ciel et l’orange flamboyant des soirées estivales, la trame narrative principale suit le parcours d’un mexicain qui s’est fait embaucher comme travailleur saisonnier dans le but de retrouver son amoureuse perdue. 

15 h 30 
Dehors Serge dehors de Martin Fournier 

Voilà plus de 6 ans que le comédien Serge Thériault (Ding et Dong, La petite vie, Gaz Bar Blues) est atteint d’une grave dépression et vit à l’abri des regards. Pour Anna, sa compagne à bout de forces, Mélina leur fille, ou Robert et Jolande, les voisins dévoués du demi  sous-sol, le drame se joue, de jour comme de nuit, dans le dénuement des mots face à un être à la dérive qui met en danger l’équilibre personnel des proches-aidants. 

GRANGE LYSSA-KIM

Dès 13 h, plusieurs courts-métrages animés seront présentés : La marche de Yoakim Bélanger, Festin en capsule de Frédéric Lacroix-Loiselle, Chronique du Centre-Sud de Richard Suicide, La pureté de l’enfance de Zviane, Moi Barnabé de Jean-François Lévesque, La femme canon de Albertine Zullo et David Toutevoix et Le nœud cravate de Jean-François Lévesque. 

GRANGE CHEZ VANN

13 h 
Une fois la poussière retombée de Hervé Demers 

Asbestos (Québec) est une ancienne ville minière perchée aux abords d’un gouffre silencieux de trois kilomètres. Ce film recueille la parole des citoyens de la ville, 15 ans après la fermeture complète de sa mine d’amiante.

Souterrain de Sophie Dupuis

Maxime travaille dans une mine d’or près de Val-d’Or. Durant ses temps libres, il passe du bon temps avec Julien, son ami aphasique et aménage sa nouvelle maison en vue de l’arrivée prochaine de son premier enfant. Toutefois, malgré la présence rassurante d’Andrée, sa conjointe, il ressent un malaise tenace causé par le souvenir d’un accident qui a eu de graves conséquences sur ses relations avec Mario, son collègue de travail et père de la victime. 

Dès 15h, les films présentés sont des drames : Miette de Maude Bouchard et Camille Trudel, L’éveil du singe de Philippe Besner, Un jour de fête de Philippe Arsenault, Les grandes claques d’Annie St-Pierre et Comme une comète d’Ariane Louis-Seize.

SACRISTIE

13 h 
La lumière de Léonie, d’Anthony Ferr

Les Petites Sœurs de la Sainte-Famille, religieuses qui ont tout donné, livrent aujourd’hui le cadeau ultime. Elles se séparent de la relique de leur fondatrice, Mère Marie-Léonie Paradis, pour la partager avec la communauté.

15 h 30 
Marcheurs d’étoiles d’Anthony Ferro 

Tout en participant à la reconstruction de leur ville, à la suite de la pire tragédie environnementale en Amérique du Nord, les Méganticois restaurent la verrière néogothique de leur église, mettant en lumière un passé avant-gardiste, un présent rempli d’espoir et un futur innovateur. Sur les traces de leur ancêtre, l’original Joseph-Eugène Choquette, les citoyens continuent d’avancer, se laissant guider par les étoiles.

VACHALET

10 h 30 
Une femme ma mère de Claude Demers 

Une femme, ma mère raconte l’histoire d’une femme qui ne voulait pas avoir d’enfant. Cette femme, c’est la mère du cinéaste qui part à sa recherche. Essai poétique aux frontières du documentaire et de la fiction.

Dès 13h, des documentaires seront présentés : Enracinée d’Annie Leclair, Y’a pas d’heure pour les femmes de Sarra El Abed, Sacrifiée de David Sanchez,  On ne tue jamais par amour de Manon Testud et Mary Two-Axe Earley : Je suis devenue indienne de Courtney Montour.

15 h 15 
L’événement d’Audrey Diwan 

« Je me suis faite engrossée comme une pauvre. » L’histoire d’Anne, très jeune femme qui décide d’avorter afin de finir ses études et d’échapper au destin social de sa famille prolétaire. L’histoire de la France en 1963, d’une société qui condamne le désir des femmes, et le sexe en général. Une histoire simple et dure retraçant le chemin de qui décide d’agir contre la loi. Anne a peu de temps devant elle, les examens approchent, son ventre s’arrondit…
 

À lire également :  
Le Festifilm de la Beauce présentera une soixantaine de films

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


La virée culturelle Beauce-Sartigan était à Saint-Simon-les-Mines dimanche

Plusieurs activités ont été présentées ce dimanche à Saint-Simon-les-Mines dans le cadre de la virée culturelle de Beauce-Sartigan. Il y a eu notamment un concert d'accordéon et harmonica avec Julie Mathieu, une démonstration artistique avec le sculpteur Dany Royer ainsi qu'avec le caricaturiste Patrick Maranda. Les participants ont également pu ...

durée Hier 12h00

La 2e « Journée P » a accueilli trois fois plus de participants que l'an dernier

En collaboration avec les Roy de la Pomme et le Regroupement québécois de parrainage civique, le Parrainage Jeunesse a tenu la 2e Journée P ce samedi 24 septembre. Cette fête familiale sous le signe du plaisir et du partage a été un franc succès, rassemblant trois fois plus de personnes que lors de sa première édition l'an dernier. Jean-François ...

24 septembre 2022

Festival culturel à Saint-Éphrem pour honorer les nouveaux arrivants

Les membres du comité de la ruralité de la municipalité de Saint-Éphrem organisent le Festival culturel qui aura lieu le samedi 1er octobre dans le cadre de la Virée culturelle en Beauce-Sartigan et des Journées de la culture. Des artistes et artisans de la région feront découvrir leurs créations dans divers domaines aux ...