Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Symposium international de la sculpture

Beauce Art: cinq questions au sculpteur Adrien Bobin

durée 18h00
20 mai 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Germain Chartier
email
Par Germain Chartier, Journaliste

Le Symposium international de la sculpture 2023 de Beauce Art débutera ce dimanche avec près de dix artistes venus du monde entier.

Dans le cadre de cet événement, cinq d'entre eux ont accepté de répondre aux questions d'EnBeauce.com

Le premier en lice est Adrien Bobin, seul Québécois à prendre part à la rencontre de cette année. Il est sculpteur de pierre depuis son adolescence et a pour spécialité la taille de pierre architecturale. 

Pouvez-vous nous raconter votre parcours en tant que sculpteur ?

Mon parcours commence avec une formation académique et pratique de la taille de pierre et plus particulièrement la taille de pierre architecturale. C'est un savoir-faire qui existe depuis très longtemps et c'est grâce à lui que j'ai pu avoir assez d'aisance technique, pour ensuite me lancer dans la sculpture artistique et contemporaine

Pourquoi avoir choisi ces matériaux (l’acier et/ou la pierre) pour sculpter vos œuvres ?

La pierre est un matériau noble comme le bois, le métal et le verre et qui me parle beaucoup. Pourquoi la pierre en particulier? c'est parce que c'est la pérennité, c'est l'empreinte qu'on laisse derrière nous. C'est un peu une mise en perspective de notre individualité humaine face à la matière et face à l'histoire que ça laisse derrière nous. La pierre avait cette beauté qui me parlait beaucoup quand j'ai commencé à l'âge de 15 ans.

Que vous inspire le thème « Sculpter le vent : statures et figures » de cette année ?

Ce que je veux représenter, c'est un monolithe, un fragment de roche comme on en voit naturellement dans les îles Mingan, mais aussi ailleurs dans le monde. Ce sont des monolithes de calcaire qui existent et qui sont façonnés par les éléments, par le vent et par le temps. C'est cette transformation-là que je veux représenter dans ma sculpture. C'est cette transformation qui est une réalité pour la pierre, comme pour nous être humains. L'insertion de métal que je fais à l'intérieur, vient comme une fragmentation de cette pierre-là, qui amène vers un autre état, une autre matière. Ça représente pour moi le tourbillon de vie, le temps qui avance et la créativité, comme un point de non-retour sur le temps qui passe.

À quoi ressemble votre quotidien en tant que sculpteur ?

Mon quotidien est beaucoup dans la sculpture contemporaine, donc ça va être une clientèle un peu plus privée. Sinon j'oeuvre aussi beaucoup dans la reproduction patrimoniale et donc de la reproduction de sculpture qui ont été taillées il y a 100 ou 200 ans. Ce sont des oeuvres que l'on veut préserver et conserver. Mon travail est un peu de soigner le passé et de créer les choses pour le futur.

Chaque artiste a sa manière de sculpter une œuvre, comment pourriez-vous décrire votre travail ?

Mon travail est un travail qui est plus hiérarchisé qu'une formation plus traditionnelle de sculpteur. Je travaille beaucoup avec des lignes, avec des tracés, des choses qui sont un peu plus techniques. Je m'amuse avec la géométrie et ses formes. C'est un peu montrer cet équilibre entre l'art contemporain et une géométrie qui date de très longtemps. Je fais un peu d'abstrait aussi, mais 80 % de ma vie est plutôt du figuratif.

Un rappel que vous pouvez venir rencontrer les 10 artistes inscrits au Symposium international de la sculpture 2023 dans le Quartier des artistes, en face du Centre Lacroix-Dutil de Saint-Georges, jusqu'au 10 juin. La cérémonie de clôture et le dévoilement des oeuvres auront lieu le 11 juin sur la promenade Redmond. Pour info: beauceart.com et www.facebook.com/BeauceArt.

À lire également

Le neuvième Symposium international de sculpture de Beauce Art est officiellement lancé!

La sculptrice Susanne Paucker en cinq réponses

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Un autobus centenaire fait son apparition à Saint-Georges

André Turmel, petit-fils du fondateur de l'entreprise Prevost située à Sainte-Claire, a fait le pari fou de réaliser, avec l'aide des membres de sa famille, une réplique du premier autobus de l'entreprise datant de 1924.  Ce mardi 23 juillet, une partie de la famille était présente au rassemblement des véhicules antiques au Canadian Tire de ...

22 juillet 2024

Festival d'été de Saint-Georges : l'organisation confirme une troisième édition en 2025

La deuxième édition du Festival d'été de Saint-Georges s'est clôturée ce samedi 20 juillet par le spectacle de Matt Lang. Selon l'organisation, ce second volet est une réussite totale, aussi bien auprès des festivaliers que des artistes présents. Pour rappel, le Festival avait débuté le mercredi 17 juillet avec les prestations de Rémi Chassé, de ...

21 juillet 2024

C'est l'heure des Festivités Western de Saint-Victor

Les Festivités Western de Saint-Victor (FWSV) prennent leur envol pour une 45e année avec une programmation d'activités qui se dérouleront du 22 au 28 juillet. Pour cette nouvelle année, les FWSV accueilleront encore plus d'artistes sur ses différentes scènes. Outre les gros noms comme Kaïn, 2Frères, et le Québec Redneck Bluegrass Project, les ...