Publicité
25 août 2019 - 15:29 | Mis à jour : 5 septembre 2019 - 16:39

Lancement national de la campagne à Sainte-Marie

Lancement du Parti populaire du Canada : Maxime Bernier acclamé par ses partisans

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 17
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Le député de Beauce, Maxime Bernier a lancé en grand ce dimanche à Sainte-Marie au Centre Caztel, la campagne de son parti, le Parti populaire du Canada (PPC). De nombreux partisans et médias étaient présents pour assister au premier lancement de ce parti, naît en 2018.

À lire également: « On me demande c’est quoi le nom de mon parti », admet Maxime Bernier​

La vice-présidente de la circonscription du PPC de Beauce, Ginette Lamontagne a tenu le rôle de maître de cérémonie et a glissé quelques mots dans les deux langues officielles du pays. Puis, s’est suivi l’hymne national interprété par la Beauceronne Manon Poulin.

Discours de deux candidats : choix stratégique ?

Le premier candidat à venir prononcer quelques mots en anglais était Baljit Singh Bawa, qui se présente pour le PPC dans la circonscription de Brampton Centre en Ontario. Pour débuter son élocution, M.Bawa a vite critiqué l’image que véhiculent les médias nationaux, celle d’un parti raciste et peu diversifié.

« The national media don’t want you to know that the candidates of the People’s Party come from every race, ethnicity, and religion. »

Cela fait 20 ans que le candidat a immigré de l’Inde pour s’installer au Canada. Il a évoqué son attachement pour les valeurs de son chef et pour son parti.

La candidate de Montarville au Québec, Julie Lavallée a eu bien de la difficulté à faire son discours se faisant souvent interrompre par des applaudissements ou des cris d’approbation lorsqu’il était question de « multiculturalisme extrême ».

« Nous ne les repoussons pas, comme le feraient des xénophobes. Au contraire, nous voulons qu’ils fassent partie de notre famille. Qu’ils parlent notre langue. Qu’ils apprennent et respectent notre histoire et nos traditions. Qu’ils adoptent notre culture et nos valeurs. Qu’ils deviennent pleinement canadiens, » a-t-elle dit pour défendre l’étiquette d’intolérance qui colle au Parti depuis sa création.

Maxime Bernier accueilli comme un héros

Le public n’attendait qu’une personne, Maxime Bernier qui fut accueilli comme le futur premier ministre, comme l’a présenté Mme Lamontagne. Le discours clamé en anglais et en français par le Chef présentait le PPC comme le seul qui voulait faire les choses différemment et qui permettrait au Canada de garder son identité et ses valeurs grâce à quatre principes: « la liberté, la responsabilité, l’équité et le respect. »

D’ailleurs, Bernier a rappelé ses origines beauceronnes pour évoquer que telle cette population qui « était indépendante de nature » son parti ne suivait pas les « vieux partis ». Pour les 35 jours de campagne, le député de Beauce avoue qu’il ne pourra être sur le territoire tous les jours, mais qu’il fera acte de présence ne prenant rien pour acquis.

« Au débat, au débat… »

Le Chef du Parti populaire attend toujours la décision finale du commissaire David Johnston, pour participer au débat des chefs. Il est certain que les supporters de Bernier désiraient passer un message, ne cessant de scander durant la cérémonie, « Au débat ! ».

Convaincre le reste des Canadiens

Les derniers mots de Maxime Bernier pour clôturer ce premier lancement ont été : « Mes amis, il nous reste neuf semaines pour convaincre les Canadiens de voter pour un véritable changement. Nous sommes prêts. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

17 réactionsCommentaire(s)
  • Je serais curieux de savoir combien il y avait de beaucerons dans la salle...

    Bob - 2019-08-25 16:04
  • Serais très curieux de connaitre le vrai nombre de participants.
    Désolé Maxime, tu es passé date.
    Plus jamais de vote pour toi,pas assez mature.

    Roger St-Pierre - 2019-08-25 16:43
  • Allez voir les images... Sous la pancarte "Fort et Libre" ce n'est pas des gens dans la foule mais des posters avec la photo d'une foule pour faire semblant qu'il y avait du monde.

    Que c'est pathétique et misérable!

    Exaspéré - 2019-08-25 17:22
  • J'étais présente et nous étions plus de 500 personnes, ça débordait. Des membres et des candidats de partout au Québec, de Gatineau jusqu'à Gaspé étaient réunis. Un très beau lancement et un foule enthousiasme. Bravo!

    Nancy Tremblay - 2019-08-25 17:41
  • Un vrai chef est nommé par ses membres suite à une course à la chefferie. Personne n'a voté pour que ce dernier soit chef. Il s'est autoproclamé.N'importe quel énergumène de nos jours peux mettre sur pied un parti et s'autoproclamer. Un vrai chef de parti traverse de nombreux combats avec ses partisans, ce n'est pas le cas de Bernier, il a fait seulement des déclarations coups de gueules et du charme en masse. Même s'il est populaire il n'a aucune crédibilité. Il n'a pas sa place dans le débat des chefs. Si élection Canada l'accepte dans le débat, cette organisation n'aura plus aucune crédibilité.

    Paul - 2019-08-25 18:16
  • J’ai aimé cette rencontre alors qu’un homme a enfin dit ce que plusieurs pensent mais ont peur des réactions de leurs semblables. Cet homme, c’est Maxime Bernier.

    Serge Bergeron - 2019-08-25 18:39
  • Maxime,tu es l'homme qui nous représente le mieux.Vas-y mon gars !

    Un Georgien. - 2019-08-25 20:42
  • Il y avait max 100 beaucerons dans la salle...les autres c'était des gens de partout ailleurs je crois que cette fois les carottes sont cuites pour M.Bernier. Place aux conservateurs!

    Charles Morin - 2019-08-25 21:04
  • Celui qui a fait du trafic d'influence et forcer son père à démissionner du partie Conservateur. Celui qui aime mieux être vu que travailler pour le monde. Celui qui courre après des cochons pour être vu. Moi c'est pas par une personne comme c'a que que je veux être représenté.

    Sylvio - 2019-08-25 21:15
  • Max est là pour rester... et gouverner

    ppc - 2019-08-25 23:18
  • Aye! Exaspéré, étais-tu là ???

    Observateur - 2019-08-26 00:55
  • Bonne analyse Serge Bergeron, notre Maxime n'est pas un très bon politicien car il ne déclare pas de grandes phrases vides de sens comme le font tous ces menteurs qui l'affrontent, mais il nous affirme tout de suite les vraies choses en long et en large sans jeux de mots comme d'habiles politiciens savent le faire en discours, mais quand c'est le temps d'agir,lui,il est toujours là,il ne se cache pas derrière de grandes défaites pondues d'avance par des attachés politiques qui n'ont aucune idée de ce qui se passe sur le terrain,mais qui seraient capables de vendre un congélateur à un esquimau...On s'est assez fait enfirwaper par des inposteurs...Allons-y avec un vrai...un homme de coeur,,,un franc et sans intérêt personnel...un dédié à la cause des Beaucerons et des Canadiens...pas un acteur comme le gamin qui essaie de jour en jour de ne plus être la risée du monde entier...on en a assez d'être représenté par des imposteurs...Revenons sur terre,c'est bien beau le pot,mais un moment donné faut redescendre des nuages et s'assumer !!!

    Observateur - 2019-08-26 01:25
  • A voir ceux qui se présente contre… Maxime aura mon vote assurément.

    Alex - 2019-08-26 07:30
  • Pathétique et énergumènes voilà les mots qui décrivent ce chef ! Il était 500 en comptant les gens sur les pancartes...en réalité une centaine état réunis incluant les candidats et leur staff politique . Ça sent la fin ....enfin .

    Lise - 2019-08-26 07:53
  • Les Beauceron serait beaucoup mieux avec un député aux pouvoir qu' un chef pas de pouvoir .....

    robert - 2019-08-26 08:18
  • Certains médias, partis et gens ont peur de Bernier car ils ne cessent de généraliser et exagérer négativement à son sujet - c'est donc signe qu'il dérange!! Bonne nouvelle!

    Mike - 2019-08-26 17:43
  • Mon dieu qu'il y a bcp de poule pas de tête des vrais petits québécois qui insulte mais quand c'est le temps de le dire en face oups on disparaît en arrière de notre clavier lol pathétique

    Lou - 2019-08-28 13:07