Publicité
4 mars 2020 - 17:00

10 arrestations dans les derniers jours

Un Georgien arrêté deux fois la même nuit pour conduite avec les capacités affaiblies

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 1

Au cours des derniers jours les policiers du Centre de services de Saint-Georges ont été fort occupés avec les automobilistes qui conduisaient avec les capacités affaiblies. Ils ont procédé à l’arrestation d’une dizaine d’automobilistes.

Le 27 février vers 3 h 30, lors d’un contrôle routier à l’intersection de la promenade Redmond et de la 120e rue à Saint-Georges, un homme de 45 ans a été arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool et il a échoué l’éthylomètre (alcootest) avec des taux de plus de la limite permise, il fut libéré par citation à comparaître.

Le 27 février vers 5 h 15, une femme de 39 ans a embouti l’arrière d’un camion à ordures alors qu’elle circulait sur la promenade Redmond à Saint-Georges, à l’arrivée des policiers la conductrice s’était endormie au volant de son véhicule. Présentant des symptômes de capacités affaiblies, elle a été arrêtée et par la suite évaluée par un agent évaluateur en reconnaissance de drogue.

Le 28 février vers 22 h, les policiers ont arrêté une femme âgée de 51 ans de Beauceville pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool. La conductrice avait été impliquée dans une collision avec un véhicule stationné sur la 107e rue à Beauceville. Elle a échoué l’éthylomètre (alcootest) avec des résultats de plus que la limite permise par la loi. Elle a été libérée par citation de comparaître à une date ultérieure au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce.

Arrêté deux fois pendant la même nuit

Le 28 février à 0 h 50, un homme de 33 ans de Saint-Georges a été intercepté à l’intersection du boulevard Dionne et de la 17e rue à Saint-Georges. Suite à son interception, les policiers ont remarqué qu’il démontrait des symptômes de capacités affaiblies. Il a été arrêté et par la suite il a fourni des échantillons d’haleine démontrant qu’il avait un taux d’alcoolémie de plus du triple de la limite permise par la loi. Son véhicule a été saisi et son permis de conduire suspendu pour une période de 90 jours. Vers 8 h 30, il s’est présenté à l’endroit où son véhicule avait été remorqué afin de récupérer son cellulaire qui était supposément dans le véhicule. Muni d’une deuxième clé, il a quitté les lieux avec le véhicule. Par la suite, il s’est dirigé au poste de la Sûreté du Québec afin de vérifier si son téléphone cellulaire n’y était pas. Il fut arrêté pour vol de véhicule et conduite avec les capacités affaiblies, il a échoué à nouveau l’éthylomètre (alcootest). Il a comparu par voie téléphonique et a été remis en liberté avec plusieurs conditions à respecter.

Une journée occupée

Le 29 février vers 4 h 30, un conducteur de 35 ans a été intercepté alors qu’il circulait sur la 1re avenue à Saint-Georges à près de 75 km/heure dans une zone de 50 km. Lors de l’interception, le conducteur a démontré des signes de capacités affaiblies, il a échoué l’éthylomètre (alcootest) avec un résultat du plus du double de la limite permise par la loi.

Le 29 février vers 15 h, un homme de 71 ans fût intercepté par alors qu’il circulait sur la 1re avenue à Saint-Georges. Le conducteur qui démontrait des symptômes de capacités affaiblies, a été arrêté et conduit au poste de police où il a échoué l’éthylomètre (alcootest) avec un résultat de près du triple de la limite permise par la loi. En plus des accusations de conduite avec capacités affaiblies, il a proféré des menaces envers les policiers.

Deux arrestations au même endroit

Le 1er mars vers 1 h 15, suite à une collision entre deux véhicules, survenue sur le boulevard Lacroix à Saint-Georges, le conducteur d’un des véhicules impliqués, un homme de 30 ans, a été arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool. Il a été transporté au centre hospitalier pour traiter des blessures mineures. Un échantillon sanguin a été demandé afin de déterminer son taux d’alcoolémie. Au moment où les patrouilleurs effectuaient la circulation sur les lieux de cette collision, un conducteur qui était hésitant à suivre les indications, fût interpellé et arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool. L’homme de 32 ans a échoué l’éthylomètre (alcootest) avec un taux du près du double de la limite permise par la loi.

Un homme arrache un panneau d’arrêt

Le 1er mars vers 18 h, un conducteur de 49 ans a heurté un panneau d’arrêt obligatoire en sortant d’un stationnement du centre-ville de Saint-Georges près de la 118e rue. Les patrouilleurs ont procédé à son arrestation pour conduite avec capacités affaiblies par l’alcool. Il a refusé de fournir un échantillon d’haleine et des stupéfiants s’apparentant à de la méthamphétamine ont été saisis.

Vous avez un scoop
Si vous êtes témoin d’un accident de la route, d’un incendie, d’un phénomène météo, d’une intervention policière ou autre, n'hésitez pas à nous faire parvenir des photos et/ou des vidéos de l’incident, ou encore de l’information sur la situation en nous envoyant un courriel à [email protected]

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo a nos policiers .et quel dėception de savoir qu'il y a et aura toujours des gens sans génie pour conduire en état d"ivresse .mais la loi n"est pas assez sévere ,Un séjour de 2 mois de prison les ferais réflėchir .Deux mois sans boison .Pourraient-ils le concevoir ,,,non .donc ces ivrogne du volant y penseraient plus avant de prendre le volant

    Roco - 2020-03-05 09:36