Publicité

14 janvier 2021 - 10:15

Troisième année de lutte

Berce du Caucase : 100 000 plants arrachés en Chaudière-Appalaches

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Pour la troisième année de lutte à la berce du Caucase,  les neuf organismes de bassins versants de la Chaudière-Appalaches ont arraché plus de 100 000 plants.

Au total, les équipes totalisent environ 25 personnes qui ont mené 701 interventions sur une superficie équivalente à 525 terrains de football. En plus  d’arracher les plants, ces équipes ont visité les sites à différents moments au cours  de la saison pour vérifier l’apparition de nouveaux plants ou colonies. 

Cette troisième année vient conclure le projet d’Offensive régionale de lutte à la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches, une initiative régionale financée par le Fonds d’appui au rayonnement des régions.

Plusieurs des objectifs ont été atteints au cours de ce projet de trois ans, dont une meilleure connaissance de la dispersion de la berce  du Caucase sur le territoire. « Grâce aux signalements de cette année, nous avons  découvert 63 nouvelles colonies. C’est donc 752 sites connus qui parsèment la  Chaudière-Appalaches », a déclaré Véronique Brochu, directrice générale du Comité de  bassin de la rivière Chaudière (COBARIC). 

Rappelons que l’un des objectifs principaux est d’atteindre l’objectif « zéro graine »  au sol, ce qui a été réussi pour une deuxième année consécutive. Toutefois, il reste  des graines encore viables au sol puisqu’elles peuvent rester en dormance de 3 à 5 ans avant de donner naissance à de nouveaux plants de berce du Caucase.

« Le  travail à faire reste colossal. Il faut continuer la lutte pour s’assurer que les efforts  investis au cours des trois dernières années ne soient pas réduits à néant », a insisté  François Lajoie, agronome et directeur général de l’OBV de la Côte-du-Sud. 

Les organismes de bassins versants sont donc à la recherche de solutions pour continuer la lutte au cours des prochaines années. En attendant, ils misent sur la  sensibilisation et la formation. Des vidéos formatrices seront mises en ligne cet hiver pour mieux outiller les acteurs susceptibles de rencontrer la berce du Caucase dans  le cadre de leurs activités.

La berce du Caucase
Cette plante peut mesurer de 2 à 5 mètres de hauteur et ses feuilles,  atteindre 1,5 mètre de largeur et 3 mètres de longueur. Les fleurs blanches forment des ombelles dès le mois de juillet. D’abord vertes, ses graines vont brunir lorsqu’elles  deviendront matures. Un plant de berce du Caucase peut généralement produire de 15 000 à 20 000 graines, d’où l’importance d’empêcher leur dispersion pour limiter la  propagation de cette plante envahissante dangereuse. 

Le danger provient de sa sève, incolore et indolore, qui peut causer des brûlures  importantes au premier contact avec la peau. Ces brûlures surviennent dans les 24 à 48 heures après le contact, car la sève dite photo-toxique est activée par la lumière  naturelle ou artificielle. 

Vous avez un scoop
Si vous êtes témoin d’un accident de la route, d’un incendie, d’un phénomène météo, d’une intervention policière ou autre, n'hésitez pas à nous faire parvenir des photos et/ou des vidéos de l’incident, ou encore de l’information sur la situation en nous envoyant un courriel à [email protected]

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.