Publicité

9 octobre 2021 - 06:00

Service de police de Thetford Mines

Un jeune fuyard de Sainte-Clotilde de Beauce a payé cher ses infractions

Par Salle des nouvelles

Le 18 juin dernier, un jeune motocycliste de Sainte-Clotilde-de-Beauce s'est sauvé des policiers de Thetford Mines, mais il a payé cher 3 mois plus tard pour cette fuite. 

Vers 11 h 30, ce jour-là, un patrouilleur a reçu un appel indiquant qu’un « motocross » venait de circuler dans le secteur de la rue Poirier et du boulevard Frontenac Est. Avec les informations qui ont été transmises au policier à ce moment, ce véhicule correspondait en tous points à la moto qu’il avait aperçue environ 5 minutes auparavant. Cependant, il lui avait été impossible de pouvoir faire demi-tour, en toute sécurité pour les autres usagers de la route, dans le but d’aller vérifier ladite moto.

INFRACTIONS COMMISES

De retour dans le secteur, le patrouilleur a reconnu la moto et son conducteur qui venaient de s’engager sur la rue Poirier en direction du secteur de Pontbriand. Malgré les gyrophares et la sirène du véhicule de police en fonction, le contrevenant s’est retourné pour regarder le policier, s’est mis à accélérer jusqu’à une vitesse de 110 km/h et à rouler uniquement sur la roue arrière à quatre reprises. Une fois rendu dans la zone résidentielle (50 km/h), le motocycliste n’a pas réduit sa vitesse ni effectué d’arrêt obligatoire. Des bris occasionnés à deux clôtures et d’autres infractions ont été commis par le fuyard tout au long de la poursuite qui s’est échelonnée sur une distance d’environ cinq kilomètres.

ENQUÊTE

Après que le motocycliste se soit enfui dans un sentier sur un terrain privé, le policier a mis fin à la poursuite, mais n’a pas mis fin à son enquête. Avec divers moyens déployés et près d’une dizaine de personnes rencontrées, les sergents-détectives ont pu mener une perquisition dans un domicile de la route du Moulin, à Ste-Clothilde de Beauce, le mercredi 29 septembre dernier. À cet endroit, les policiers ont pu saisir le « motocross » en question, en plus d’autres articles que portait le conducteur âgé de 15 ans au moment des événements, dont le casque protecteur.

Si seulement au début de cette intervention le jeune conducteur d’âge mineur s’était arrêté normalement, en bordure de la route, comme le lui signifiait l’agent de police, il aurait probablement pu s’en tirer avec deux constats d’infraction en vertu du Code de sécurité routière dont l’amende minimale est de 300 $. Le premier étant d’avoir conduit un véhicule routier sans être titulaire d’un permis de conduire de classe appropriée et, le second, d’avoir circulé avec un véhicule non immatriculé.

Au lieu de cela, un rapport détaillé sera soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) qui évaluera la possibilité de déposer les accusations criminelles suivantes à la Cour du Québec en Chambre de la jeunesse :

- Fuite d’un agent de la paix ;

- Conduite dangereuse ;

- Méfaits de moins de 5000 $.

La moto et les autres articles trouvés au domicile de l’adolescent ont été saisis comme biens infractionnels, ce qui en prive son propriétaire lorsque n’importe quel objet, quel qu’il soit, a servi à la commission d’une infraction criminelle. Advenant une déclaration de culpabilité, lesdits items seront remis à l’État.

« À qui veut bien l’entendre, lorsqu’un contrevenant se sauve des policiers, que ce soit en matière criminelle ou pénale, toute une équipe se met à l’œuvre pour identifier celui qui souhaite se soustraire à ses obligations. Le Service de police ne ménagera aucun effort et les conséquences pourraient être plus graves pour le contrevenant », a déclaré monsieur Michel Dodier, directeur du Service de police de Thetford Mines.

Vous avez un scoop
Si vous êtes témoin d’un accident de la route, d’un incendie, d’un phénomène météo, d’une intervention policière ou autre, n'hésitez pas à nous faire parvenir des photos et/ou des vidéos de l’incident, ou encore de l’information sur la situation en nous envoyant un courriel à [email protected]

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.