Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

À Montréal

La Beauceronne Marie-Laurence Rancourt présente sa première pièce de théâtre

durée 18h00
9 mai 2023
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste de l’Initiative de journalisme local

L’autrice-metteuse en scène Marie-Laurence Rancourt, originaire de Saint-Georges, présente son tout premier spectacle, intitulé L’écoute d’une émotion, au Théâtre Espace Go à Montréal, dès aujourd'hui et jusqu’au 20 mai. 

La Beauceronne a quitté sa terre d’origine à l’âge de 16 ans pour étudier le théâtre à Québec, puis la sociologie et l’anthropologie. Cela fait maintenant sept ans qu’elle est installée à Montréal.

Très intéressée par le support de la radio, elle y voyait un prolongement de la sociologie « pour diffuser mes idées et discuter », a-t-elle expliqué à EnBeauce.com. C’est pour cette raison qu’elle a fait un stage à la Radio-télévision belge de la Communauté française (RTBF-Bruxelles) en 2013. À son retour au Québec, elle crée la compagnie Magnéto, qui produit aujourd’hui son spectacle. 

L’écoute d’une émotion est interprétée par la comédienne Larissa Corriveau. « C’est une vraie pièce de théâtre, mais le lieu de l’action est un studio de radio. On voit la personne sur la scène », a précisé Marie-Laurence.

Ce monologue comprend deux récits selon l’autrice-metteuse en scène. D’abord il y a celui qu’on voit au premier abord, c’est une femme dans un studio de radio qui s’apprête à débuter son émission. Finalement, alors que l’heure de l’émission approche, elle change d’avis. Là, devant son micro, elle choisit plutôt de faire rejaillir le souvenir d’une passion vécue avec un homme que tout semble opposer à elle. Elle raconte en improvisant et en risquant ce récit.  « La deuxième histoire, c’est l’histoire de cette femme et ce qu’elle choisit de faire en entrant dans son studio. C’est-à-dire, d’improviser et de prendre la liberté et le risque de raconter ça de cette manière-là. Pour moi, ça aussi c’est important dans l’histoire. Elle décide de se laisser complètement libre de dire ce qu’elle a à dire.  » On se retrouve alors devant quelqu’un qui s’interroge face son histoire, qu’est-ce que ça veut dire éprouver du désir pour quelqu’un, pourquoi avoir éprouvé du désir pour cet homme-là. Elle n'a pas de réponse, mais elle se prête à l’exercice de penser. « C’est un récit joyeux. »

Marie-Laurence a beaucoup apprécié l’exercice de la mise en scène. « J’aime écrire beaucoup et là j’ai fait mes premières armes en scène. J’aime l'expérience de faire de la direction d’acteur. C’est extrêmement stimulant, très puissant sur le plan de la pensée, la direction d’acteur, construire une dramaturgie scénique, penser à l’alliance entre l’espace, la lumière, le son, etc.  C’est important pour moi de développer ma propre vision du théâtre, je m'inspire de littérature, du cinéma et de philosophie aussi beaucoup.  Ça m'a permis de confirmer beaucoup de choses, de suivre mon intuition et d’expérimenter aussi. »

Elle travaille également sur un autre projet depuis le mois d’avril, Vivre sa vie, « qui est un peu basée sur la Beauce. » D’ailleurs, elle aimerait que les pièces de théâtre se promènent plus à travers la province. « J'aimerais présenter mon travail en Beauce. J’ai encore un fort lien d’attachement à cette région et j’aimerais beaucoup présenter mon travail là-bas un jour », a conclu la Beauceronne. 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Le Mont Everest n'est plus un secret pour Catherine LeBlanc de Saint-Prosper

Native de Saint-Prosper, Catherine LeBlanc arrive récemment d'une expédition au mont Everest, où elle a atteint en groupe le sommet de 8 848 mètres en 50 jours. C'est le 24 mai qu'elle a pu combler son l'objectif ultime. Elle s'est d'ailleurs entretenue avec EnBeauce.com sur son parcours, qui s'étale bien au-delà de cette mythique montagne. Âgée ...

Gilles Morissette: un culturiste beauceron de 77 ans

Gilles Morissette est un habitant de Sainte-Maire. Récemment, il a participé à un concours de culturisme à Québec grâce à son entraîneur, et a su se démarquer malgré son âge. Rencontre avec un passionné de la vie, tout simplement.  À 77 ans, le Beauceron à un physique impressionnant et passe difficilement inaperçu. Après avoir participé à une ...

Le prix Coup de coeur au Beauceron Pascal Bureau

Un résident de Saint-Martin-de-Beauce, Pascal Bureau, vient de recevoir le prix Coup de coeur du gouvernement du Québec, décerné à une personnalité de la relève qui a su se démarquer de façon particulière par ses actions, et ce, parmi toutes les candidatures jeunesse reçues dans le cadre des prix Reconnaissance jeunesse. C'est le ministre de la ...