Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue vidéo avec David Pépin

Dumbbell Pépin : des haltères beaucerons sur la scène internationale

durée 18h00
17 janvier 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Germain Chartier
email
Par Germain Chartier, Journaliste

Voir la galerie de photos

La pandémie de Covid-19 a été un moment difficile pour les entreprises du Québec. Néanmoins, certains en ont profité pour mettre ce temps libre à profit, pour créer et innover. C'est le cas de David Pépin, fondateur des haltères Dumbbell Pépin. 

Lancée en 2020 à Saint-Éphrem, l'entreprise d'haltère a constamment dû innover pour perdurer dans un marché où la concurrence est importante. Rencontre.

« J'ai commencé à m'entraîner quand j'avais 17-18 ans, donc je savais ce que les gens avaient besoin, surtout à la maison. J'ai donc développé ce produit un peu avant la pandémie et je l'ai lancé durant cette période », a expliqué David Pépin. 

Dans une période aussi incertaine, il fallait oser débuter une activité comme celle-ci. Finalement, le fait que les gens soient enfermés chez eux s'est transformé en opportunité pour le Beauceron.

« Pendant cette période, ce qui m'a permis de prendre l'expansion, c'est que les salles de gym étaient fermées et il n'y avait plus d'équipement d'entraînement nulle part. Le monde a aussi commencé à faire du sport à la maison et c'est ce public que je visais », a-t-il ajouté. 

Une réussite qui doit beaucoup à l'innovation et à la création

L'année qui a suivi la crise du Covid-19, à l'inverse, a été plus difficile pour le jeune entrepreneur. Il a fallu continuer de trouver de nouvelles idées et d'innover pour s'inscrire dans la durée. 

« Après la pandémie, les salles de gym ont rouvert et les marchés d'équipements également. Les ventes ont commencé à diminuer. J'ai donc consacré plus de temps à mon nouveau produit, qui est actuellement le plus vendu », a lancé David Pépin. 

« C'est plus la transformation et l'évolution du produit entre ce que je faisais et ce que je fais aujourd'hui qui fait que je suis encore là. C'est l'innovation du nouveau produit qui fait qu'aujourd'hui, 2023 est ma meilleure année à vie ». 

« 2024, ma plus grosse année en termes de développement »

Pour l'année à venir, David Pépin voit les choses en grand. Le succès de ses produits le pousse toujours à les améliorer, ou à faire en sorte de multiplier les possibilités d'utilisations de son produit de base. La distribution est aussi un élément clé afin de répondre à une demande toujours grandissante. 

« L'année prochaine c'est simple, je veux évidemment mettre l'emphase sur les nouveaux produits, mais aussi sur la distribution mondiale efficace. Je ne veux plus d'expédition à partir du Canada, mais vraiment avoir des points de distribution pour faciliter et réduire les coûts de transport », a-t-il conclu. 

Retrouvez l'intégralité de notre entrevue vidéo avec David Pépin ci-dessus. 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


16 juillet 2024

Quarante ans de vie municipale pour Paul Morin

Le Beaucevillois Paul Morin a consacré toute sa carrière professionnelle au service de la localité qui l'a vu naître, et voilà maintenant 40 ans que dure son aventure municipale. Après ses études collégiales au Cégep de Rivière-du-Loup, il a fait son entrée à la Ville de Beauceville en 1984, comme technicien en loisirs pour un stage à temps ...

12 juillet 2024

Nathan Chatigny : un jeune footballeur de 16 ans à la conquête des États-Unis

Âgé de seulement 16 ans, Nathan Chatigny, jeune joueur de football originaire de Saint-Georges, a choisi de tenter l’aventure aux États-Unis afin de pouvoir continuer son secondaire tout en poursuivant son développement dans le football. Après avoir fait une demande à l’école Saint-Andrew (Saint-Andrew’s School) située à Boca Raton en Floride, le ...

9 juillet 2024

Philippe Pallafray: un pilier du Symposium international de la sculpture

Invité à la troisième édition et soutien technique pendant cinq ans, l'artiste Philippe Pallafray accorde une importance spéciale au Symposium international de la sculpture de Saint-Georges. Passionné d'art depuis sa jeunesse, il s'intéresse à la sculpture depuis l'âge de huit ans. Un événement créé dans sa ville natale en France, l'a plongé dans ...