Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue vidéo EnBeauce.com

Jean Maheux: 45 ans de métier et toujours la passion du jeu

durée 18h00
29 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Sylvio Morin
email
Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Depuis le temps qu'il monte sur scène, ou qu'il incarne des rôles au petit et grand écran, Jean Maheux n'a pas perdu une miette de la passion de jouer, qui l'habite depuis toujours.

«Moi, je suis un acteur, un comédien, un chanteur. J'ai dansé, j'ai fait toutes sortes de choses, j'écris un petit peu. Je suis un artiste en gros, comme le terme générique, un artiste quoi! », dit sans prétention le Georgien, en entrevue vidéo avec EnBeauce.com.

Beaucoup de chemin parcouru depuis qu'il a quitté la région, à la fin des années 70, pour la grande métropole, où il a fait l'École nationale de théâtre.

Mais c'est d'abord par le chant que Jean Maheux l'homme à la voix veloutée qu'il projette avec force, ou souffle avec tendresse du haut de ses 1,90 m, a canalisé tout jeune ses premières manifestations artistiques.

Une dimension de ses talents qui l'a très bien servi dans sa carrière, avec des participations dans des productions prestigieuses de théâtre musical comme Napoléon, Lama et Nelligan. Mais surtout pour son interprétation du rôle principal de Don Quichotte dans L'Homme de la Mancha, pour lequel il a reçu les éloges de la critique et du grand public. À preuve, le spectacle a été monté et remonté à trois reprises au cours des vingt dernières années.

Au petit écran, les enfants se souviendront de lui comme Vindaloo dans Cornemuse alors que pour les plus grands, il jouait Henri Beaulieu dans L'Auberge du chien noir, une télésérie présentée de 2003 à 2016. Il a aussi été de la distribution de grandes séries comme Chartrand et Simonne, Virginie et plus récemment, Les pays d'en haut, en premier ministre du Québec, Honoré Mercier.

Jean Maheux revient couramment dans sa Beauce natale, d'abord pour voir sa mère qui est toujours ici — il a perdu son père Jules en janvier 2023, et aussi pour méditer dans une vieille petite maison ancestrale, qu'il a acquise voilà belle lurette et qu'il a retapée au fil des ans. « De la galerie, j'ai une vue imprenable sur les montagnes du Maine », s'extasie le comédien. Un site qu'il enrichit en y plantant des arbres d'essences variées.

En fin d'entrevue, il a tenu à faire un voeu: « Je souhaite qu'à Saint-Georges, et pourquoi pas ailleurs dans toutes les municipalités autour, que se développe un réseau, quelque chose pour les jeunes (...) qui leurs permettent d'avoir accès à l'art, facilement, gratuitement, à tout ce qui se fait dans l'art. (...) Parce qu'il y a un bassin critique de population à Saint-Georges qui devrait permettre d'avoir ce lieu. Ce n'est pas vraiment normal que ça n'existe pas encore. »

Écoutez l'intégrale de l'entrevue vidéo avec le comédien Jean Maheux.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Le Shenléen Thomas Gosselin lauréat d'un prix de l'Université Laval

Thomas Gosselin, un natif de Saint-Honoré-de-Shenley, compte parmi les lauréats des prix qui ont été remis jeudi dernier, dans le cadre du 34e Gala de la vie étudiante de l'Université Laval. En effet, l'étudiant au doctorat en psychologie a été honoré dans la catégorie Projet parascolaire, avec les autres membres de son équipe, pour ...

22 avril 2024

Sarah Bonneville : une jeune directrice prête à relancer l'Escouade Canine

Le lundi 15 avril dernier, l'Escouade Canine MRC a annoncé la nomination de Sarah Bonneville en tant que directrice générale. Âgée de seulement 25 ans, cette jeune diplômée d'une maîtrise en gestion de projet se dit prête à relever les défis qui l'attendent. EnBeauce.com a rencontré Sarah pour en apprendre davantage sur son parcours et sa passion ...

21 avril 2024

Histoire de bulles: une croissance effervescente

Lorsqu’Éric Savard a offert un atelier de fabrication de savon à Kim Rioux, il ne savait pas encore que cela transformerait leur avenir professionnel.  À la fin des années 90, début des années 2000, Kim et Éric étaient en couple. « Quand elle se promenait dans les boutiques, elle était du genre à tout le temps vouloir toucher les testeurs et voir ...