Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue vidéo

Pierre-Luc Siméon: quatre ans de passion au service des Condors

durée 18h00
10 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Germain Chartier
email
Par Germain Chartier, Journaliste

Voir la galerie de photos

Arrivé en tant qu'entraîneur adjoint des Condors du Cégep Beauce-Appalaches, Pierre-Luc Siméon a donné quatre ans de sa vie dans le seul but de développer la filière hockey dans la Beauce.

Deux finales plus tard, le Montréalais devenu Beauceron d'adoption part vers de nouvelles aventures, avec des souvenirs pleins la tête.

« J'ai aidé Pier-Alexandre Poulin et toute son équipe à mettre l'équipe sur pied au départ, à faire les entraînements, et deux ans plus tard c'est Jonathan Ferland qui a pris l'équipe en charge et je l'ai aidé à mener l'équipe le plus loin possible », a-t-il expliqué à EnBeauce.com. 

« Comme il y avait beaucoup à faire, je me suis aussi occupé des relations de presse, des résumés de match, des résumés vidéo. J'ai aussi donné du temps pour faire des infographies, être sur les réseaux sociaux, etc. Le but était de créer toute une communauté autour des Condors et de faire parler de nous. »

Pour Pierre-Luc Siméon, venir en Beauce aura été un grand changement puisqu'il vivait à Longueuil, proche de Montréal. Mais le projet Condors l'a vite enthousiasmé, surtout avec l'accompagnement du Cégep Beauce-Appalaches.

« Ce qui m'a attiré, c'était surtout le fait que l'équipe soit gérée par le Cégep Beauce-Appalaches. Je savais que c'était une organisation solide, notamment avec les Condors de football, donc je voulais faire partie de ça. Puis c'était le fun de démarrer un nouveau programme et de voir ensuite où il en serait quatre ans après », a complété l'ancien entraîneur adjoint.

Plus qu'un nouveau défi, le passage de Pierre-Luc Siméon au sein de l'organisation des Condors aura été aussi, selon lui, une façon de se faire des amis et de rencontrer de belles personnes.

« C'est fou à dire, mais je me suis fait des amis. Les jeunes que j'ai accompagnés sont devenus des hommes. On est huit mois par année ensemble, donc souvent dans l'autobus, les jeunes se confient et racontent leurs problèmes personnels. Cela va vraiment plus loin que juste le hockey, on développe de belles relations. »

Concernant les partisans des Condors, les familles et les joueurs, Pierre-Luc Siméon n'a pu retenir quelques larmes au moment d'aborder ce sujet. Il apparaît très reconnaissant de ce que chaque personne a pu lui apporter et ne regrette qu'une chose, ne pas avoir pu soulever un trophée avec ce groupe.

« Quand je suis arrivé ici, c'était pour le hockey, mais les fans de Saint-Georges sont tellement accueillants que j'ai déménagé ma famille et on a fait deux nouveaux Beaucerons dans la région. Je voudrais vraiment remercier les partisans pour les quatre dernières années, mais aussi les parents des joueurs, ceux de l'Académie et bien sûr les joueurs. Merci à tous, je souhaite une longue vie aux Condors et vous souhaite bon succès », a-t-il conclu, très ému.

Il est possible de retrouver l'intégralité de notre entrevue vidéo avec Pierre-Luc Siméon ci-dessus.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Dave Allaire : de l'ultra-marathon au vélo quotidien

Le mois de mai 2024 est officiellement le premier mois du vélo au Québec. En ce sens, EnBeauce.com est allé à la rencontre de Dave Allaire, un coureur d'ultra-marathon devenu cycliste quasi quotidien. Si, au départ, son sport de prédilection est la course à pied, Dave Allaire a découvert le plaisir du vélo après une blessure. « À la base, je ...

L'acte de bravoure de Florian «Senior» Veilleux raconté par son arrière-petite-nièce

L'héroïsme d'un soldat beauceron, qui a pris part au débarquement de Normandie — le fameux Jour J dont le 80e anniversaire sera souligné le 6 juin prochain — est raconté dans un livre qui sera officiellement lancé le 25 mai au Centre culturel Marie-Fitzbach de Saint-Georges. Dans L'acte de bravoure, Josée Veilleux, arrière-petite-nièce de Victor ...

Francine et ses copines: un joyeux party pour les aînés

Francine Thibodeau, musicienne et chanteuse, a créé le groupe Francine et ses copines pour amener de la bonne humeur et faire danse les personnes âgées. En plus de chanter, cette résidente de Saint-Georges joue de la guitare, de l'harmonica et de l'accordéon.  Durant la pandémie, elle animait les Partys de balcon de l'Association bénévole ...