Publicité
15 juillet 2019 - 15:32

Les villes de Saint-Joseph et de Sainte-Marie se disent soulagées

Inondations printanières : 20% des propriétés ne seront plus touchées par l’interdiction de se reconstruire

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Toutes les réactions 5

Après avoir tenu des assemblées publiques de consultation le 4 juillet dernier, le gouvernement québécois a procédé à des modifications aux zones d’intervention spéciales (ZIS). 20 000 résidences et 30 municipalités ont été exclues de celles-ci. 

À lire également : 
Inondations : consultation publique sur le projet de décret ZIS le 4 juillet

Inondations: un moratoire sur la reconstruction en zone inondable

20% des propriétés qui figuraient dans cette première version des ZIS ont été retirées et ne seront plus frappées d’une interdiction de se reconstruire si elles ont subi des dommages importants. 

Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) avait reconnu dans les derniers jours que la carte qui avait été présentée le 17 juin dernier était inexacte. Malgré cette deuxième mouture, il est possible que des erreurs figurent encore sur ces cartes.  

« Il est possible que des imprécisions subsistent. Les municipalités auront jusqu’au 19 août pour soumettre des demandes d'ajustement », a expliqué le MAMH.

Une autre version de ces cartes qui tiendra compte des commentaires reçus devrait être présentée en septembre. 

Soulagement

La délimitation de ces zones avait suscité l’inquiétude et le mécontentement dans bien des municipalités. À Beauceville notamment, le maire François Veilleux reprochait aux experts de ne pas avoir tenu compte des données que la ville possédait déjà. Il avait même qualifié de « catastrophe » la carte qui avait été dessinée.

À Saint-Joseph, cette nouvelle cartographie soulage le maire Pierre Gilbert. 

« Nous avons signalé les incongruités tout de suite quand on nous a présenté les cartes. Le ministère a accepté les recommandations que nous avons émises. 130 résidences et commerces qui figuraient sur ces cartes n’y sont plus. » - Pierre Gilbert.

Du côté de Sainte-Marie, l’administration était, elle aussi, satisfaite. 

« La ZIS était très large. Ils [ le MAMH ] se sont ramenés à la zone 0-20 ans » a expliqué Georges Larocque, directeur du service d’urbanisme de la ville de Sainte-Marie. Ce dernier a dit comprendre le gouvernement d’avoir voulu agir par prévention en dressant des zones plus importantes que la réalité. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • Beauceville est toujours dans la ZIS. Que le gvt aide à déménager le centre-ville

    J - 2019-07-15 16:20
  • IL serait pertinent de voir la nouvelle carte géographique avec les modifications.

    Ben - 2019-07-15 18:23
  • Difficile pour Beauceville mais la ville sera toujours inondé.
    D'accord avec J, déménagez le boulevard plus haut.

    Paul - 2019-07-15 19:37
  • Beauceville a une seule possibilité, celle d'admettre la réalité, aussi dure soit-elle.

    À cet égard, chercher un coupable constituerait une perte de temps, une perte d'énergie inutiles.

    Le résultat auquel sont confrontés les Beaucevillois résulte, selon le cas, de dizaines d'années d'ignorance de bonne foi mais aussi d'ignorance crasse, de courte vue, ou encore de laissez-faire pour ne pas dire de lâcheté tant du monde municipal que des gouvernements successifs.

    Partant de là, avec l'aide du gouvernement, Beauceville n'a d'autre choix que de mettre carte sur table, de planifier son développement, y compris préalablement sa " résurrection ", en regardant plus loin " que le devant du char " et en faisant fi de la petite politique axée sur l'intérêt particulier au bénéfice de l'intérêt supérieur.

    La présence du gouvernement actuel qui me semble sincèrement déterminé à agir en " gouvernement responsable " constitue le genre d'occasion à ne pas manquer.

    Même si je ne suis pas membre de la CAQ, sa branche gouvernementale me rappelle l'an 1960 avec l'arrivée de l'Équipe du tonnerre de feu le premier ministre Jean Lesage, assisté notamment de feu Paul-Gérin Lajoie et de feu René Lévesque ; saine gestion, ambition, vision, priorisation de l'intérêt général, profonde volonté de développer le Québec et actions pour y arriver, voilà quelques unes des caractéristiques que je retrouvent aujourd'hui.

    À titre d'exemple, souvenons-nous du travail colossal de feu Paul-Gérin Lajoie contre vents et marées pour nous amener, Québécois (es ), au Québec d' aujourd'hui .

    Eh bien je sens cette même volonté, ce même talent et ce même courage de ce gouvernement d'enfin " rectifier le tir " pour le Québec, notamment eu égard au dossier des zones inondables, une fois .....pour toutes.

    Je vous souhaite, Beaucevillois, de ne pas rater l'occasion.

    À défaut, on parlera de vous .... par le passé !

    Septuagénaire de Québec - 2019-07-16 02:24
  • @ Septuagénaire de Québec
    Vous avez tout à fait raison, c'est le gros bon sens. Beauceville doit se reconstruire "en regardant plus loin " que le devant du char ".

    Steven - 2019-07-16 12:50