Publicité
23 octobre 2019 - 15:50 | Mis à jour : 15:54

Projet pilote avec la Maison Let's Go

La Ville de Saint-Georges veut compenser ses émissions de CO2

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Ville de Saint-Georges et la maison d’enseignement Let’s Go font équipe afin de poser un geste concret pour l’environnement pour compenser les émissions de CO2 relâchées par la flotte de véhicules de Ville par la plantation d’arbres.

52 000 km annuellement

La flotte de véhicules de Ville de Saint-Georges comprenant notamment des camionnettes, camions incendie, VTT, etc. parcourent quelque 525 000 km annuellement. De plus, on estime que les machineries lourdes travaillent quelque 30 000 heures par année. 

16 500 graines d’arbres

Pour contrer l’émission de CO2, la maison d’enseignement Let’s Go procédera au cours des trois prochaines années à l’ensemencement de 16 500 graines d’arbres soit 5500 annuellement. Après trois ans, ces arbres auront atteint un calibre de 15 centimètres et seront prêts à être distribués sur le territoire de la ville. D’ailleurs, plusieurs arbres seront plantés sur divers terrains propriétés de la Ville alors que d’autres seront distribués à la population.

Pour aider la maison d’enseignement à réaliser cette action à la fois éducative et environnementale, la Ville de Saint-Georges versera une somme d’un peu moins que 1500 $ par année sur trois ans. Cet argent permettra l’achat des contenants et de terreau.

Projet gagnant-gagnant

Le président de la maison d’enseignement Let’s Go Guillaume Cormier est très heureux de l’ouverture et de l’implication rapide de la Ville dans ce projet.

« D’ailleurs, nous débuterons la plantation des arbres dans les jours qui suivent. Toute la population est invitée à un « Tailgate de plantation » le samedi 2 novembre prochain entre 13 h et 16 h à l’école Let’s Go 1 située au 178 35, 10e Avenue, afin de semer les graines récoltées au printemps et cet automne par les enfants de Let’s Go ».

Pour le maire de Ville de Saint-Georges Claude Morin, « nous ferons une pierre deux coups. Nous allons contrer nos émissions de CO2 tout en embellissant la ville par l’ajout de nombreux arbres. Il s’agit d’un très beau partenariat gagnant-gagnant qui permet de contribuer à l’amélioration de notre environnement et de notre milieu tout en enseignant à nos enfants des actions concrètes pour protéger notre terre », de souligner le maire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Du côté de l’Urgence climatique, Étienne Gélinas, candidat au poste de Porte-parole National de Québec solidaire, déplore le refus des municipalités de Beauce-Sartigan d’appuyer et de mettre en oeuvre la Déclaration d’Urgence climatique (DUC) : « Même Radio-Canada a parlé, d’un océan à l’autre, du refus de la Beauce de reconnaître l’Urgence climatique. »

    « C’est vraiment incompréhensible, surtout que la DUC est une initiative portée par un résident de notre région, André Belisle de l’AQLPA. Une initiative d’envergure internationale, on devrait être fière d’avoir dans nos localités une personnalité d’importance en matière de protection de l’environnement » enchaîne Dian Vincent porte-parole Asso Régionale de Québec solidaire.

    Robert Gélinas, RO Asso Rég ChApp - 2019-10-23 21:16