Publicité

31 mars 2020 - 06:00

Crues printanières

Beauceville met les bouchées doubles pour éviter le pire

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 3

L'administration municipale de Beauceville a mis toutes les chances de son côté pour éviter que le scénario de crue printanière de l'an dernier ne se répète en 2020.

Hier, la fameuse « grenouille », cet engin mi-bateau, mi-excavatrice, a complété trois jours de travaux pour créer une brèche centrale dans le couvert de glace de la rivière Chaudière qui servira en quelque sorte de soupape de sécurité pour le volume d’eau à venir.

La tâche s'est tellement bien déroulée que le tracé prévu d'excavation, entre l'usine d'Agropur en remontant vers le secteur communément appelé du Rocher, n'a pris que huit heures à compléter alors que normalement la progression pour un seul kilomètre demande 24 heures d'efforts, a indiqué tout heureux le maire de Beauceville, François Veilleux, lors d'un entretien téléphonique avec EnBeauce.com.

De telle sorte que les deux travailleurs, qui manoeuvrent cet équipement spécialisé en se relayant au contrôle à toutes les deux heures, avaient atteint la hauteur de l'usine de Quirion Métal, en après-midi hier. Un parcours beaucoup plus long que toutes les attentes.

La facture des travaux devrait s'élever aux environs de 75 000$, qui sera remboursée à 50% par le gouvernement du Québec. « Il y en a qui vont peut-être trouver que la facture est salée mais ça coûte encore plus cher de rien faire et de laisser monter l'eau et les glaces», de faire remarquer le premier magistrat.

Cette mesure de prévention, la troisième d'importance à être entreprise cette année par Beauceville, fait suite à l'étude effectuée par Hydro Météo, une firme spécialisée qui a été engagée par la Ville. Le 7 mars, des employés de l'entreprise ont prélevé une cinquantaine de carottes de glace à plusieurs endroits de la rivière dans les limites de Beauceville.

Le rapport d'analyse a révélé qu'au centre-ville, la glace, en plus d'être relativement mince comparativement à celle se trouvant en aval, contenait très peu de frasil. Une conséquence directe de l'installation, en décembre dernier, de l'estacade en amont des Rapides-du-Diable, en conclut François Veilleux.

« Je suis bien heureux de m'être entêté pour qu'on l'installe. Ça a fait la job! », s'est-il exclamé. Rappelons qu'un bras-de-fer s'est tenu entre l'élu Veilleux et l'expert scientifique, Brian Morse, mandaté par le ministère de la Sécurité publique, pour la mise en place d'estacades, un système de câbles pour retenir la « soupe de frasil » lors de la formation des glaces en début de saison hivernale.

C'est finalement le maire qui avait dirigé l'installation du dispositif la veille de Noël avec des employés de la Ville alors que Brian Morse avait jugé la mesure inutile compte tenu de l'avancement de la saison. Il apparaît que l'analyse d'Hydro Météo donne raison à M. Veilleux.

Pour ce qui est des blocs de béton achetés afin d'empêcher une partie des glaces d'envahir le boulevard Renault, un muret a été installé dans le Parc Mathieu et un autre à proximité de la station de pompage.

Cependant, l'idée première d'en mettre dans la zone commerciale inondable dans le secteur de l'hôtel de ville ne se fera pas cette année. D'une part, il aurait fallu que l'administration en achète davantage pour pouvoir couvrir l'espace; d'autre part, on retrouve d'importantes accumulations de neige qui empêchent la mise en place des blocs. On réévaluera l'an prochain comment procéder avec cette autre mesure d'atténuation.

François Veilleux, qui a recommandé fortement aux citoyens demeurant dans des zones à risque d'inondation de trouver des options d'hébergement advenant la crue de la Chaudière, croit que son administration a mis tous les efforts nécessaires pour atténuer les conséquences négatives de la débâcle et s'est dit fin prêt à affronter la situation, même en pleine crise du coronavirus. En espérant que Dame Nature soit conciliante cette année.

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • "Il apparaît que l'analyse d'Hydro Météo donne raison à M. Veilleux." Cette compagnie a validé l'opinion de notre maire ? Je pense que la pose de l'escatade par le maire était un show de boucane, et n'a servi à rien, selon le vrai expert du dossier de l'université laval

    Jean Paul - 2020-03-31 14:38
  • Cher M. Jean-Paul,si vous passez a l'endroit ou étaient les estacades, vous allez surement remarqué qu'en peu de temps elles ont réussis a créé une épaisseur de glace appréciable qui serve a contenir les glaces. (la rivière est a l'eau clair juste après) et on aperçois pas de boucane ;-)

    Jean-Maurice - 2020-03-31 16:00
  • J'espère que M. Le journaliste vous allez rendre le rapport d'expert publique, du frasil il y en a et beaucoup à partir de Multi-Remorque sur une distance d'au moins deux milles pieds en allant vers la ville suite aux redoux de décembre, pas beaucoup d'eau lors des travaux, en partant de la rivière le bras à beaucoup d'endroits la glace était assez mince ne vous fiez pas trop sur le temps de cette année pour planifier vos années futures.

    Bertrand - 2020-03-31 20:38