Publicité

2 juin 2020 - 11:30

Ville de Saint-Georges

Camp de jour: des mesures pour favoriser l'intégration des enfants avec des besoins particuliers

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le CISSS de Chaudière-Appalaches offrira des mesures concrètes à la Ville de Saint-Georges afin de bonifier les services et le suivi offerts aux enfants avec des besoins particuliers dans le cadre des activités de Camp de jour qui prendra son envol à la fin du mois de juin.

Le Camp de jour de Ville de Saint-Georges reçoit 1150 jeunes chaque année. En 2020, ce nombre sera toutefois réduit à 575 en raison de la COVID-19.

L’entente de collaboration et de soutien prévoit notamment que l’établissement de santé offre de la formation et du soutien-conseil au personnel du camp de jour, ainsi que des plans d’interventions sur mesure pour certains enfants.

Des canaux de communication directs ont aussi été établis entre les deux organisations pour faciliter le transfert d’information.

« Nous sommes heureux d’offrir cette formation et ce soutien aux intervenants du camp de jour, car l’intégration des jeunes qui ont une déficience va permettre à tous les enfants de Saint-Georges, et des environs, de penser et d’agir autrement », a mentionné le président directeur-général du CISSS de Chaudière-Appalaches, Daniel Paré, par voie de communiqué de presse

« Ville de Saint-Georges est heureuse de pouvoir compter sur l’aide du CISSS de Chaudière- Appalaches afin d’outiller nos employés et ainsi favoriser l’intégration et l’inclusion des enfants. En 2019, 32 enfants ayant un handicap ou des besoins particuliers ont fréquenté le camp de jour. Ces enfants seront ainsi mieux encadrés et pourront certainement s’épanouir davantage dans notre magnifique milieu de vie », a pour sa part souligné le maire, Claude Morin. 

Continuité des soins et des services 
Grâce à cette approche, les jeunes de 5 à 12 ans, déjà bénéficiaires des services du CISSS de Chaudière-Appalaches, et qui le requièrent, auront un suivi adapté et personnalisé dans le cadre du programme Camp de jour.

Des interventions précises pourraient être prévues au plan d’intervention du jeune comme l’élaboration d’outils de communications, des recommandations pour l’amélioration de l’environnement physique d’un parc et bien plus. 

De la formation et de la sensibilisation seront aussi offertes au personnel du camp de jour dans le but d’adapter leur approche envers ces jeunes en fonction de leurs conditions ou de leurs besoins spécifiques.

PHOTO : Daniel Paré, PD-G CISSSCA, Claude Morin, maire de Saint-Georges et  Richard Penney, directeur du programme de déficience intellectuelle-trouble du spectre de l'autisme et de la déficience physique (DI-TSA-DP).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Vont-ils aussi s'assurer que leurs employés essentiels auront des places en camp de jour?

    Geneviève Breton - 2020-06-02 19:14