Publicité

7 août 2020 - 12:00

Entrevue vidéo EnBeauce.com

Saint-Frédéric a le vent dans les voiles, estime le maire Martin Nadeau

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Même si la municipalité a éprouvé récemment quelques difficultés avec son réseau de distribution en eau potable, Saint-Frédéric se porte très bien en termes de développement résidentiel et industriel, aux dires du maire de la localité.

Dans une entrevue vidéo accordée à EnBeauce.com, Martin Nadeau avoue qu'il ne pourrait espérer mieux pour la croissance du village d'un peu plus de 1 000 habitants.

« Aussitôt qu'on a fini les travaux de servitude pour un nouveau développement, la construction des maisons commence immédiatement », fait-il remarquer alors que sur le marché immobilier, les résidences se vendent à la vitesse de l'éclair.

Et depuis 24 mois, l'arrivée de nouvelles entreprises et l'expansion d'autres déjà établies assurent des assises financières encore plus importantes pour l'administration municipale, de mentionner le premier magistrat.

Ainsi, Saint-Frédéric compte maintenant une ferme d'élevage de bœuf de spécialité de haut de gamme pour le marché de la restauration, des boucheries et de l’exportation (Entreprise JSV) alors que la Bleuetière Goulet a doublé ses opérations en plus d'offrir une nouvelle gamme de produits, pour ne citer que ces deux exemples.

Le maire Nadeau a également révélé que la Meunerie de Saint-Frédéric avait dans ses cartons un projet d'investissement majeur alors qu'un autre promoteur préparait l'établissement d'un site d'hébergement récréo-touristique particulier.

Eau potable
Le mois dernier, Martin Nadeau a dû faire appel à ses concitoyens de réduire leur consommation en eau potable afin que la municipalité ne se retrouve pas en situation plus critique.

En effet, la région, comme plusieurs autres ailleurs au Québec, a connu un printemps et un été plutôt secs, ce qui a entraîné un déficit hydrique qui perdure d'ailleurs.

Or, Saint-Frédéric est alimenté par quatre sources d'eau résurgentes, donc de surface. Les sources ne sont sont pas taries mais la production a été moindre en raison des très faibles précipitations.

Après avoir interdit l'arrosage, le maire a demandé aux résidents, au début du mois de juillet, de réduire leur consommation qui excédait l'approvisionnement. L'appel, fait par la voie de quelques capsules vidéos, a été bien entendu puisqu'en l'espace d'une semaine, cette consommation a été réduite du tiers.

« Je pense que ça a été une bonne prise de conscience pour la population qu'il faut éviter le gaspillage de l'eau », a fait savoir M. Nadeau qui a bien hâte que le projet de remise à neuf du réseau d'aqueduc et de l'usine de filtration, qui date de 1965, soit mis de l'avant, ce qui devrait se faire à compter de l'an prochain.

Écoutez l'intégrale de l'entrevue vidéo avec le maire Martin Nadeau.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.