Publicité

25 novembre 2021 - 10:00

Gaétan Vachon toujours préfet

Hausse du budget de 4,8% dans la MRC de La Nouvelle-Beauce

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Les élus de la table du conseil des maires de la MRC de La Nouvelle-Beauce ont adopté hier soir un budget 2022 qui s’élève à 9 576 855 $, soit une hausse de 436 300 $ (4.8 %) par rapport à celui de 2021.

Les différents éléments qui ont une incidence sur cette variation sont la nouvelle entente intermunicipale à venir pour l’embauche d’un technicien informatique (+75 000 $); l'augmentation des coûts de gestion post-fermeture pour le site d’enfouissement à la suite de la construction de la station de traitement du lixiviat (+570 000 $); les réparations majeures sur la Véloroute de la Chaudière ainsi qu’une amélioration de la sécurité des usagers en raison d’une déviation du tracé (+70 000 $);  la diminution des frais de taxi, qui s’explique par le report de la mise en place du nouveau parcours de transport collectif à la fin de 2022 (–110 000 $) et la modification au Programme de subvention pour le transport adapté et la diminution du nombre de transports (–160 000 $).

Au niveau des revenus les services rendus à aux municipalités et à l’externe ont augmenté de 16.8 %. Cela s’explique par l’augmentation à 150 $ (+32.75 $) du coût à la tonne pour l’enfouissement des déchets, qui découle d’une augmentation des coûts de gestion post-fermeture.

L’augmentation des transferts gouvernementaux est en lien avec le projet de lien cyclable entre la Véloroute de la Chaudière et la Cycloroute de Bellechasse, qui est subventionné à 50 %.

Enfin, depuis plusieurs années, la MRC parvient à maintenir sa contribution provenant des quotes-parts municipales dans une proportion inférieure à 0.08 $ du 100 $ de richesse foncière uniformisée (RFU).

Par ailleurs, deux projets importants influencent grandement le budget d’investissement qui lui atteint 8 173 426 $.

Il s'agit d'abord de la construction d’un lien cyclable entre la Véloroute de la Chaudière et la Cycloroute de Bellechasse qui demandera des déboursés de 5 326 295 $. Le projet est financé à 50 % par la subvention Véloce III, à 23 % par le Fonds régions et ruralité, à 3 % par une contribution du milieu et à 24 % par un règlement d’emprunt.

Le deuxième projet, prévu en 2021 mais reporté en 2022, est la construction d’un centre de gestion des matières organiques et d’une plateforme de compostage au Centre de récupération et de gestion des déchets à Frampton pour lequel la MRC doit verser 2 828 900 $ sur le coût total de 9 M $. Les coûts budgétés en 2022 représentent 55 % du total des honoraires professionnels et 30 % du total des coûts pour la construction et sont financés par un règlement d’emprunt.

La MRC poursuivra aussi ses efforts dans le développement de projets majeurs, dont le projet de « Signature innovation » (qui consiste à trouver un créneau distinctif pour la MRC) et le stationnement incitatif en partenariat avec la Ville de Sainte-Marie.

Gestion des matières résiduelles
Les coûts liés à la gestion des matières résiduelles auront une très grande incidence sur le budget de l’année 2022, indiquent les administrateurs de la MRC.

Tout d’abord, rappelons que dans son communiqué du budget 2021 émis en novembre 2020, la MRC de La Nouvelle-Beauce avait annoncé une hausse du tarif à la tonne chargé aux municipalités, aux entreprises et aux citoyens pour l’enfouissement des déchets. Ce taux avait été maintenu depuis presque 10 ans, mais la MRC devait faire une première augmentation en 2021.

Dans ce même communiqué, la MRC avait annoncé également une hausse du tarif en 2022, puisque l’augmentation de 2021 couvrait seulement 50 % du manque à gagner. Les différents éléments expliquant cette augmentation sont:

- Le gouvernement du Québec a haussé ses redevances à la tonne à partir de 2020, c’est-à-dire la taxe qu’il charge à la MRC de La Nouvelle-Beauce pour l’enfouissement de ses déchets.

- Les coûts de construction des cellules d’enfouissement sont plus élevés que par le passé, comme l’a révélé le dernier appel d’offres public.

- La réévaluation du coût de gestion post-fermeture, justifiant une hausse supplémentaire.

« Outre ces différents éléments, la MRC de La Nouvelle-Beauce continue ses investissements dans son projet de collecte des matières organiques pour un démarrage prévu en 2023. Le scénario retenu de façon préliminaire s’avère la collecte en sacs et de nombreuses communications à ce sujet sont à prévoir, en plus du début de construction des différentes installations. Ce projet permettra de diminuer le tonnage enfoui au site d’enfouissement et ainsi augmenter la durée de vie de ce dernier », indique le préfet Gaétan Vachon.

Celui-ci, qui est maire de Sainte-Marie, a obtenu la confiance de ses pairs hier soir puisqu'il a été reconfirmé dans son poste à la tête de la MRC. Le préfet suppléant est maintenant Olivier Dumais, maire de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.