Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Conseil de ville

Saint-Georges : des commerçants en colère face au problème de stationnement

durée 10h00
13 février 2024
Germain Chartier
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Germain Chartier, Journaliste

Le conseil de ville de Saint-Georges de ce lundi 12 février a attiré les foules. En effet, plusieurs commerçants de la 1re avenue sont venus protester contre le manque de stationnement en centre-ville. 

Plusieurs membres des salariés du service des loisirs et de la culture étaient aussi présents pour montrer leur incompréhension face aux négociations en cours pour une nouvelle convention. 

Représentés par Alicia Gilbert, du Centre vision Bégin de Saint-Georges, les commerçants ont pris la parole lors de la période des questions pour le problème de stationnement auquel ils font face en centre-ville. 

« On doit sans cesse changer nos véhicules de stationnement afin de respecter les horaires dans notre secteur. On travaille dans le domaine de la santé avec des humains et non avec la technologie. On ne peut pas mettre sur pause un humain et lui dire "désolé, je dois aller sortir mon véhicule" », a lancé Alicia Gilbert au conseil de ville. 

En effet, le temps de stationnement étant limité à 3h pour les stationnements à proximité, les commerçants se retrouvent dans l'obligation de quitter leur poste de travail pour changer leurs autos de place. Ces derniers contestent aussi la réponse de la Ville leur mentionnant de se rendre sur les stationnements situés plus loin. 

« Il nous a été référé d'aller nous stationner à l'aréna. Du Centre vision Bégin à l'aréna, c'est 850 m à pied. On nous a référé aussi le parking du Georgesville, mais on s'entend qu'il y quand même une grande montée. J'avais une collègue de travail qui était enceinte de plus de 37 semaines, je l'imagine un peu moins se rendre jusqu'à là-bas en finissant de travailler », a complété la commerçante. 

Une vignette comme piste de solution ?

Après avoir exposé leur problème, les commerçants du centre-ville ont soumis une proposition qui viserait à distribuer une vignette uniquement pour les professionnels du secteur, afin de leur permettre de rester plus longtemps. 

« Les vignettes, ce n'est pas facile à gérer parce que plusieurs peuvent en faire des photocopies », a répondu le maire Morin. 

« Je suis d'accord, mais si on prend exemple sur le Cégep et dans le milieu hospitalier, on pourrait avoir la possibilité d'avoir des plastifications. On n'est en plus pas fermé à l'idée d'avoir des vignettes payantes, quitte à avoir une sécurité afin de ne pas avoir un stress pour savoir où stationner nos véhicules », a répliqué Alicia Gilbert.

Le conseiller Tom Redmond a également soumis une solution au conseil : « Une proposition peut-être serait de monter les stationnements qui font le tour de ce secteur-là, de 3 à 4 h. Cela ne changerait strictement rien et puis je pense que ces gens-là seraient capables d'aller travailler sans pogner des tickets, plutôt que de déplacer leurs autos tout le temps ». 

« On ne pogne pas un ticket, on mérite un ticket », a repris le maire, suite à la déclaration de son conseiller.

« Écoutez, ces gens-là ne méritent pas de tickets M. le Maire, a répondu Tom Redmond, applaudi par les nombreux citoyens présents. Ce sont des gens qui gagnent leur vie. Une heure de plus de stationnements dans les alentours, ça n'enlèvera aucune place pour les gens qui vont au restaurant ou qui vont les rencontrer dans leur commerce. Je ne sais pas quel est le problème dans ce secteur de ne pas permettre aux commerçants de stationner. Je trouve ça aberrant ». 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


27 février 2024

Deux nouveaux projets de logement autorisés à Saint-Georges

La Ville de Saint-Georges vient de donner son autorisation à la mise en chantier de deux projets de développement résidentiel sur son territoire.   Pour le premier, le promoteur érigera huit habitations de huit logements sur la 22e avenue et la 156e rue. L'investissement est de 16 M$. Une seconde entreprise procédera à un prolongement de 240 ...

27 février 2024

Les employés des loisirs demandent plus d'efforts à leur employeur

Lors du conseil de ville de Saint-Georges, ce lundi 26 février, une vingtaine d'employés du service des loisirs et de la culture étaient présents pour montrer leur mécontentement face aux négociations.  En effet, ces derniers estiment que les dernières offres ne sont pas assez satisfaisantes. Lors du traditionnel tour de table sur les réunions ...

27 février 2024

Infrastructures d’eau: plus de 5,5 M$ octroyés à la Ville de Beauceville

C'est par voie de communiqué de presse que le député de Beauce-Nord, Luc Provençal, a annoncé ce matin, au nom de sa collègue ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, des aides financières totalisant 5 585 221 $ à la Ville de Beauceville, pour qu'elle puisse effectuer divers travaux d’infrastructures d’eau sur son territoire. Les ...