Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Un billet de Sylvio Morin

Fragile liberté démocratique

durée 08h00
28 août 2022
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

J'avais 19 ans lorsque j'ai pu exercer, pour la première fois, mon droit de vote. Mais ce n'était pas pour des élections générales; c'était plutôt pour le référendum québécois du 20 mai 1980.

Pour moi, le contexte de cet exercice démocratique, dans lequel le gouvernement du premier ministre et chef du Parti québécois, René Lévesque, demandait à la population québécoise un mandat de divorce avec la famille canadienne par la signature d'un pacte de souveraineté-association, avait ceci de particulier que je venais de terminer une première année d'études à l'Université d'Ottawa, une institution presqu'à un jet de pierre de la colline parlementaire où s'activait le premier ministre Pierre Éliot Trudeau pour empêcher « les méchants séparatisses » de briser ce que, bien des années plus tard, un autre premier ministre libéral, Jean Chrétien, allait qualifier de « plusse beau pays du monde. »

On connaît la suite, alors que presque 60% des électrices et des électrices qui ont exercé leur vote pour cet événement historique, ont dit «Non» à la proposition. Les débats entre les deux camps avaient certes été acerbes et déchirants mais en bout de piste, le processus démocratique, malgré les blessures qui allaient suivre, avait été respecté et les résultats acceptés.


Avec la campagne électorale qui débute officiellement aujourd'hui au Québec, il faut s'engager individuellement à faire au moins la chose la plus importante: voter. Peu importe pour qui ou pour quoi, allez voter.

Devant la polarisation des positions, plusieurs abandonnent l'exercice de leur droit en se résignant à penser que cela ne changera rien au résultat final, en disant ne rien connaître à la politique, 

Or, la démocratie commence à défaillir dès que les individus qui, au fond, la composent commencent petit-à-petit à s'en désintéresser, à l'ignorer, à faire semblant. D'ailleurs, les taux de participation des électeurs au cours des dernières décennies n'ont cessé de baisser, tant lors des scrutins québécois que fédéraux.

Nos voisins du Sud, qui se vantent de se trouver dans la plus grande démocratie au monde (statistiquement parlant, la plus grande démocratie de la planète est l'Inde avec 1,4 milliard d'habitants), sont dans un dérapage de leur système électoral depuis l'arrivée de Donald Trump dans le décor politique du pays, qui ne fait que s'accentuer et s'exacerber. La situation est carrément explosive et, avouons-le, angoissante! 

Encore de nos jours, et de plus en plus, des peuples se battent constamment contre des empires tyranniques pour obtenir des gouvernements et institutions démocratiques alors que chez-vous, on prend le tout pour acquis.

Ici, le droit de vote se pratique sans contrainte, est bien organisé, efficace, transparent, promu et valorisé. Il est possible de voter par anticipation ou  le jour même du scrutin alors qu'Élections Québec propose aussi d'autres solutions dans des cas particuliers (comme les centres d'hébergement pour aînés) pour rendre le vote accessible à l'ensemble de l'électorat. Donc, il n'y a pas de raisons valables de s'en priver si on a toutes les facultés pour l'accomplir.

Depuis mon premier vote que j'ai exercé le 20 mai 1980, je n'ai jamais manqué l'occasion de remplir ce devoir citoyen, nonobstant le résultat final. Je vous invite à vous en prévaloir le 3 octobre prochain... et les fois suivantes aussi. Par respect de la démocratie, par respect de soi-même.

commentairesCommentaires

2

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • PAD
    Paul André Doyon
    temps Il y a près de 1 mois
    L'Occident moderne, où triomphent les Rothschild, Soros, Schwab, Bill Gates, Macron, est la chose la plus dégoûtante de l'histoire du monde !
    Réflexion humaniste intéressante du philosophe russe Alexandre Douguine.

    Ce n'est pas une guerre contre l'Ukraine. C'est une confrontation contre le globalisme en tant que phénomène planétaire intégral. C'est une confrontation à tous les niveaux - géopolitique et idéologique
    La Russie rejette tout dans le mondialisme - l'unipolarisme, l'atlantisme, d'une part, et le libéralisme, l'anti-tradition, la technocratie, la Great Reset en un mot, d'autre part. Il est clair que tous les dirigeants européens font partie de l'élite libérale atlantiste.

    La Russie est désormais exclue des réseaux mondialistes. Il n'a plus le choix : soit construire son monde, soit disparaître. La Russie a tracé une voie pour construire son monde, sa civilisation.

    Et nous sommes en guerre contre cela. D'où leur réaction légitime.

    Et maintenant, la première étape a été franchie. Mais le souverain face au mondialisme ne peut être qu'un grand espace, un État-continent, un État-civilisation. Aucun pays ne peut résister longtemps à une déconnexion complète.
    La Russie est en train de créer un champ de résistance mondial. Sa victoire serait une victoire pour toutes les forces alternatives, de droite comme de gauche, et pour tous les peuples. Nous entamons, comme toujours, les processus les plus difficiles et les plus dangereux.
    Mais quand on gagne, tout le monde en profite. Ça devrait être comme cela. Nous créons les conditions d'une véritable multipolarité. Et ceux qui sont prêts à nous tuer maintenant seront les premiers à profiter de notre entreprise demain.

    Qu'est-ce que cela signifie pour la Russie de rompre avec l'Occident ? C'est le salut. L'Occident moderne, où triomphent les Rothschild, Soros, Schwab, Bill Gates, Macron et Zuckerberg, est la chose la plus dégoûtante de l'histoire du monde
    Ce n'est plus l'Occident de la culture méditerranéenne gréco-romaine, ni le Moyen Âge chrétien, ni le XXe siècle violent et contradictoire. C'est un cimetière des déchets toxiques de la civilisation, c'est l'anti-civilisation !

    Et plus tôt et plus complètement la Russie s'en détache, plus tôt elle revient à ses racines. A quoi ?
    Aux racines chrétiennes, gréco-romaines, méditerranéennes, européennes..
    C'est-à-dire aux racines communes au véritable Occident.

  • PAD
    Paul André Doyon
    temps Il y a près de 1 mois
    Résultat intéressant du vote de l'ONU sur une résolution demandant à la Russie d'arrêter l'opération et de retirer l'armée du territoire de l'Ukraine.

    54 pays ont voté "pour" -majoritairement alliés et satellites des Etats-Unis- et 139 pays ont voté "contre".
    C'est la preuve que ce qu'ils appellent "Leur communauté Internationale" n'est abolument pas majoritaire et arrive à sa fin !

RECOMMANDÉS POUR VOUS


24 septembre 2022

Logo RBC sur le chandail du Canadien de Montréal: un sacrilège selon plus de 20% de nos répondants

Plus de 20 % des répondants à notre sondage de la semaine considèrent que l'ajout du logo de l’entreprise bancaire RBC sur le chandail des joueurs du Canadien de Montréal est un sacrilège. En effet, 21,1 % des participants estiment que le maillot porté par les joueurs doit rester intact que ce soit à domicile ou à l'extérieur. Il y aussi 30,1 ...

18 septembre 2022

Que pensez-vous de l'ajout du logo de l'entreprise RBC sur la Sainte-Flanelle?

Lundi, le Canadien de Montréal annonçait que le chandail de leurs joueurs allait porter le logo de l’entreprise bancaire RBC.  Ce n’est que lorsqu’ils seront à domicile que les partisans verront ce nouvel écusson. Toutefois, la nouvelle a vite été critiquée à travers les réseaux sociaux. L’équipe d’EnBeauce.com vous demande cette semaine ce ...

17 septembre 2022

La majorité de nos répondants resteront au Québec durant l'hiver

Bien qu’il soit possible à nouveau de voyager à travers le monde, près de 60 % de nos répondants à la question de la semaine ne voient aucunement l’intérêt de partir dans le Sud durant l’hiver.  Il n’en demeure pas moins que certains profiteront du temps des Fêtes pour profiter en famille des belles plages chaudes. En effet, 10,1 % des sondés ont ...