Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Prochain budget du gouvernement du Québec

Les Producteurs de grains du Québec demandent des mesures de soutien à la compétitivité

durée 15h00
25 février 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Nous reproduisons une lettre ouverte écrite par Christian Overbeek, président des Producteurs de grains du Québec.

Récession, changements climatiques, inflation et conflits ne feront qu’aggraver la plus importante crise alimentaire mondiale de l’histoire moderne selon l’ONU. Plus précisément, l’OCDE ajoute que la demande mondiale de grains pourrait augmenter de 400 Mt au cours des 10 prochaines années. Le Québec n’est pas à l’abri de ces dangers et défis.

Avec les nombreux défis mondiaux actuels et leurs impacts notables sur le secteur agricole, le budget 2023-2024 du gouvernement québécois doit plus que jamais refléter un soutien continu et nécessaire aux producteurs de grains. À la base d’un ensemble de filières agroalimentaires, ce secteur de l’économie sera également confronté à l’enjeu de la compétitivité sur les marchés internationaux – face à des concurrents mieux subventionnés.

Pour nous, le budget du ministre des Finances du Québec, M. Éric Girard, est un instrument essentiel à l’atténuation des menaces qui pèsent sur le secteur des grains : c’est l’opportunité d’octroyer un soutien conséquent. La liste précise de nos recommandations budgétaires a été acheminée au ministre Girard, elle clarifie nos besoins et cible les actions qui doivent être entreprises pour leur subvenir.

Par exemple, les Producteurs de grains du Québec, qui vivent de plein fouet les répercussions de guerres commerciales et d’événements économiques pourtant hors de leur contrôle, sollicitent toute forme d’aide à l’investissement ou dans les pratiques agroenvironnementales. Nous savons bien que l’année 2023 sera à nouveau marquée par de tels obstacles. De telles conditions méritent une proactivité exceptionnelle du gouvernement. Ici comme ailleurs, les producteurs ont besoin du soutien de l’État.

Nous demandons notamment de procéder à une réforme de l’Initiative ministérielle de rétribution des pratiques agroenvironnementales d’un point de vue administratif et financier. Nous rappelons à cet effet l’annonce d’une bonification du programme de l’ordre de 29 M$, aux 56 M$ déjà versés, ainsi que la promesse électorale du gouvernement du Québec d’y injecter 50 M$ supplémentaires durant son mandat.

Nous soulignons également l’importance d’un partage équitable des sommes entre les régions du Québec.

Le secteur de grains relève ainsi l’importance des mesures de soutien en investissement et en agroenvironnement pour faire face à la crise alimentaire mondiale et donc au besoin de produire plus et de façon durable. Sans aucun doute, nos agriculteurs souhaitent une collaboration continue de la part du gouvernement et une contribution financière de ce dernier, alignée et adaptée à leurs enjeux – à plus forte raison en regard des fortes attentes sociétales face à notre industrie, qui existent à juste titre.

Nous en avons toutes et tous besoin pour faire face aux bien sérieux aléas d’aujourd’hui.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


13 décembre 2023

Un stade de soccer ou une salle de spectacles pour Saint-Georges?

La Ville de Saint-Georges a récemment présenté son projet de stade de soccer pour sa population. Néanmoins, le projet pose question après le dévoilement de son coût et l'abandon de la construction d'une salle de spectacle. Dans ce nouveau sondage-maison, EnBeauce.com vous donne la parole pour connaître votre avis à ce sujet.  Après dix ...

11 décembre 2023

Un stade de soccer ou une salle de spectacles pour Saint-Georges?

La Ville de Saint-Georges a récemment présenté son projet de stade de soccer pour sa population. Néanmoins, le projet pose question après le dévoilement de son coût et l'abandon de la construction d'une salle de spectacle. Dans ce nouveau sondage-maison, EnBeauce.com vous donne la parole pour connaître votre avis à ce sujet.  Après dix ...

9 décembre 2023

Les syndiqués peuvent pas avoir tout ce qu'ils exigent, disent le tiers des répondants

À la question de notre sondage-maison de la semaine, Que pensez-vous de la grève des employés du secteur public?, le tiers des répondants en ligne (31 %) estiment que la négo doit être un échange « donnant-donnant » et que « les syndiqués peuvent pas avoir tout ce qu'ils exigent. » Par ailleurs, un peu moins de 20% des sondés pensent que le ...