Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Sondage-maison EnBeauce.com

Savez-vous nager?

durée 16h15
6 août 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Sylvio Morin
email
Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Je me considère un excellent nageur. Ado, j'ai même fait de la compétition pendant quelques années avec le club de natation de Beauceville de l'époque.

Pourtant, j'ai failli me noyer à deux reprises dans ma vie.

La première fois, j'avais une dizaine d'années et je m'étais rendu seul à bicyclette à la piscine du camping de la Callway, pour me rafraîchir par une journée suffocante d'été.

Le grand bassin était bondé. Je m'étais faufilé à travers plusieurs pataugeurs en marchant sur le plancher de la piscine qui gagnait en profondeur, dessiné comme une coupole. J'avais de l'eau jusqu'aux aisselles lorsque d'un seul coup, mes pieds ont glissé et je suis tombé à la renverse. L'eau s'est immédiatement infiltrée par le nez et la bouche et j'ai commencé à suffoquer. Je me débattais comme un diable pour remonter vers la surface lorsqu'une mère de famille a saisi prestement le fond de mon costume de bain pour me tirer de ma mauvaise posture.

J'en ai été quitte pour quelques toussotements et me suis tapé le retour à vélo de 6-7 milles jusqu'à la maison, pas du tout rafraîchi de mon expédition!

L'autre incident est survenu il y a une quinzaine d'années alors que j'avais malencontreusement échappé à l'eau les clés de moteur de ma chaloupe de pêche, amarrée à l'emplacement du quai que je louais chez un détaillant d'articles de chasse et pêche de Vaudreuil-Dorion.

C'était une fin d'après-midi d'un mardi et il n'y avait pas âme qui vive aux alentours. J'ai décidé que j'allais plonger pour récupérer le trousseau. Comme j'étais en short d'été, j'ai enlevé mon t-shirt et mes espadrilles avant d'entreprendre ma recherche dans une profondeur d'environ dix pieds. L'eau était plus ou moins embrouillée et le fond couvert d'herbes.

J'ai effectué un premier plongeon pour aller tâter le fond. Puis un second et un troisième, en reprenant mon souffle à chaque fois alors que celui-ci devenait de plus en plus court en raison de l'effort. Mon 4e essai a finalement été le bon mais dans ma précipitation à revoir la surface, j'ai heurté le quai avec mes épaules, puis avalé au moins deux tasses d'eau. Lorsque je me suis finalement retrouvé à l'air libre en m'accrochant à ma chaloupe, j'ai eu toutes les misères du monde à retrouver mes sens.

Je vous raconte ces incidents pour mettre en contexte le fait que le Québec a enregistré 54 noyades cette année, soit une augmentation de plus de 30 % par rapport à la même période en 2022.

Devant cette hausse significative, la Société de sauvetage du Québec demande au gouvernement québécois d'élargir l'accès aux cours de natation. 

Dans un entretien avec La Presse Canadienne, le directeur général de l'organisme, Raynald Hawkins, estime que le programme Nager pour survivre devrait être offert aux enfants de 3e et 4e année à plus grande échelle dans la province. En Ontario, environ 100 000 enfants participent au programme chaque année, tandis qu'au Québec, ils sont entre 12 000 et 15 000. 

Notons que la majorité des noyades au Québec se produisent dans les rivières (41 %) et sur les lacs (environ 30 %). 

Selon M. Hawkins, il y a deux règles fondamentales à respecter sur l'eau: ne pas sortir seul et porter un gilet de sauvetage.

Notre question de la semaine du sondage-maison EnBeauce.com est fort simple: Savez-vous nager? Répondez en cliquant ici.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


16 juin 2024

Piste cyclable: si près du but

L'auteur de cette lettre à l'éditeur s'interroge pour quelles raisons les autorités tardent à construire le pont, qui enjamberait la rivière Calway entre Beauceville et Saint-Joseph-de-Beauce, pour compléter la piste de la Véloroute de la Beauce. Aimez-vous le cyclisme, le patin à roues alignées, la marche, la course, le quadriporteur? Eh bien ...

6 juin 2024

Jour J: un devoir de mémoire même après 80 ans

Il y a vingt ans aujourd'hui, je recevais un appel complètement inattendu: celui de Maurice Loriot, le père de mon bon ami Français, Philippe. C'était alors le 60e anniversaire du débarquement de Normandie, le fameux Jour J, qu'il avait vécu. Il voulait simplement, mais sincèrement, me remercier, en son nom personnel et au nom de ses ...

26 mai 2024

Pour comprendre un conflit, il faut remonter à sa source

L'auteur de cette lettre à l'éditeur a fait parvenir sa missive à la suite de la lecture de la chronique de Pier Dutil, parue chez EnBeauce.com le 8 avril dernier et intitulée «Qui arrêtera Netanyahou et Poutine?» Le responsable de la guerre n'est pas nécessairement celui qui la déclenche, mais celui qui l'a rendu ...