X
Rechercher
Publicité

« Chaque dollar sera dépensé intelligemment » - Pierre Gilbert

Chargement du vidéo
durée 10h03
14 novembre 2017
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Alex Drouin, Journaliste
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante

Voir la galerie de photos

Provenant du domaine privé pour avoir œuvré au sein de quelques entreprises dans la région de Québec, Pierre Gilbert, a bien l’intention d’apporter son expertise à sa ville natale, Saint-Joseph, dont il est devenu le maire le 5 novembre.

« Je n’ai pas promis de baisser les taxes ou de faire des miracles, a dit sans détour celui qui a été élu conseiller du district deux en 2013. En revanche, chaque dollar sera dépensé intelligemment. »

« Je veux aider à avoir un milieu de vie meilleur, continuer de développer la Ville, augmenter la population et avoir des services de qualité dans le respect de la capacité de payer », a-t-il ajouté de manière réfléchie.

Comptable agréé de formation, M. Gilbert sait qu’il a encore plusieurs choses à apprendre de la sphère publique.

« Il ne faut jamais oublier qu’on travaille pour les gens et c’est là que se trouve la grosse différence. Lorsqu’on prend une décision, elle doit être dans l’intérêt de la communauté et on ne doit pas prendre des décisions qui sont personnalisées envers une personne », a-t-il expliqué.

Parmi les prochains projets qu’il devra surveiller : la construction de la nouvelle usine d’eau potable, qui a été subventionnée par les gouvernements du Québec et du Canada pour un peu plus de 5,5 M$.

La construction de l’aréna est également l’un des projets qu’il aura à l’œil, car ladite construction devrait débuter au cours de l’année 2018. La facture devrait s’élever à un peu moins de 10 M$, dont la moitié de cette somme provient du gouvernement provincial.

Finalement, la construction de la caserne de pompiers sera également dans les projets qu’il devrait surveiller, dont la facture s’élève à près de 3,5 M$.

Suggestion du maire

Lors de son entrevue, M. Gilbert a reconnu qu’il n’avait jamais eu l’intention de faire le saut dans l’arène politique. Toutefois, lorsqu’il habitait à Saint-Augustin-de-Desmaures, il lui arrivait régulièrement d’assister aux conseils municipaux.

Lorsqu’il est revenu dans son patelin en 2011, il assistait à celui de Saint-Joseph. Lorsqu’une personne du conseil lui a suggéré de se présenter comme conseiller, il a eu besoin d’un temps de réflexion.

« Je voulais partager mon savoir », dit-il modestement lorsqu’EnBeauce.com lui a demandé pourquoi avoir fait le saut en politique.

Lorsque Michel Cliche a annoncé qu’il se retirait de la politique une fois son mandat terminé, c’est ce dernier qui a suggéré à M. Gilbert de poser sa candidature.

Aux élections, il a récolté 1661 votes, soit 95,68 % des voix. 

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • CL
    Claude Labbé
    temps Il y a 4 ans
    Félicitation pour ton élection. Bonne chance Pierre je suis convaincu que vas faire un bon travail.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 13h00

Projet de loi sur l'aide médicale à mourir: Dubé retire un article controversé

Le ministre de la Santé s’incline devant les critiques et accepte de retirer un article controversé de son projet de loi sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir (AMM). Christian Dubé a annoncé jeudi en point de presse à l’Assemblée nationale qu’il renonçait à élargir l’AMM aux personnes souffrant d’un handicap neuromoteur grave, comme la ...

25 mai 2022

Legault veut un «mandat fort» pour pouvoir rapatrier les pouvoirs en immigration

François Legault sollicitera un «mandat fort» lors de la prochaine campagne électorale afin de pouvoir négocier avec Ottawa le rapatriement des pouvoirs en immigration. Le premier ministre a mis de l’avant cette revendication mardi, lors d’un point de presse qu’il a tenu immédiatement après l’adoption du projet de loi 96 visant à protéger la ...

24 mai 2022

Ottawa donne le coup d'envoi à des consultations sur les langues officielles

Le gouvernement fédéral a lancé mardi les consultations publiques qui mèneront à l’élaboration du prochain plan d’action en matière de langues officielles devant s’échelonner de 2023 à 2028. La ministre de Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, a qualifié ce futur plan de «principal véhicule de mise en œuvre» du projet de loi C−13 de ...