Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 août 2018 - 10:27 | Mis à jour : 10:42

Voici les faits saillants du dernier conseil municipal de St-Georges

Par Jérôme Blanchet-Gravel, Journaliste

La dernière séance du conseil municipal de Saint-Georges s’est tenue hier, dans la soirée du 13 août. Parmi les faits saillants : une augmentation du salaire du maire et des conseillers, la modification des heures d’ouverture de la bibliothèque et celle des conditions de travail des brigadiers scolaire.

Lors de ce dernier conseil qui s’est déroulé de 19 h 30 à 20 h 15, 4 projets de règlements ont été présentés, 2 ont été approuvés et une vingtaine de résolutions ont été adoptées.

Une mesure pour remettre à niveau les salaires des élus

Parmi les points qui doivent retenir l’attention, évoquons d’abord le projet d’augmenter le salaire du maire et celui des conseillers municipaux. À compter du 1er janvier 2019, le salaire du maire passera de 74 785 $ à 89 250 $ alors que celui des conseillers passera de 15 164 $ à 18 650 $. Ensuite, à partir du 1er janvier 2020, ces salaires seront indexés à la hauteur de 2,5 %.

Selon le maire Claude Morin et le greffier Jean McCollough, cette augmentation vise à remettre à niveau les salaires depuis l’adoption des nouvelles règles fédérales relatives aux allocations de dépenses des élus. Dorénavant, les allocations seront imposables, ce qui privera le maire d’environ 15 000 $ de revenus l’année prochaine. Il ne s’agit donc pas vraiment d’une augmentation de salaire, mais plutôt d’un ajustement.

Un nouvel horaire pour la bibliothèque municipale

Durant le conseil, il a également été annoncé que les heures d’ouverture de la bibliothèque municipale seraient modifiées. Dorénavant, la bibliothèque de la 18e rue sera ouverte le lundi, de 12 h à 19 h, ce qui n’était pas le cas auparavant. En contrepartie, l’établissement fermera plus tôt le vendredi, soit à 19 h au lieu de 20 h 30. Le greffier Jean McCollough a affirmé qu’une diminution de la fréquentation de la bibliothèque avait été observée le vendredi soir.

Le feu vert pour l’espace Carpe Diem

Vers 20 h 00, le conseil municipal a aussi annoncé qu’un mandat avait été octroyé à la firme WSP Canada pour que la ville obtienne une certification d’autorisation de travaux auprès du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Quand la ville obtiendra son permis, cela lui donnera le feu vert pour entamer les travaux de l’espace Carpe Diem, le prochain grand parc de Saint-Georges.

Mécontentement au sujet de Taxi Bus

À la fin de la rencontre, un citoyen a exprimé son mécontentement quant au fonctionnement du service de transport collectif Taxi Bus. M. Simon Roy a affirmé au micro que l’organisation ne se montrait pas assez courtoise envers lui et qu’il avait dû subir le retard des voitures quelques fois dans les derniers mois. Ce à quoi le maire a répondu que Taxi Bus prenait au sérieux toutes les plaintes des citoyens.

À noter que le directeur général de la ville, Claude Poulin, et la conseillère du cinquième district, Manon Bougie, étaient absents. Le prochain conseil se tiendra le 13 septembre 2018.

 

 

 

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.