Publicité
16 mars 2019 - 11:33 | Mis à jour : 18:10

Une mission bilatérale fructueuse pour Samuel Poulin au Maroc

Johanne Mathieu

Par Johanne Mathieu, Journaliste

Toutes les réactions 1

Samuel Poulin prenait part au 50e anniversaire de la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (CONFEJES), qui débutait le jeudi 14 mars dernier.

Lors de cet événement, en plus de prononcer un discours mettant en valeur l’environnement, celui-ci a signé une première entente pour la jeunesse entre les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) et le Maroc, lors d’une mission bilatérale à Rabat.

Pendant le discours qu’il a présenté devant les représentantes et représentants des pays membres de la CONFEJES, l'adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse a souligné l'importance de la lutte contre les changements climatiques pour les jeunes.

Selon M. Poulin, les enjeux de la jeunesse sont intimement liés à ceux de l'environnement. En Francophonie ou ailleurs, les pays doivent se mobiliser autour d'initiatives jeunesse qui ont des retombées positives sur l'environnement.

« Lors de ma participation active à la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie, j'ai transmis un signal fort pour que l'environnement soit une priorité en Francophonie. Notre jeunesse exige des actions des élus à travers le monde, concernant les changements climatiques. Nous devons nous unir dans toute la Francophonie afin de poser des gestes concrets », a-t-il notamment indiqué.

Mission bilatérale à Rabat

Samuel Poulin a tout d’abord fait un arrêt à Rabat, avant de se rendre à la CONFEJES. Lors de cette mission, celui-ci y a effectué une quinzaine de rencontres et y a eu des discussions fructueuses.

L’entente qui a été conclue lors de cette mission bilatérale, entre les Offices jeunesse internationaux du Québec et le ministre marocain de la Jeunesse et des Sports, M. Rachid Talbi El-Alami, vise à favoriser la mobilité bilatérale des jeunes Québécois et Marocains.

« Nous avons signé une première entente de mobilité sur la jeunesse entre le Québec et le Maroc. Nous avons été actifs pour faire connaître les besoins du réseau de la santé québécois et de nos entreprises concernant la pénurie de main-d'œuvre. Nous avons obtenu des garanties pour stimuler l'industrie touristique entre nos deux continents », a ajouté M. Poulin.

Quant au président-directeur général de LOJIQ et de l'OQMJ et secrétaire général de l'OFQJ, M. Michel Robitaille, celui-ci a affirmé que cette nouvelle entente bilatérale qui a été signée élargit considérablement l'offre de mobilité internationale de LOJIQ et accroît la coopération entre le Québec et le Maroc.

« Elle ouvre de nouveaux horizons prometteurs pour les jeunes adultes québécois et marocains désireux de réaliser des projets structurants de nature économique, culturelle, scientifique, sociale ou environnementale, qui bonifieront leur parcours personnel et professionnel », a-t-il dit.

Autres rencontres profitables

Samuel Poulin a rencontré également d’autres membres du gouvernement marocain lors de ce séjour.

Il s’est ainsi entretenu avec le ministre de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Said Amzazi, et le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l'Artisanat et de l'Économie sociale, M. Mohammed Sajid.

Il a aussi discuté avec le président de l'Université Mohamed V, M. Mohammed Rhachi, et avec le directeur général de l'Agence nationale de la promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC), M. Abdelmouneim Madani.

M. Poulin a abordé divers sujets avec les membres du gouvernement marocain, comme la création de nouvelles collaborations, dans le domaine de la formation professionnelle et des études universitaires, et l'importance de poursuivre le développement de connexions aériennes directes entre le Québec et les métropoles marocaines pour le développement du tourisme.  

Le politicien a discuté également du dynamisme entrepreneurial des étudiantes et étudiants universitaires et du fait d'établir davantage de partenariats d'excellence entre les universités marocaines et québécoises.

Il a aussi obtenu la confirmation de la réouverture prochaine de l'Office touristique du Maroc à Montréal d'ici la fin de l'année 2019 de la part de M. Sajid. Il a de plus établi, avec M. Madani, une feuille de route des solutions potentielles aux problèmes de main-d'œuvre qui affligent le Québec, notamment dans le domaine manufacturier et dans ceux de l'hôtellerie et de la restauration.

La mission bilatérale a aussi été une occasion pour M. Poulin d'échanger avec plusieurs jeunes leaders marocains sur différents sujets d’actualité.

La délégation québécoise s’est démarquée notamment en soulignant l'importance de la promotion du français au Maroc et en sensibilisant ses interlocuteurs à la richesse de l'offre touristique et économique ainsi qu'à l'importance des besoins en main-d'œuvre au Québec.

Tous les deux ans, une séance ministérielle est organisée dans un pays membre de la CONFEJES afin que les élus concernés se concertent et qu'ils adoptent des actions sur les sujets de la jeunesse, du sport et des loisirs, entre autres. Ces derniers y étudient aussi les alliances stratégiques potentielles avec des organisations internationales ayant des objectifs similaires ou complémentaires à ceux de la CONFEJES.


 

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Votre jeune député semble bien se débrouiller dans sa nouvelle fonction.

    Septuagénaire de Québec - 2019-03-17 15:35