Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Dans le cadre de la Grande Corvée

La CAQ rencontre les acteurs du milieu du travail beauceron

durée 17h29
5 avril 2019
Maude Ouellet
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Maude Ouellet, Journaliste

Voir la galerie de photos

Quelques dizaines de partenaires et d'intervenants du milieu du travail beauceron étaient réunis ce matin au Georgesville pour rencontrer le ministre du Travail, Jean Boulet. Ces derniers ont pu manifester leurs constats et leurs inquiétudes face à la rareté de main-d’oeuvre qui touche particulièrement la région. 

Cette discussion s’inscrit dans le cadre de la Grande Corvée durant laquelle le ministre visitera toutes les régions du Québec pour soutenir les entreprises et leur faire connaître les programmes, mesures et services mis à leur disposition par le gouvernement. 

Le personnel du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) a contacté jusqu'à présent 299 entreprises en Chaudière-Appalaches et il a pu échanger avec 169 d'entre elles au sujet de leurs besoins de main-d'œuvre. 

La pénurie de main-d’oeuvre au centre des discussions 

Sans surprise, la pénurie de main-d’oeuvre a occupé une place prépondérante lors de cette rencontre. « Dans la région de Chaudière-Appalaches, il y a 6755 postes vacants. », explique le ministre. 3,8% des emplois doivent être comblés, ce qui représente le plus haut taux du Québec. 

Le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, s’est montré très optimiste par rapport aux solutions qui seront mises en place pour contrer la pénurie de main-d’oeuvre. Ce dernier ne souhaite pas que les gens d’affaires de la région cessent de développer leurs entreprises.  

« On occupe de la rareté de main-d’oeuvre. On veut dire à nos entrepreneurs « Venez investir en Beauce ! Venez développer vos entreprises ! Venez-vous assurer que vos projets puissent voir le jour ! » et nous allons-y travailler. », a-t-il lancé sur un ton enthousiaste.

La formation au centre des préoccupations 

Ce qui a retenu l’attention lors des discussions de ce matin, c’est aussi la formation. Plusieurs ont mentionné leur désir qu’il y ait une adéquation entre la formation et les emplois qui sont vacants. 

« Dans les commissions scolaires, il faut s’assurer que les jeunes aient plus d’opportunités de faire des stages en en milieu de travail et qu’ils soient plus informés sur les secteurs où il y a des besoins dans le marché du travail. », a ajouté le ministre. 

Suite à la rencontre, les maires respectifs de Saint-Georges et de Sainte-Marie, Claude Morin et Gaétan Vachon, affirment avoir été agréablement surpris de la connaissance des enjeux de la région que le ministre Boulet a démontrée. 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


3 décembre 2022

Gaspillage d'énergie: Fitzgibbon veut que les Québécois modèrent leur consommation

Les Québécois ont pris l'habitude de consommer l'électricité sans compter. Mais cette belle insouciance envers le gaspillage de l'énergie sera bientôt révolue, si on se fie au gouvernement Legault, déterminé à inverser la tendance. Le ministre de l'Énergie, Pierre Fitzgibbon, annonce l'ère de la «sobriété» en matière de consommation ...

1 décembre 2022

Les députés du PQ n'ont pu entrer au Salon bleu aujourd'hui

Les trois députés du Parti québécois (PQ) n'ont pas pu entrer au Salon bleu jeudi matin, à l'Assemblée nationale. La sergente d'armes de l'Assemblée nationale leur a bloqué l'accès parce qu'ils n'avaient pas prêté serment au roi Charles III. Entre-temps, la nouvelle présidente de l'Assemblée nationale, Nathalie Roy, faisait une mise au point ...

30 novembre 2022

Le Québec veut une immigration 100 % francophone ou francotrope

Le Québec voudra sélectionner à l'avenir une immigration 100 % francophone ou francotrope, a précisé mercredi la ministre de l'Immigration, Christine Fréchette. Les francotropes peuvent avoir comme langue maternelle l'arabe, le vietnamien, le laotien, le créole, le catalan, le portugais, le roumain, l'espagnol ou le swahili. Selon la ...