Publicité
28 janvier 2020 - 18:00

Réforme du mode de scrutin

Le projet de loi ne répond pas aux préoccupations des régions selon la FQM

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Pour la Fédération québécoise des municipalités (FQM), le projet de loi no 39 sur la réforme du mode de scrutin amène davantage de questions que de réponses et pour cette raison, l'organisme ne peut accorder son appui au projet de loi sous sa forme actuelle, ont fait savoir les porte-parole lors de leur passage devant la Commission des institutions pour présenter leur mémoire.
 
« À titre de porte-parole des régions, la FQM identifie le maintien du poids politique des régions et la proximité du député comme représentant effectif des citoyens comme des conditions incontournables d’une réforme du scrutin acceptable pour les régions. La FQM est ouverte à des propositions et des changements visant à améliorer notre mode de scrutin, mais après une analyse qui a associé des centaines d’élus·es de toutes les régions du Québec, force est de constater que le projet de loi actuel ne répond pas à ces conditions », a soutenu Jacques Demers, président de la FQM, maire de Sainte-Catherine-de-Hatley et préfet de la MRC de Memphrémagog.
 
Un rôle à clarifier

Le projet de loi prévoit notamment que le territoire des députés issus de la liste régionale comporterait plusieurs circonscriptions, créant ainsi deux classes de députés. Cette nouvelle dynamique soulève plusieurs interrogations.
 
« Vers quels députés la population, dont les élus municipaux, devra-t-elle se tourner pour faire avancer ses dossiers? De quelle façon le travail sera-t-il réparti entre les députés? De quelle manière les députés de formations politiques différentes parviendront-ils à s’entendre sur les dossiers prioritaires d’une région? », a demandé Claire Bolduc, administratrice de la FQM, présidente de la commission permanente sur le développement social, les institutions et la démocratie de la Fédération.
 
« De plus, l’immensité territoriale des nouvelles circonscriptions rendra impossible l’établissement de la proximité nécessaire pour la réalisation de projets et du suivi des dossiers entre le député, les élus municipaux et la population », a ajouté Mme Bolduc.
 
Depuis sa fondation en 1944, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) agit comme porte-parole des municipalités et des MRC du Québec. S’appuyant sur la force de ses quelque 1 000 membres, elle favorise l’autonomie municipale et travaille activement à accroître la vitalité des régions, et ce, sur l’ensemble du territoire québécois.

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.