Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Les bureaux sont au 9006 boulevard Lacroix

Le député Lehoux s'installe à Saint-Georges

durée 18h00
12 février 2020
2ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Gabrielle Denoncourt
email
Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le député de Beauce, Richard Lehoux a finalement pris ses premiers quartiers à Saint-Georges. Il ouvrira officiellement lundi prochain et celui de Sainte-Marie devrait être validé sous peu par Ottawa et pouvoir être en service. M. Lehoux nous a ouvert ses portes pour nous parler et nous montrer son nouveau bureau.

Bien installé dans un petit deux-pièces au 9006 boulevard Lacroix, les gens pourront rencontrer Marco Côté, membre de l’équipe, du lundi au vendredi de 9 h à 13 h.

« On verra plus tard si les besoins accrus, mais pour le moment, j’ai dit on va partir avec cinq jours semaine, mais un cinq heures par jour, mais qui inclut l’heure du dîner. On est ouvert sur l’heure du dîner pour accommoder les gens », indique M.Lehoux.

Le député explique qu’il sera dans la région quand il ne sera pas en session parlementaire. Il se déplacera entre les deux bureaux selon la demande. Le personnel aussi sera mobile. Par exemple, Alexandre Lehoux-Morissette qui sera en poste à Sainte-Marie est celui qui s’occupe surtout de l’agenda et des évènements pourra facilement se déplacer à Saint-Georges, tout comme la directrice.

Bureau de Saint-Marie

Comme l'explique M.Lehoux si l'ouverture des bureaux est aussi longue c'est que chaque étape doit être approuvé par Ottawa. D'ailleurs, le bail pour celui de Sainte-Marie a été signé lundi dernier et l'homme politique croit que le processus ne sera pas aussi long que pour Saint-Georges.D’ailleurs, il indique que les téléphones reçus au bureau ont confirmé que c’était les bonnes préoccupations. 

Un début prometteur

Assermenté depuis le 22 novembre dernier, Richard Lehoux considère que tout se passe très bien. De plus, il n’a pas chômé se concentrant sur des dossiers et des enjeux qu’il avait défendus pendant sa campagne.

« C’est sûr qu’il y a beaucoup de nouveauté, beaucoup de choses à apprendre. Surtout sur tout ce qui tourne autour de l’appareil comme tel. Être habitué dans le secteur privé, on voudrait parfois aller un peu plus vite, mais il faut se limiter avec la machine », dit-il.

L'immigration

Marco Côté chapeautera les dossiers concernant l’immigration partout dans la région. Selon M.Lehoux, lui et son homologue provincial, Luc Provençal, s’entendent très bien sur le rôle de chacun des gouvernements sur cet enjeu. Le député de Beauce soutient qu’il ne veut pas envoyer la balle en disant que c’est la faute au provincial qu’au contraire il veut être proactif et trouver des solutions ensemble.

Il a déjà envoyé une lettre la semaine dernière au ministre de l’Immigration et attend sa réponse par écrit.

« Mais après c’est sûr que je vais l’interpeller. Il est assis juste en face de moi en Chambre. À parler, il est capable de m’entendre », ajoute-t-il avec un petit sourire.

La couverture cellulaire et Internet haute-vitesse

La couverture Internet haute vitesse et cellulaire est un dossier qu’il porte bien avant ses débuts en tant que député à Ottawa.

« J’ai amené certaines réflexions et mes collègues trouvaient que ça faisait du sens. On va interpeller le ministre qui est responsable du CRTC parce qu’il y a peut-être quelque chose à faire de ce côté-là. Il y a un chapeau canadien qu’il faut qui se met et il faut qu’il y ait quelqu’un qui assume ses responsabilités pour bien orchestrer tout ce qui se passe dans chacune des provinces. Chaque gouvernement provincial fait aussi des investissements. On peut-tu avoir un plan global et chapeauté par le national ? C’est cela que je voudrais, qu’on arrête de tirer à gauche et à droite et de saupoudrer partout et qu’on ait un plan de desserte adéquat par l’Internet haute vitesse et le cellulaire. »

M. Lehoux ajoute qu’il ne trouve pas cela normal que ce soit les milieux ruraux qui doivent payer la balance et que cela ne fait qu’agrandir l’iniquité dans la société. Il trouve aberrant qu’à la Chambre des communes on discute à l’heure actuelle du 5G, alors qu’il y a des secteurs « qui n’ont même pas le 1G ».

Et finalement, le représentant de Beauce se tient au courant des différents programmes d’aide au développement économique des entreprises.

 

 

commentairesCommentaires

2

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • MR
    Mario Roy
    temps Il y a 4 ans
    Bonjour moi a Milan dans la mrc du granit pas internet et pas de cellulaire au mois de novembre pendant les 4 jours de panne d électricité imaginer pas téléphone ni cellulaire et d internet on étais sans rien pour nous aider si un feu aurais été déclaré chez moi je pouvais absolument rien faire c est pas normal en 2020 qu' on as pas encore régler ce problème.
  • S
    steve
    temps Il y a 4 ans
    J'espere qu'il n'a pas pris un long bail... le gouvernement est minoritaire

RECOMMANDÉS POUR VOUS


15 juin 2024

Plus de 211 000 $ octroyés pour des projets etcheminois

Faisant suite au conseil des maires du 12 juin 2024, la MRC des Etchemins a annoncé des subventions totalisant plus de 211 000 $ accordées pour soutenir différents projets sur son territoire. Parallèlement, la MRC a également annoncé l’embauche de deux nouveaux employés, faisant déjà partie de l’équipe depuis quelques semaines ainsi qu'une aide ...

1 juin 2024

Le gouvernement fédéral affiche un déficit de 50,9 milliards $ en 2023-2024

Le gouvernement fédéral a terminé l’exercice 2023-2024 avec un déficit de 50,9 milliards $. À la même période d’avril à mars de l'exercice précédent, le déficit avait été de 41,3 milliards $. Les recettes publiques ont augmenté de 13,7 milliards $, ou 3,2 %, pour atteindre 444,8 milliards $, reflétant une hausse des recettes de l'impôt sur le ...

29 mai 2024

«Je dois mettre de l’avant les intérêts supérieurs de notre région» — Samuel Poulin

Le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, a réagi aux récentes déclarations de l'Union des producteurs agricoles concernant le prolongement de l'autoroute 73 sur le territoire de la ville de Saint-Georges. « Nous avons respecté notre engagement et je suis allé chercher les sommes pour le prolongement de l’autoroute 73. C’est suivant les pressions ...