Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Réactions aux mesures de confinement

COVID-19: la solution est individuelle, estime le maire Claude Morin

durée 10h15
7 janvier 2021
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Sylvio Morin
email
Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

La solution pour casser la deuxième vague de la pandémie de la COVID-19 réside dans la responsabilisation individuelle, estime le maire de Saint-Georges, Claude Morin.

« Tant que des gens ne comprendront pas la menace et agiront comme si c'était seulement une grippe, on va continuer d'avoir des problèmes », a-t-il indiqué lors d'un entretien téléphonique avec EnBeauce.com en réaction à l'annonce d'hier soir du premier ministre, François Legault, sur les nouvelles mesures sanitaires pour contrôler la propagation du coronavirus.

À l'exception de la mise en place d’un couvre-feu, le maire Morin ne voit pas un « électrochoc » — pour reprendre l'expression utilisée par M. Legault, dans la liste des nouvelles consignes qui seront appliquées à compter du 9 janvier et pour une période d'un mois. Il espère notamment que les services policiers soient plus sévères dans l'application des règlements « en donnant des tickets, pas juste des avertissements. »

Il se réjouit toutefois qu'au « royaume des PME », le secteur manufacturier pourra quand même continuer d'opérer ses usines.

Sur ce dernier aspect, la directrice générale du Conseil économique de Beauce (CEB), Hélène Latulippe, trouve que le message gouvernemental livré hier « manque de clarté » alors qu'aucune directive précise n'a été émise autre que de dire de se limiter à la fabrication de ce qui est « essentiel. »

Quant aux commerces, notamment les restaurants, elle estime que ces derniers ne s'attendaient sûrement pas à une réouverture des salles lundi prochain et qu'en ce sens, ils étaient déjà préparés à ce qui a été annoncé.

Mme Latulippe a tenu à rappeler que son organisme continuera d'administrer le programme de soutien aux entreprises tant et aussi longtemps qu'il le faudra.

Rappelons que, dès samedi, un couvre-feu sera en vigueur. Entre 20 h et 5 h du matin, il sera interdit à quiconque de se déplacer hors de son lieu de résidence, hormis dans le cas d’exceptions justifiant le déplacement, par exemple pour bénéficier de soins de santé, pour des raisons humanitaires ou pour effectuer un travail considéré prioritaire.

À lire également:
COVID-19: Québec impose un couvre-feu pour quatre semaines

commentairesCommentaires

1

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • M
    Michel
    temps Il y a 3 ans
    Il critique encore le gouvernement qui fait tout sont possible pour trouver des mesures équilibrés entre la santé physique et la santé mentale.

    Toujours en mode "je juge" et moi "j'ai la solution".

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 juillet 2024

Élections: les Canadiens inquiets face à l’intelligence artificielle

Plus de 80 % des Canadiens sont inquiets des conséquences que pourrait avoir l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) dans un contexte d’élections, selon un récent sondage. Une inquiétude compréhensible, disent des experts. «C'est une inquiétude qu'il est raisonnable d'avoir aujourd'hui par rapport aux progrès de l'intelligence ...

15 juillet 2024

Les 13 premiers ministres des provinces et territoires se rencontrent à Halifax

Les premiers ministres du Canada seront à Halifax lundi pour entamer trois jours de réunions dans la capitale de la Nouvelle-Écosse. Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, qui est l'actuel président du Conseil de la fédération, accueillera l'événement au centre-ville. M. Houston a déclaré aux journalistes après une réunion du ...

12 juillet 2024

Impasse dans les négos de la FIQ; moyens de pression plus lourds en septembre

La FIQ constate «l'impasse» dans ses négociations avec Québec. Elle envisage de recourir de nouveau à des moyens de pression plus lourds, incluant la grève, dès le mois de septembre. La Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), qui représente 80 000 infirmières, infirmières auxiliaires et autres professionnelles en soins, a tenu cette ...