Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

97% du personnel a reçu au moins une dose

Québec retire l'obligation de vaccination pour les travailleurs de la santé

durée 15h00
3 novembre 2021
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, dix jours avant l’échéancier, l’abolition de la vaccination obligatoire du personnel de la santé.

Rappelons qu’il avait été demandé une première fois aux travailleurs d’aller se faire vacciner avant le 15 octobre sous peine d’être suspendu sans solde. Deux jours avant la date limite, le gouvernement avait de nouveau repoussé la date d’un mois.

Les instances ont revu leurs chiffres et fait plusieurs scénarios, et ils sont venus à la conclusion que les travailleurs non vaccinés étaient essentiels pour que le réseau ne s’effondre pas. On compterait un total de 14 000 personnes qui ont refusé de recevoir leurs doses. Par contre, de ce nombre, il y a environ 8 000 personnes qui sont sur le terrain, dont 5 000 qui sont en contact direct avec les patients.

« La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui on a 97 % de nos employés de la santé qui ont reçu au moins une dose », indique M.Dubé.

Lorsque la recommandation avait été annoncée à la fin du mois d’août, c’était 90 % des employés qui avaient reçu au moins une dose.

Mais, le gouvernement admet que le dernier 3 % « semble être un noyau dur » et que « malheureusement notre réseau de la santé dans notre situation actuelle ne peut pas se passer de ces personnes. »

Et si l’on devait perdre ces 8 000 travailleurs, cela obligerait des réorganisations de services majeurs. Entre autres, la fermeture d’un service d’urgence pendant certaines heures.

Recommandations de la santé publique
Le ministre de la Santé explique que « la vaccination des travailleurs de la santé ne sera plus obligatoire pour les employés actuels du réseau, mais elle sera obligatoire pour tous les nouveaux employés. Deuxièmement, la santé publique exige un dépistage très rigoureux de tous les employés non vaccinés, pour ceux qui n’ont reçu aucune dose, et ce trois fois par semaine. »

De plus, les non-vaccinés n’auront pas le droit aux primes Covid et aux primes de rétention. Christian Dubé indique qu’ils seront intransigeants concernant le dépistage obligatoire, et ce autant du côté public, que privé.

Cette mesure est déjà mise en place et plus la moitié des CISSS et CIUSSS ont débuté des suspensions sans solde pour les personnes refusant de se faire tester.

Le ministre de la Santé a résumé son annonce de cette manière : « Je pense qu’avec une vaccination de 97 % dans le réseau de la santé, on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire. Passons à une autre étape. »

À lire également : 
Un sursis de 30 jours pour les travailleurs de la santé non-vaccinés

commentairesCommentaires

7

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • EDLR
    Exaspéré de la race humaine!
    temps Il y a 11 mois
    Pourquoi le coût des test de dépistage ne serait pas payé par l'employé non-vacciné. Une suggestion de même! On jase la...
  • L
    lucie
    temps Il y a 11 mois
    je suis d accord avec exaspéré il devrais payer le couts des test par l employé non- vacciné et meme plus ceux qui attrape le covid payerais les couts pour se faire soigner cela ferais réfléchir bien d autre personne qui ne veulent pas se faire vacciner.
  • PB
    Philippe BAUDRY
    temps Il y a 11 mois
    Un pas en faveur de ces personnels. Mais quelle discrimination tout de même. Les libertés reculent partout...que c'est triste.
  • C
    Colette
    temps Il y a 11 mois
    Attention à la légende qui s’invente au fur et à mesure ! Je me fis aux vraies informations qui viennent des lanceurs d’alerte et reste loin de ce zoo. Merci de permettre l’information 🙏🍀🙏
  • AQ
    Alain Quirion
    temps Il y a 11 mois
    3% de gens éveillés qui se respecte. Bravo! Tant pis pour les autres... Comme en 39-45 ...
  • A
    Angelo
    temps Il y a 11 mois
    Je vois pas le fait de se vacciner
    A qui sa pose le problème à: les vacciner ou les pas vacciner ??
  • DC
    Danielle Cassidy
    temps Il y a 11 mois
    Le libre choix des parole et le libre choix de choisir un traitement pour n'importe quel maladie est personnel et c'est un droit constitutionnel. Les médias n'ont pas à jouer à la police des SS's pour ce que vous devez dire ou ne pas dire. Point final!
    Danielle!
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 17h00

Hockey Québec désavoue Hockey Canada

Hockey Québec a adopté une motion de désaveu envers Hockey Canada, en laquelle la fédération provinciale n'a plus confiance, et retiendra des fonds habituellement transférés à l'organisme national. La motion, adoptée lors de la séance du conseil d'administration de Hockey Québec mardi soir, a d'abord été rapportée par La Presse. Cette motion ...

durée Hier 12h00

Immigration: Trudeau maintient sa position face aux demandes de Legault

Le premier ministre fédéral, Justin Trudeau, a semblé maintenir la porte fermée, mercredi, face aux demandes de son homologue québécois, François Legault, pour des pouvoirs accrus en immigration. «On a parlé de la protection du français et, comme vous le savez, on est là pour protéger le français au Québec et partout à travers le pays. On va ...

4 octobre 2022

Deux juristes s'opposent sur la mention de la Charte de la langue française dans C-13

Deux éminents juristes ont présenté des opinions divergentes quant à la mention de la Charte de la langue française dans le projet de loi visant à moderniser la Loi sur les langues officielles, lors d'une comparution lundi devant un comité sénatorial. Questionné par le sénateur montréalais Tony Loffreda qui se demandait s'il s'agit d'un «terrain ...