Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Plusieurs cas en Chaudière-Appalaches

Sainte-Marie: 18 cas de coqueluche à la polyvalente Benoît-Vachon

durée 14h30
17 avril 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Léa Arnaud
email
Par Léa Arnaud, Journaliste de l’Initiative de journalisme local

Plusieurs cas de coqueluches ont été répertoriés dernièrement en Chaudière-Appalaches, notamment à la polyvalente Benoît-Vachon de Sainte-Marie où il y a pour le moment 18 cas recensés, ce qui en fait l'éclosion la plus active.

À l'échelle régionale, la plupart des infections actuelles sont chez des jeunes en âge scolaire (du primaire et du secondaire), ainsi que des adultes de moins de 50 ans, selon ce qui a été indiqué par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches à EnBeauce.com.

De ce fait, les places où des cas ont été signalés sont principalement des écoles. La Beauce, les Etchemins et plus récemment la Nouvelle-Beauce sont les régions où le CISSS répertorie le plus grand nombre de cas. 

Pour l’année 2024, il y a eu 182 cas à ce jour en Chaudière-Appalaches. D’autres régions sont touchées, comme l’Estrie qui en rapporte plus de 300 pour la même période. La province en rapporte près de 700 cas en 2024.

Notons cependant que pour ce qui est de la tuberculose, aucun cas n'est à signaler à ce jour. 

Sensibilisation et protection

« Nous tenons à mentionner que tous les cas potentiels sont sous enquête afin de pouvoir aviser les personnes susceptibles d’avoir été en contact avec des personnes ayant diagnostiqué avec les cas confirmés. Notamment, des lettres sont envoyées dans les écoles », a précisé l'organisation de santé publique.

Les personnes qui ont pu être en contact avec des cas confirmés et qui présentent des symptômes tels qu’une fièvre légère; des écoulements nasaux; de la rougeur des yeux, accompagnée de larmoiement ainsi que de la toux doivent consulter un médecin pour obtenir un antibiotique (si le diagnostic de coqueluche est retenu) ce qui va réduire leur période de contagiosité.

La santé publique offre un traitement préventif pour les contacts vulnérables selon certains critères (certaines femmes enceintes et certains enfants de moins de 12 mois) afin de prévenir des cas chez les personnes à risque de complications graves.

La vaccination est également offerte dans le contexte d’un rattrapage chez les enfants qui n’ont pas été adéquatement vaccinés dans l’enfance.  Il faut noter que la vaccination ne prévient pas à 100% la maladie tout au long de la vie. L’objectif du programme de vaccination est de prévenir les complications de la coqueluche chez les plus vulnérables, c’est-à-dire les bébés de moins de 12 mois.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée 14h00

La Fondation du Coeur Beauce-Etchemin lance sa campagne postale de financement

La Fondation du cœur Beauce-Etchemin a annoncé, ce jeudi 24 mai, le lancement de sa campagne postale de financement.  Le but de cette dernière est de pouvoir amasser une maximum de dons pour continuer à effectuer ses missions pour combattre la maladie chronique.E En effet, c'est grâce aux dons que la Fondation du cœur peut soutenir, depuis ...

21 mai 2024

Hôpital de Saint-Georges: faible achalandage à l'urgence

Selon les données recueillies sur le site du gouvernement du Québec, le taux d’occupation des civières à l'urgence de l'Hôpital de Saint-Georges s'établissait à 71% à 6 h ce matin. Comparativement, il était à 110% pour l'Hôpital de Thetford et le même au centre hospitalier de Montmagny. Les données n'étaient pas disponibles pour l'Hôtel-Dieu de ...

21 mai 2024

Le dépistage précoce du cancer du sein permettrait d'économiser des millions

Une récente étude menée par l'Université d'Ottawa a déterminé que le dépistage précoce du cancer du sein permettrait au système de santé canadien d'économiser des millions de dollars, en plus de sauver la vie de milliers de patientes.  Quand il est détecté à un stade précoce, le cancer du sein est plus facile à soigner, la patiente ayant alors de ...