Publicité
13 janvier 2014 - 14:54

Ville de Saint-Georges s’alimente par la conduite du lac Poulin par mesure préventive

Toutes les réactions 2

L’usine de filtration de Ville de Saint-Georges s’alimente à partir de la conduite du lac Poulin depuis 13 h 30, dimanche après-midi, par mesure préventive.

Comme elle s’y était engagée l’automne dernier, la direction des Services techniques a procédé à une fermeture préventive de la conduite à partir de la rivière Chaudière après que le débit de la rivière ait dépassé les 200 m3/s, hier.

Cette mesure a pour but de s’assurer de la qualité de l’eau en raison de l’accident environnemental du 6 juillet dernier à Lac-Mégantic. Cette mesure avait été annoncée au cas où il y aurait un possible relargage de produits qui auraient pu se déposer sur les rives de la rivière Chaudière.

Rappelons que la Ville possède un délai approximatif de 19 heures pour fermer sa prise d’eau. Cette fermeture, bien que non exigée par le MDDEFP, est réalisée de façon préventive étant donné que Saint-Georges est la première ville en aval de Lac-Mégantic à puiser son eau dans la rivière Chaudière et qu’elle ne veut prendre aucun risque.

Ville de Saint-Georges procédera à un suivi analytique soutenu de l’eau de la rivière Chaudière au cours des trois prochains jours minimalement, comme prévu dans le protocole élaboré par le MDDEFP. Lorsque la situation aura démontré des résultats satisfaisants, l’usine de filtration sera réalimentée par l’eau de la rivière Chaudière tout cela en accord avec le MDDEFP.

D’ici là, l’usine s’approvisionnera à partir de la conduite du lac Poulin. Aucune mesure restrictive, quant à la consommation d’eau, n’est exigée aux abonnés du réseau d’aqueduc de Ville de Saint-Georges.

Précisons que le débit de la rivière Chaudière à la hauteur du barrage Sartigan a dépassé les 200 m3/s à 10 h dimanche matin pour atteindre un sommet à 10 h 15 alors qu’il a atteint 214 m3/s. Il est toutefois redescendu sous la barre des 200 m3/s à 11 h 45 en fin d’avant-midi dimanche.

 

(Source : communiqué)

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Très bonne réaction de la part de la ville.
    Merci

    Georges - 2014-01-13 16:20
  • C'est une excellente initiative que de procéder de cette façon puisque l'usine ne peut filtrer aucun hydrocarbures et aucun produit chimique déversé dans la Chaudière.
    Imaginez si les gazières s'installait en amont de l'usine de filtration, elles qui ont recours à un éventail de 752 produits chimique dont plusieurs hautement toxiques et cancérigènes...

    Elles utilisent entre 30 000 et 50 000 litres de "leur produits de la mort " injecté dans leur puits en faisant exploser le sous-sol à 30 000 livres de pression au pouces carré; créant ainsi des milliers de failles près des nappes phréatiques ou encore, près d'un réseau de nos eaux souterraines qui elles se déversent dans notre rivière Chaudière.

    Ce que notre rivière a subi lors de la malheureuse tragédie de Lac-Mégantic serait décuplé par la venue du gazière de schiste puisque la Vallée de la Chaudière n'est pas protégée par le "pseudo moratoire" du gouvernement actuel.

    Comme nous le savons,le 6 juillet dernier, selon les données du ministère de l'environnement, 6.5 millions de litres d'hydrocarbures, de gaz de schiste et autres contaminants se sont déverser dans notre rivière.
    La Beauce aurait un potentiel gazier-schisteux d'environ 1000 puits.
    Et 1000 puits dans lesquels ont introduit de 30 000 à 50 000 litres de produits chimique par puits, ça donne bien entre 30 et 50 millions de litres de cette merde industrielle...
    Jacques Doyon, comme vous, un buveur d'eau !



    jacques - 2014-01-13 21:46