Publicité

7 août 2014 - 11:09 | Mis à jour : 14:34

Historique de l’autoroute 73

Yanik B. Lessard

Par Yanik B. Lessard, Journaliste

Toutes les réactions 19

Peu de routes québécoises ont pris autant de temps à construire que l’autoroute de la Beauce. En effet, l’autoroute 73 a avancé lentement, tronçon par tronçon, promesse par promesse, année par année, décennie par décennie.

En fait, c’est en 1962 que l’idée d’une « voie rapide » entre la Beauce et Québec est lancée. Le ministre Bernard Pinard fait l’annonce de ce projet à Sainte-Marie.  Débute alors l’aventure!

Première étape importante dans les travaux : le pont Pierre Laporte est inauguré en 1970. Quatre ans plus tard, un chantier est mis en place pour construire le premier tronçon de l’autoroute. Celui-ci doit relire Charny et Sainte-Marie.

Le 5 octobre 1977, on inaugure l’ouverture de l’autoroute entre Charny et Scott. Un an plus tard, l’autoroute se rend jusqu’à Sainte-Marie.

Quelques années plus tard, en 1983, on inaugure un nouveau tronçon entre les routes Cameron et Carter. L’autoroute avance.

Annonce importante en 1985 : l’autoroute devrait être prolongée jusqu’à Beauceville. Les travaux reprennent donc.

En 1989, l’autoroute atteint Vallée-Jonction et les travaux continuent, si bien qu’en 1992, l’autoroute arrive à Saint-Joseph.

À cette date, les travaux arrêtent complètement. Plusieurs études, rapports et évaluations sont faits pour juger de la pertinence et de la faisabilité du prolongement. En 2002, une pétition de 22 000 noms est déposée au bureau du gouvernement provincial. On demande de poursuivre l’autoroute.

Finalement, en 2004, plus de dix après l’ouverture du tronçon entre Vallée-Jonction et Saint-Joseph, on commence les travaux pour relier Saint-Joseph et Beauceville. En 2007, on inaugure le nouveau tronçon. L’autoroute est presque à Saint-Georges.

Toutefois, les travaux de prolongement vers la métropole beauceronne prendront du temps. Le tracé initial est modifié et des agriculteurs s’opposent au nouveau tracé. S’en suivent plusieurs contestations.

Pour poursuivre les travaux, le gouvernement n’aura d’autres choix que de faire adopter une loi spéciale. La loi spéciale sera contestée devant les tribunaux, mais les requérants n’obtiennent pas gain de cause.

La première pelletée de terre vers Saint-Georges a lieu en 2010.

En novembre 2013, un tronçon de 4 km est ouvert à la circulation à Saint-Georges, reliant la 74e rue à la route 204.

 Et la suite?

Maintenant, les travaux vont bon train pour relier Saint-Georges. De toute évidence, la métropole beauceronne sera reliée à Québec via une autoroute dans les prochaines années.

Cela ne signifie pas pour autant que l’« aventure 73 » soit terminée. D’une part, il reste les travaux de dédoublement à réaliser. D’autre part, plusieurs espèrent que l’autoroute se poursuive jusqu’au Maine, ce qui faciliterait les exportations vers les États-Unis.

Ce projet se réalisera-t-il? Bien malin qui peut prévoir la suite des choses. Seul le temps permettra de savoir si la 73 se rendra un jour jusqu’à la frontière.

Et vous, qu’en pensez-vous?

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

19 réactionsCommentaire(s)
  • Il faut dire aussi que peu de routes sont construites dans l'illégalité, qu'ils ne respectent pas les lois comme la 73, que des gens font annulé un décret et qui depuis le début démontre que le tracé Est n'est pas le meilleur, il a fallu une loi spéciale pour que le gouvernement s'en sorte. À qui a profité ce changement de tracé ? Qui s'est rempli les poches? Il a de la corruption j'en suis sur.

    Mike - 2014-08-07 12:56
  • Connaîtrons-nous un jour les vraies raisons et motivations politiques locales et provincials derrière le changement de tracé d'Ouest en Est? Que de retards et débats suite à cette malheureuse affaire.

    Michel Pomerleau - 2014-08-07 13:31
  • Excellent résumé qui relate les faits, le passage important est:

    Le tracé initial est modifié et des agriculteurs s’opposent au nouveau tracé. S’en suivent plusieurs contestations.

    Mettez la faute sur ceux qui ont changé le tracé...qui était sans oppositions, non pas sur ceux qui se défendaient.

    Mélanie - 2014-08-07 19:56
  • maintenant que nous avons le feu vert pour finir cette autoroute regardons en avant et arrêter de revenir en arrière pour brasser le linge sale. Ça fait 40 ans que l"on attends la 73, le progrès ça dérange et l'on n'y peu rien. Encore 2 ans avant la fin de cette route beauceronne qui ce fait attendre maudit que nous avons hâte que ce soit fini

    beauceron - 2014-08-07 20:08
  • Le vrai Père de l'autoroute de la Beauce est le Père Antonio Poulin, jésuite, et ancien curé de Notre-Dame-des-Pins.

    Il en a mis des heures à aller cogner à la porte des différents ministres pour faire commencer les travaux de l'autoroute de la Beauce.

    Le Père Poulin n'était pas reposant pour les politiciens surtout lorsqu'on sait que les tontons macoutes de Duvalier l'avait mis dehors d'Haïti suite à ses nombreuses interventions en faveur de la démocratie, sur Radio-Soleil.

    Le Père Poulin était un " vrai " bâtisseur…

    Je ne comprends pas qu'on n'ait pas donné son nom à l'autoroute : " Autoroute Antonio Poulin ".

    Michel J. Grenier - 2014-08-08 07:42
  • Je rêve peut-être en couleurs, mais je rêve du jour où non seulement l'autoroute 73 continuera jusqu'à la frontière, mais l'autoroute 10 reliera Saint-Georges à Sherbrooke. Saint-Georges deviendrait alors un important carrefour autoroutier du sud du Québec et les entreprises de la Beauce auraient un lien direct avec tout le Nord-Est des Etats-Unis et aussi Montréal et l'Ontario. Chaque réalisation importante commence par un rêve...

    R. Fortin - 2014-08-08 09:14
  • L'autoroute arrête sur un carrefour giratoire et il y a un bassin de rétention en face. ceci estun message clair du MTQ: "vous ne passerez pas!".

    si l'autoroute continue au sud de la ville, il va falloir "splitter" l'autoroute en Y après la famine et la faire passer plus a l'est pour la rendre jusqu'à la 150e rue. Utiliser le petit tronçons vers la 204 comme une collectrice/sortie principale.

    Jeff - 2014-08-08 09:23
  • pour faire suite a Jeff...

    A quoi elle va servir aux camionneurs... cette partis d'autoroute qui se rend a la 204?, si ce n'est qu'un détour pour reprendre la 173?

    Mélanie - 2014-08-08 10:27
  • Pour faire suite à Mélanie:

    ça dépend quel camioneur, si ils arrivent de St-Prosper, ça leur sert à éviter le centre-ville et le pont de la famine. pour les autres camioneur, ça ne sert à rien... pour les automobilistes qui partet du sud de la ville pour aller à Québec, ça va leur éviter le pont de la famine aussi. Donc c'est déjà un bon début, pas parfait, mais on commence quelque part.

    Jeff - 2014-08-09 08:59
  • Il est clair que l'autoroute 73 devra éventuellement aller rejoindre la 173 au sud de Saint-Georges puisque la circulation qu'elle amènera sur la 204 ou sur la 127e rue n'a aucun sens. Dans le meilleur des mondes, elle irait jusqu'aux frontières américaines comme l'a proposé Maxime Bernier ou au pire rejoindre la 173 dans le secteur de la rivière Patrick entre Saint-Georges et Saint-Côme.

    L'idée de prolonger la 10 entre Sherbrooke et Saint-Georges est une excellente idée qui demande réflexion puisqu'il y a énormément de camions sur la 108 et elle deviendrait alors une artère importante pour relier Sherbrooke et Québec par Saint-Georges et un lien direct vers Montréal sans passer par Québec ce qui désengorgerait la 20.

    P. Poulin - 2014-08-09 17:53
  • Pour ceux qui rêvent de relier la 10 à St-Georges,n'oubliez pas que la 108 se termine à Beauceville.Ainsi Sherbrooke -beauceville-québec devient le tracé idéal pour un Américain qui craint de traverser le bois de Jackman.

    Jacques - 2014-08-09 23:22
  • Je ne crois pas que relier Beauceville à Sherbrooke soit une bonne option. On a vu le retard que ça a causé à la 73. Non merci. C'est Saint-Georges la métropole beauceronne, pas Beauceville.

    M. Paquet - 2014-08-10 20:21
  • l'histoire se répète..., l'idée de relier la BEAUCE a la 10 n'est pas nouvelle, maintenant que l'autoroute est pratiquement rendu a St-Georges, c'est rendu une bonne idée de se rendre a Sherbrooke, c'est pas juste une question de population, y'a une question de logique et de temps. C'est tout le temps la faute a Beauceville si ca retarde que vous dites...M Paquet, relisez l'article, vous allez voir que c'est le ministère de transports qui l'a retarder.

    Mélanie - 2014-08-11 07:59
  • J'espère que ça va se réaliser! Une autoroute tout près des douanes Américaines, Pourquoi ne pas la finir! Pour la Beauce se serait une belle fenêtre pour le touriste et les entreprises qui font majoritairement affaires avec les Américains serait une belle porte ouverte et les gens d'ici en profiterais avec le travail que ça apporterais,je suis très optimiste que ça va se faire!

    Veilleux.R - 2014-08-11 20:10
  • Je crois qu'après la 73 jusqu'aux douanes américaines, la 10 devrait être prolongée jusqu'à Saint-Georges et desservir aussi Lac-Mégantic qui est toujours isolée. Elle serait alors reliée à Sherbrooke et Saint-Georges en moins d'une heure.

    R. Poulin, Lac-Mégantic - 2014-08-12 15:42
  • Actuellement, on voit des publicités concernant la fatigue au volant et des dommages que cela peut causer. Contrairement aux autres provinces canadiennes, aux Etats-Unis et dans les pays d'Europe que j'ai eu la chance de visiter, l'autoroute de la Beauce ne compte aucune halte routière où l'on peut s'arrêter pour se reposer et se restaurer. Je souhaite donc que dans un proche avenir, lorsque cette voie rapide sera complétée, on comptera une sinon deux haltes routières dignes de ce nom entre Québec et la frontière. Il y a bien le Parc des chutes de la Chaudière pour ceux qui connaissent le secteur, mais aucune directement sur l'autoroute. Je trouve que c'est une nécessité.

    Roger Fortin - 2014-08-15 21:20
  • Que l'on continue la 73 pour completement contourner St Georges, d'accord car la Jonction de la 204 et de la 173 va devenir un enfer. Par contre, completer l'autoroute jusqu'a la frontiere est inutile si les Américains ne font pas la meme chose entre la frontiere et la 95. j'habite sur la 173 au sud de St Come et je doute énormément que le traffic justifie cette portion.

    Pierre - 2014-08-18 09:13
  • Très bon article.

    Maligne - 2016-08-21 15:39
  • ben j'espere que la 73 autoroute dela Beauce seras continuez jusqu'au maine et nous feras entrée au state par une autre porte bravo au beauceron pour leur acharnement

    michel trepanier alias sne - 2016-09-29 07:41