Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 mai 2018 - 16:43 | Mis à jour : 17:05

La conférence de la Société Alzheimer Chaudière-Appalaches rassemble 300 personnes

Amélie Carrier

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier

La Société Alzheimer Chaudière-Appalaches a présenté une conférence intitulée « J’oublie, je m’inquiète » lors du mardi 15 mai dernier, au Centre Caztel de Sainte-Marie. Cet événement a été présenté par la Docteure Michèle Morin. Pour l'occasion, quelque 300 personnes ont répondu à l'appel.

À lire également :

C'est la Docteure Michèle Morin, médecin interniste gériatre, professeur clinique du département de médecine de la faculté de médecine de l’Université Laval, chercheure associée, formatrice et co-gestionnaire médicale à la Direction du soutien à l’autonomie des personnes âgées, ainsi que du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches, qui a assuré la première partie de la conférence.

« Le vieillissement normal ne signifie pas que l’on devient sénile. Contrairement à certaines croyances populaires, le vieillissement n’entraîne pas de dégénérescence des capacités cognitives, sauf si la personne souffre d’une démence », a-t-elle expliqué pendant sa présentation.

Cette dernière a ensuite mentionné que 8 % de la population québécoise de 65 ans et plus souffrait de démence modérée à sévère. Selon ses dires, la proportion serait plus élevée lorsqu'il s'agit des personnes âgées de 85 ans et plus, dont le pourcentage est du tiers, soit de 33 %.

« La démence, c’est la perte des capacités cognitives qui peuvent être reliées à diverses causes telles que la maladie d’Alzheimer, qui occupe la plus grande proportion des troubles cognitifs », a ajouté la principale intéressés en début de semaine.

Selon la Docteure Morin, « nous devrions nous inquiéter lorsque la personne a des pertes de mémoire qui l’empêchent de fonctionner au quotidien. En cas de doute, il faut consulter, car l’anxiété est le générateur de la peur, dont l’inquiétude de ne pas se souvenir est pire ».

En seconde partie de conférence, Patricia Gilbert et Normand Audet, présidents d'honneur de la conférence, ont entretenu le public à propos de leur vécu depuis le diagnostic de la maladie
d’Alzheimer chez Madame Gilbert, à l'âge de 47 ans. Ce qui est ressorti de leurs propos est que pour eux, l’important, est de vivre le moment présent au quotidien.

SOURCE : Société Alzheimer Chaudière-Appalaches

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.