Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La Fondation Vincent Bourque remet une bourse de 165 000$

durée 14h55
14 décembre 2018
Maude Ouellet
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Maude Ouellet, Journaliste

La Fondation Vincent Bourque a fait l’annonce hier de la remise d’une importante bourse de recherche qui sera octroyée à la Dre Sahara Khademullah, une chercheuse de l’Université Laval, pour faire avancer la recherche sur sclérose latérale amyotrophique (SLA). Cette annonce survient trois semaines après que Vincent Bourque soit décédé des suites de sa maladie.

À lire également : 
Une nouvelle fondation pour enrayer la sclérose latérale amyotrophique

La Fondation Vincent Bourque remet cette bourse conjointement avec Société canadienne de la SLA et la Fondation Brain Canada. Celle que la fondation qualifie de « rock star » de la science recevra 55 000$ par année pendant trois ans, pour un total de 165 000$. La Dre Khademullah est boursière de recherche postdoctorale du laboratoire du Dr Yves De Koninck de l’Université Laval. Ses recherches porteront plus précisément sur la restauration de l’inhibition des motoneurones ; on cherchera à savoir si elle peut empêcher ou faire cesser la progression de la SLA.

On avait prévu de dévoiler les lauréats de cette bourse il y a quelques semaines, mais en raison des circonstances exceptionnelles liées au décès de M. Bourque, on a décidé d’attendre. La Fondation Vincent Bourque compte bien poursuivre sa mission. « Les futurs progrès en matière de recherche ne sont limités que par le montant du financement disponible. C'est pourquoi nous sommes fiers de contribuer à renforcer la capacité de découvrir de nouveaux traitements grâce à la recherche sur la SLA en aidant des chercheurs en début de carrière. », a-t-il affirmé peu de temps avant son décès.

À propos de la sclérose latérale amyotrophique

3000 Canadiens vivent avec la SLA aussi connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig et 1000 en meurent chaque année. Cette maladie paralyse graduellement les muscles du corps à cause d’une dégénérescence des motoneurones. Une personne atteinte perd peu à peu sa capacité à marcher, à parler, à avaler et éventuellement, à respirer. 80% des personnes qui souffrent de la SLA décèdent dans les 2 à 5 années suivant le diagnostic.

« Recevoir un diagnostic de SLA a un énorme impact sur tous les domaines de la vie : physique, émotionnel et financier. Cependant, les progrès de la recherche au cours des dernières années ont permis aux personnes vivant avec la SLA d'espérer la découverte possible de traitements susceptibles de changer leur vie. »
Vincent Bourque

Vincent Bourque était originaire de St-Alfred et ancien gestionnaire de portefeuille pour le groupe Bourque-Rainville RBC.

commentairesCommentaires

2

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • MJG
    Michel J. Grenier
    temps Il y a 5 ans
    Bravo à M. Bourque pour ce don envers la recherche !

    Tout un exemple à suivre !
  • OB
    Ogal belaid
    temps Il y a 5 ans
    Je ne sais pas si ça peut aider les malades de la sla mais je vais essayer.J'ai mon épouse atteinte de la sla depuis plus de quatre ans.Bien qu'elle soit devenue handicapée à 90℅ elle mange et elle respire normalement. Je pense qu'elle s'est stabilisée grâce à une alimentation bio et méditerranéenne. Je vous écris d'Algérie. Ce que j'appelle une alimentation bio se résume en un régime de fruits et légumes ,de viande blanche, de poissons de pain d'orge,de miel et d'huile d'olives.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Patricia Poulin sera parmi «Les Audacieuses»

Le Joseloise Patricia Poulin sera parmi Les Audacieuses qui ont accepté de relever le Défi Têtes rasées de Leucan qui se tiendra le 7 avril prochain. À 27 ans, cette pharmacienne co-propriétaire de la bannière Proxim de Saint-Éphrem-de-Beauce et du comptoir Uniprix à Tring-Jonction, est la plus jeune des dix femmes du Québec qui posent ce geste ...

durée Hier 16h15

La revue de la semaine

Une actualité encore bien chargée de nouvelles cette semaine en Beauce. C'est pourquoi notre équipe de journalistes vous propose de voir ou revoir les originaux qui ont été publiés ces derniers jours et que vous avez peut-être manqués.  Samedi 24 février Guerre en Ukraine: la vie continue malgré le conflit, reconnait Sylvain Longchamps En ...

durée Hier 15h00

L'urgence de l'hôpital de Saint-Georges un peu moins achalandée

Selon les données recueillies sur le site du gouvernement du Québec, le taux d’occupation des civières à l'urgence de l'Hôpital de Saint-Georges se situait à 81%, à 13 h aujourd'hui. Comparativement, il était à 90% pour l'Hôpital de Thetford, 91% à l'Hôtel-Dieu de Lévis et et 90 pour cent au Centre hospitalier de Montmagny.  À Saint-Georges, ...