X
Rechercher
Publicité

D'où viennent les résolutions du Nouvel An?

durée 04h00
1 janvier 2019
Maude Ouellet
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Maude Ouellet, Journaliste

Près de la moitié de la population prend des résolutions du Nouvel An. Cette pratique peut sembler banale aujourd’hui, mais il s’agit pourtant d’une tradition millénaire que l’on doit aux Babyloniens. 

Origines de la tradition 2000 ans avant Jésus-Christ, les Babyloniens célébraient la fête d’Akitu qui marquait l’arrivée de la nouvelle année au mois de mars, lors de l’équinoxe du printemps. Les festivités s’étendaient sur 12 jours pendant lesquels on réaffirmait sa loyauté au souverain en place. Les paysans faisaient voeu de redonner les outils agricoles empruntés à leur propriétaire ou encore de payer leurs dettes, ce qui leur permettait d’éviter la colère des dieux. 

Tout comme les Babyloniens, les Romains célébraient la nouvelle année au mois de mars, mais le réformateur Jules César décida de porter le premier de l’an au 1er janvier. Le mot « janvier » fait référence au dieu Junus représenté par deux visages, l’un regardant vers l’arrière, ce qui symbolise le passé, et l’autre vers l’avant, soit l’avenir. Lors de la nouvelle année, les Romains lui faisaient des promesses. 

Bien que l’on ne puisse pas dire que les festivités du Nouvel An découlent directement des traditions romaines, le désir de recommencer à neuf est récurrent dans l’histoire occidentale. 

Comment garder ses résolutions ?

Pour la plupart des Occidentaux, les résolutions sont axées sur l’amélioration de soi. Bien que 50% de ceux qui prennent des résolutions soient convaincus de pouvoir les garder, seulement 12% réussissent à le faire. Ce mince pourcentage n’est pas surprenant lorsqu’on considère que 35% des résolutions non tenues sont dues au fait qu’elles étaient d’emblée trop ambitieuses, alors que 23% des autres répondants admettent qu’ils les ont tout simplement oubliées. 

Le désir de changer seul ne semble pas être suffisant pour tenir les promesses que l’on se fait. Il faut que les nouvelles habitudes puissent perdurer. Joe Ferrari, professeur de psychologie à l’université DePaul à Chicago croit que pour tenir ses résolutions, il faut en parler à son entourage. Si on suit sa logique, lorsqu’il n’y a aucun compte à rendre, il est alors plus facile de délaisser les nouvelles habitudes prises. 

Selon Michael Kitchens, professeur assistant de psychologie, il faudrait plutôt favoriser une ou deux résolutions, plutôt que d’en faire une liste. Selon lui, l’objectif à atteindre doit être précis. Par exemple, plutôt que de se fixer comme but de perdre du poids, il faudrait se dire que l’on va « perdre 5 kilos d’ici le 1er avril ». Ainsi, les changements seraient quantifiables et par le fait même, vérifiables. Les résolutions choisies doivent être réalistes et il faudrait dresser un bilan des améliorations le plus souvent possible. 

Une chose est certaine, que l’on réussisse à maintenir ses résolutions ou pas, il est rassurant de voir que l’humain cherche toujours à devenir meilleur. 

Quelques résolutions populaires

  • Perdre du poids (une résolution qui toucherait 12% de ceux qui en prennent) 
  • Devenir une meilleure personne
  • Se remettre en forme
  • Améliorer ses finances
  • Obtenir une promotion 
  • Fonder une famille 
  • Se faire de nouveaux amis
  • Partir en voyage 
  • Parfaire son éducation 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Mieux connaître la police: rencontre avec Annie Thériault

Dans le cadre de la Semaine de la police, sur le thème « Mieux se comprendre : la police et le citoyen », EnBeauce.com a rencontré six membres des forces de l'ordre afin de démystifier le métier et découvrir qui se cache derrière ces uniformes. Aujourd'hui, découvrez Annie Thériault, policière à la Sûreté du Québec depuis 24 ans, dont 19 ans à ...

durée Hier 14h00

COVID-19 : pas de nouvelles hospitalisations en Chaudière-Appalaches

Selon le bilan de la Santé publique régionale, il y a eu un seul nouveau décès liés à la COVID-19 en Chaudière-Appalaches. De plus, il n'y a eu aucunes nouvelles hospitalisations dans les 24 dernières heures Le décès est survenu sur le territoire de la MRC de Lotbinière. Ceci porte le nombre total de décès en Chaudière-Appalaches depuis le début ...

durée Hier 5h00

Soins de longue durée : le rapport de la VG confirme le retard du Québec 

Les constats de la vérificatrice générale (VG), Guylaine Leclerc, sur les  soins et l’hébergement de longue durée confirment ce que le Réseau FADOQ dénonce depuis de  nombreuses années : le laxisme et l’inaction des différents gouvernements successifs font en sorte que  nous ne prenons pas convenablement soin des personnes aînées.  « Nous savions ...