Publicité
25 février 2019 - 04:00 | Mis à jour : 09:13

Les étudiants de Jésus-Marie rencontrent les comédiens de « Bagages »

Faire tomber les barrières entre immigrants et Québécois

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

La pièce de théâtre Bagages raconte le parcours migratoire de nouveaux arrivants au Québec. La troupe était de passage en Beauce afin de donner une représentation, le 15 février dernier, à la salle Méchatigan de Sainte-Marie. En compagnie de leur metteure en scène, la Mariveraine Mélissa Lefebvre, les 18 comédiens se sont arrêtés à l’école Jésus-Marie de Beauceville. 

À lire sur le même sujet : 
« Bagages » : une pièce pour donner une place aux jeunes immigrants

Faire tomber les barrières

Une activité spéciale était organisée par les enseignants Philippe Gobeil et Marie-Claude Blais. Suite au visionnement du documentaire Bagages, les étudiants de Beauceville ont rédigé des lettres adressées à la troupe et aux comédiens. Le but de l’activité ? Faire disparaître la notion d’« eux autres », « nous autres ». 

Laurence Lévesque, une étudiante de 15 ans, dit dans sa lettre :

« En mettant une barrière entre nous, nous pourrions nous priver d’un ami. »

Après la lecture des lettres, les étudiants se sont dirigés dans la cour arrière de l’école pour une activité « cabane à sucre ». Les jours suivants, les étudiants de Jésus-Marie et les comédiens de la pièce ont fait des activités ensemble, afin d’apprendre à se connaître et à tisser des liens. M. Gobeil s’est amusé d’observer que les deux groupes étaient fusionnels : « C’était un peu comme un party de famille. »

Mettre un visage sur l’immigration 

L’organisateur de cette rencontre confie que l’activité a permis aux étudiants de mieux comprendre ce que les immigrants vivent lorsqu’ils arrivent dans leur pays d’accueil. M. Gobeil reconnaît que l’immigration est un sujet qui peut être loin de la réalité des étudiants de son école. Ce dernier explique que l’activité a permis de mettre des visages sur cet enjeu de société ; de le « personnifier ». 

« L’immigration ce n’est pas seulement des statistiques qu’on se lance en plein visage dans les débats électoraux. », explique l’enseignant Philippe Gobeil. 

Les étudiants de Jésus-Marie ont fait des prises de conscience importantes : « On réalise que ce sont avant tout des humains. », a lancé l’enseignant. Ce dernier préfère d’ailleurs le terme néoquébécois à nouvel arrivant.

Une rencontre qui ne s’arrête pas là

Des activités semblables, il y en a eu plusieurs après la création du documentaire Bagages. Le réalisateur Paul Tom a d’ailleurs présenté son film aux quatre coins du Québec, mais aussi sur les ondes de Télé-Québec. 

Pour les étudiants de Jésus-Marie, on ne souhaite pas que la rencontre se finisse là. Des visites à Montréal seront sûrement organisées pour que les étudiants beaucerons puissent visiter leurs nouveaux amis. 

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.