Publicité
26 mars 2019 - 12:00 | Mis à jour : 28 mars 2019 - 12:40

Les mythes et les préjugés

Des préjugés tenaces sur l'épilepsie même en 2019

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 1

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, l’épilepsie touche 1% de la population canadienne ce qui représente environ 300 000 Canadiens et 54 nouveaux cas diagnostiqués. Par contre, cette maladie est beaucoup plus que des chiffres et est surtout rattachée à beaucoup de préjugés et de mythes.

À lire également: 
Oui je suis épileptique, mais je vis ma vie ! 

Ainsi, nous avons rapatrié les mythes les plus tenaces l’entourant et que beaucoup d’épileptiques doivent démonter régulièrement.

L’épilepsie est une maladie mentale

C’est une maladie neurologique, mais est souvent confondu avec la maladie mentale. « L’épilepsie est un trouble du cerveau qui produit des décharges anormales d’activité électrique dans le cerveau. » Agence de la santé publique du Canada

On naît avec la maladie

Une personne peut naître avec la maladie, mais il est possible à n’importe quel moment de notre vie d’être diagnostiqué. Cela peut être dû à un accident ou à des causes inconnues.

Les crises se manifestent que par convulsions

La fameuse image de la personne qui fait le « bacon » au sol est toute de suite associée à l’épilepsie, mais il existe plus de 40 types.  Par exemple, certaines personnes feront des crises dites « absences » qui pourront passer inaperçues, car elles auront tout simplement l’air « dans la lune » et cela ne dure que quelques secondes en général.

Une personne en crise peut avaler sa langue

Il est biologiquement impossible d’avaler sa langue et il ne faut surtout pas insérer quoi que ce soit dans la bouche d’une personne en crise, car elle risquerait de se blesser ou pire de s’étouffer.

L’épilepsie affecte l’intelligence

La maladie ne touche aucunement l’intelligence. D’ailleurs de grandes personnalités ont marqué l’histoire même s’ils étaient épileptiques : Jules César, Napoléon Bonaparte, Molière et Alfred Nobel.  Par contre, les effets secondaires de la médication peuvent amener des troubles d’apprentissages (perte de mémoire, fatigue, etc.).

Le sport est interdit aux épileptiques

Par le passé, les médecins recommandaient d’éviter tous les sports. Aujourd’hui, il est fortement recommandé pour les patients de pratiquer l’activité physique. Une bonne hygiène de vie réduirait le nombre de crises. Les seules conditions pour éviter les risques sont d’être toujours accompagné d’une personne connaissant bien la maladie et de porter un casque dans certains sports.  

Un épileptique ne peut avoir son permis de conduire

Selon la loi de la SAAQ, un épileptique peut avoir son permis à la condition que son médecin ait rempli des papiers confirmant que les crises de la personne sous contrôle. Selon le type d’épilepsie et la classe de permis cela peut être entre 3 à 6 mois à 1 an.

Un épileptique ne peut pas travailler

Une personne épileptique peut travailler. Sauf, certains emplois seront refusés pour cause de « sécurité ». Par exemple, la conduite d’engin de poids lourds. Il est important de laisser le médecin juger si une personne peut ou non pratiquer ces métiers. Les employeurs devraient voir avec l’employé s’il est possible de mettre des mesures d’accommodations en place pour le mieux de tous.

Ce qu’il faut faire si on est témoin d’une personne en crise

Le plus important est de rester calme en tout temps. Cela évitera d’augmenter l’anxiété et la peur chez les autres témoins.

Si la personne fait des convulsions, placez un objet mou sous sa tête. Vous devez absolument éviter de retenir la personne ou d’insérer un objet dans sa bouche.

Éloignez tous les objets possiblement dangereux autour de la personne. Vérifiez le temps de la crise. Si les convulsions durent plus de 5 minutes, vous devez appeler l’ambulance.

Lorsque la crise est terminée, placez la personne en position de sécurité latérale.

Ce qui peut faire la différence chez une personne épileptique c’est que son entourage reste calme et la rassure à toutes les étapes.

S’il y a des témoins, expliquez calmement ce qui vient de se produire.

Ne pas juger, sans poser de questions

Il est important de se renseigner et de laisser les gens vivant avec cette maladie vous expliquer sans juger.

Plus d’informations :

Vous pouvez prendre des informations auprès de l’organisme Épilepsie Section de Québec qui soutient et informe les personnes épileptiques et leur entourage.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • connaissez vous des personnes ressources infirmiere médecin on une personne tres bien informé a une soirée d.information que ont peut faire a st georges ont pourrais faire sa aux chevaliers de colombs en avril

    ghislain - 2019-03-26 16:11