Publicité
31 juillet 2019 - 12:45 | Mis à jour : 12:54

Lancement de la saison des bleuets

Un million de livres de bleuets s’apprêtent à être cueillies dans la région de Chaudière-Appalaches

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Bien qu’elle soit retardée de quelques jours, la saison du bleuet en corymbe sera exceptionnelle. En Chaudière-Appalaches, c’est un million de livres  qui s'apprêtent à être cueillis durant tout le mois d’août. 

Les producteurs de la région étaient tous réunis à la Bleuetière Sartigan ce matin pour donner le coup d’envoi à la saison. Tous s’attendent à avoir une excellente récolte en raison des précipitations importantes de l’hiver dernier qui ont été profitables aux plans. 

« Lors des hivers très froids, les bourgeons vont geler, mais cette année il y avait 5 à 6 pieds de neige qui ont protégé les plans et tous les bourgeons. Il y a des bleuets jusqu'à la tête des plans ; il n’y a pas eu de pertes », explique Christian Lacroix, conseiller en horticulture au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ). 

Certaines bleuetières ont toutefois vu quelques arbustes être endommagés en raison de la lourdeur du couvert de neige. 

4 à 8 jours de retard

Tout comme pour les fraises, le printemps qui s’est fait désirer a retardé la saison de quatre à huit jours sur le territoire. Daniel Giroux, propriétaire de la bleuetière Sartigan, ouvrira ses champs à l’autocueillette le 2 août, alors que l’ouverture se fait habituellement entre le 26 et le 28 juillet. Avant de vous rendre chez votre producteur local, il est suggéré de lui passer un coup de fil pour s’assurer que la cueillette est possible. 

Chaudière-Appalaches : paradis de l’autocueillette 

Chaudière-Appalaches est une région de prédilection pour le gros bleuet (à ne pas confondre avec le bleuet sauvage du Saguenay-Lac-Saint-Jean). 

« Nous sommes la deuxième région en importance au Québec qui produit le bleuet en corymbe derrière la Montérégie. Entre 65 et 70 producteurs ont au moins 500 plans », a spécifié M. Lacroix. 

Toutes les bleuetières de la région sont ouvertes à l’autocueillette, d’ailleurs 75 % des fruits sont cueillis par des particuliers. Le 25 % qui reste fini entre autres sur les tablettes des supermarchés.

Le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, souhaite rendre ces bleuets et les autres produits locaux accessibles à tous : « Les producteurs de bleuets et de petits fruits travaillent fort afin de proposer un produit de haut niveau. Comme député, je me fais un devoir d’être aux côtés de ces entrepreneurs qui font rayonner les régions du Québec. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.