Publicité
28 octobre 2019 - 04:00

Semaine québécoise de réduction des déchets

Les matières organiques n’ont pas leur place dans la poubelle !

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

De nombreuses matières peuvent être revalorisées plutôt que jetées à la poubelle, notamment les matières organiques comme les restes de table, les pelures de fruits et légumes, les résidus verts, etc..

C’est ce que rappelle le Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches (CRECA) dans le cadre de la 19e édition de la Semaine québécoise de réduction des déchets (SQRD). De plus en plus de MRC et de municipalités proposent la collecte de matières organiques pour les revaloriser, ainsi que des formations et des équipements pour composter les matières organiques à la maison ou dans sa communauté.  

Pourquoi éviter de jeter les matières organiques à la poubelle ?

Actuellement, les matières organiques représentent environ 40 % des déchets résidentiels envoyés aux sites d’enfouissement. Dans les sites d’enfouissement, les matières organiques ne se décomposent pas avec le temps, car elles sont maintenues dans un milieu anaérobie (sans oxygène), où elles produisent du méthane, un puissant gaz à effet de serre. Avec les autres matières, elles s’empilent et sont scellées dans des membranes imperméables. Quand le site d’enfouissement est plein, on doit en créer un autre. Au Québec, en moyenne 749 kg de déchets non récupérés sont produits par habitant par année. 

« Pour l’instant, nous enfouissons les déchets, mais l’objectif n’est pas de faire ça pour toujours, car il faudrait alors constamment créer de nouvelles montagnes de déchets », explique Stéphane Breton, coordonnateur à l’environnement à la MRC de Lotbinière. « Les municipalités doivent mettre les outils en place pour diminuer les déchets, mais l’effort de tout le monde est essentiel, notamment pour mettre un frein à la surconsommation, au suremballage et au gaspillage et en participant aux différentes mesures mises en place par les municipalités, dont le compostage », poursuit-il. 

Compostage domestique, communautaire ou centralisé

Les matières organiques, lorsque compostées, ont une grande valeur, car elles peuvent contribuer à la fertilité des sols. Plusieurs MRC de la région, notamment celles de Beauce-Sartigan, de la Nouvelle-Beauce et de Montmagny, offrent des formations gratuites sur le compostage domestique. Certaines MRC, dont celles de Lotbinière et de Bellechasse, distribuent des composteurs domestiques à prix réduit pour leurs citoyens. Les MRC de Bellechasse et de Beauce-Sartigan soutiennent également des projets citoyens de compostage communautaire. La MRC de la Nouvelle-Beauce propose même un service de « compostage événementiel » gratuit aux organisateurs d’événements.

Comment réduire ses déchets organiques ?

Avant même de gérer les matières organiques, il convient d’adopter des pratiques visant à les réduire. La MRC de la Nouvelle-Beauce a donc diffusé plusieurs publications au cours de la dernière année pour aider ses citoyens à réduire leurs déchets organiques grâce à l’herbicyclage, le feuillicyclage et la réduction du gaspillage alimentaire.

L’herbicyclage consiste à laisser le gazon coupé sur la pelouse après la tonte, tandis que le feuillicyclage consiste à passer la tondeuse sur les feuilles mortes sans les ramasser. Deux façons simples de retourner la matière organique au sol, d’avoir une pelouse en pleine santé et de gagner du temps ! 

Mieux gérer ses aliments permet également de réduire ses déchets organiques, tout en diminuant considérablement ses dépenses alimentaires. Au Canada, 58 % de la nourriture est jetée tout au long de la chaîne alimentaire. Plusieurs outils existent pour accompagner les divers acteurs dans la diminution du gaspillage alimentaire. Planifiez, conservez, congelez, apprêtez, réutilisez et partagez  ! Vous voulez des trucs ? Visitez le site J’aime manger, pas gaspiller ! Vous avez des surplus ? Savez-vous que plusieurs centres d’entraide de Chaudière-Appalaches acceptent les dons alimentaires ? 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Que dire des restos, des résidences tel le Manoire du Quartier, le Jasmin le Saint Guillaume etc de La Beauce où il y a un gaspille énorme de nourriture. Cette nourriture jetée au ordure et qui pourrait nourrir les moins nantis, les enfants qui ne mangent pas à leur faim et parfois qui ne déjeunent même pas. Comme à la résidence le St-Guilaume ou l'on sert des menus où le client ne peut même pas choisir ce que le client ne peut pas faire son choix de repas. Ces clients n'osent pas parler car ils ont peur de la direction où les menace d'aller ailleur s'ils ne sont pas contents pour n'importe quoi, le proprio serge poulin agit en dictateur. Apres ca les administrateurs se plaingnent qu'ils ont besoin de plus grosses subventions pour fonctionner et donc ils augmantent le prix des services et des repas. Une plainte à se dujet a été envoyé à la ministre Blais

    Paul Hus - 2019-10-28 10:16