Publicité
24 novembre 2019 - 19:41 | Mis à jour : 19:53

La 10e édition se tenait ce dimanche au Georgesville

Une clientèle qui rajeunit au Salon des vins de Saint-Georges

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Près de 1000 amateurs de vins sont passés par le Georgesville ce dimanche pour la 10e édition du Salon des vins de Saint-Georges. 

Grâce à des coupons remis à l’entrée, les visiteurs pouvaient essayer de nombreux vins et spiritueux. L’épicerie IGA ainsi qu’une fromagère de la Fromagerie de l’Île-aux-Grues étaient sur place pour sustenter les amateurs de bonne chère. 

Ceux qui désiraient en apprendre davantage sur le processus de fabrication pouvaient assister à deux conférences, celle de Gad Elbaz de l’agence Isravin et de Nathalie Bonhomme qui agissait à titre de porte-parole prestige. Pour sa part, Isabelle Rochette de la Distillerie Cirka animait un atelier sur le gin. 

Pour couronner le tout, une démonstration culinaire et une dégustation ont été animées par les étudiants du DEP en cuisine de la Commission scolaire Beauce-Etchemin (CSBE). 

Une ambiance décontractée 

Les quelque 25 exposants présents s’entendaient pour dire que Salon des vins de Saint-Georges a un certain je-ne-sais-quoi.

« Les visiteurs nous posent beaucoup de questions techniques. Il y a une attitude décomplexée », explique Philippe Barbasch, représentant chez Importation épicurienne et habitué des salons de vins.

Ce dernier affirme qu’on retrouve parfois un certain snobisme dans les événements du genre, ce qui n’est pas le cas en Beauce. 

Luc Paquet, trésorier de l’événement, croit quant à lui que le salon attire une clientèle de plus en plus jeune. « 90 % des gens nous ont affirmé à l’entrée en être à leur première visite », ajoute-t-il. 

Démocratiser le vin  

Véritable rockstar dans l’univers de la viniculture, la Montréalaise Nathalie Bonhomme était sur place pour faire déguster ses produits. Cette dernière souhaite avant tout démocratiser le vin. 

« Ce que j’ai toujours voulu, c’est donner le goût du bon vin. Je veux que les gens s’améliorent. Du bon vin dans tous les sens du mot : du vin qu’ils aiment, mais qui est bon pour la santé. » 

Lors de sa conférence, Mme Bonhomme a présenté les vins espagnols. 

«  Pour moi l’Espagne c’est un assemblage entre les vieilles traditions et le Nouveau Monde, c’est-à-dire les vins plus fruités et plus faciles à boire. » 

Boire pour la bonne cause  

Tous les profits de l’événement seront remis à cinq organisations de la région, soit le corps de Cadets 2625 de Saint-Georges, l'association des familles monoparentales et recomposées de la Chaudière (AFMRC), Drakkar de Beauce, le Fond persévérance réussite scolaire – Associé à la CSBE et finalement la Compagnie du Shack.

« Avec cette 10e édition, le Salon des vins de Saint-Georges va avoir amassé 205 000 $ depuis ses débuts. Nous choisissons des organismes différents chaque année », précise M. Paquet. 

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.