Publicité
4 mars 2020 - 10:00

Étude de l'Institut Fraser

Secteur public québécois: des salaires 9,2 % plus élevés que des comparables du secteur privé

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

En 2018, les employés gouvernementaux au Québec ont reçu des salaires en moyenne 9,2 % plus élevés que ceux des travailleurs comparables du secteur privé, et ont profité d’avantages non salariaux beaucoup plus généreux, selon une nouvelle étude de l’Institut Fraser.

Selon cette étude intitulée Comparaison de la rémunération dans les secteurs public et privé au Québec, les employés gouvernementaux québécois, y compris les travailleurs fédéraux, provinciaux et municipaux, ont reçu en moyenne un salaire supérieur de 9,2 % à celui des travailleurs comparables du secteur privé en 2018.

Cet écart salarial prend en compte des différences entre les travailleurs des deux secteurs comme l’âge, le sexe, la scolarité, l’ancienneté et le type de travail. Toutefois, les salaires ne constituent qu’une partie de la rémunération totale. Au Québec, les fonctionnaires bénéficient également de prestations beaucoup plus généreuses.

« L’alignement de la rémunération du secteur public sur celle du secteur privé aiderait non seulement le gouvernement du Québec à contrôler les dépenses sans réduire les services, mais aussi à maintenir l’équité pour les contribuables », affirme Vincent Geloso, agrégé supérieur à l’Institut Fraser et professeur agrégé d’économie à King’s University College.

Au Québec, près de 9 travailleurs gouvernementaux sur 10 (90,8 %) disposent d’un régime de retraite à prestations déterminées qui offre un niveau garanti de prestations à la retraite, contre 1 travailleur sur 10 dans le secteur privé (11,8 %)

Aussi, les fonctionnaires québécois prennent leur retraite trois ans plus tôt, en moyenne, que les travailleurs du secteur privé alors qu'ils s’absentent de leur travail pour des raisons personnelles 65,7 % plus souvent que les travailleurs du secteur privé, soit 16,9 jours comparativement à 10,2 jours.

Au chapitre de la sécurité de l’emploi, les travailleurs du secteur public étaient 10 fois moins susceptibles de perdre leur emploi que les travailleurs du secteur privé, soit 0,2 % comparativement à 2,3 %.

« Bien sûr, les gouvernements au Québec doivent offrir une rémunération compétitive pour attirer des employés qualifiés, mais il est indéniable que les salaires et les avantages sociaux dans le secteur public sont en décalage par rapport au secteur privé », de faire remarquer M. Geloso.

L'Institut Fraser est un groupe de réflexion indépendant et non partisan sur les politiques publiques canadiennes.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.