Publicité

6 mai 2020 - 11:30

PANDÉMIE COVID-19

Les organismes communautaires réclament le report de la reddition de comptes

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

La coalition des tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) demande au ministère de la Santé et des Services sociaux de repousser la reddition de compte de l’année 2019 de six mois, soit jusqu’au 31 décembre.

Ce compte rendu annuel est obligatoire en vertu du programme de soutien aux organismes communautaires. 

Actuellement, les équipes s’occupent de la gestion de crise. Ces organismes travaillent avec des clientèles vulnérables et ont des défis particuliers à relever.

« Nous avons obtenu un report de date qui ne fait pas notre affaire. C’est de très mal connaître notre réalité. Nous trouvons ce manque de considération insultant », soutient la directrice générale de la Table régionale des organismes communautaires de Chaudière-Appalaches (Trocca), Murielle Létourneau.

De plus, cette reddition de compte annuelle doit se faire en même temps que celle concernant l’aide d’urgence ponctuelle consentie aux organismes considérés comme des services essentiels en cette période de pandémie de la COVID-19.

Dans la région, c’est plus de 800 000 $ qui ont été consentis par les divers fonds octroyés par Québec et l’argent n’est toujours pas arrivé dans les coffres des groupes concernés. « Il est temps que les sommes promises soient acheminées aux organismes », signale Mme Létourneau.

Dans le même ordre d’idées, dans leurs demandes de dérogation, les organismes communautaires réclament également d’annuler l’obligation de tenir l’assemblée générale annuelle de la dernière année.

La CTROC propose que les rapports annuels 2019-2020 soient déposés à leurs membres lors de l’assemblée générale annuelle qui se déroulera en 2021-2022.

La Trocca encourage donc les organismes communautaires autonomes à continuer de revendiquer des délais raisonnables pour le dépôt des redditions de comptes annuelles au PSOC et à faire des demandes de dérogations au CISSS de Chaudière-Appalaches.

Les organismes ont besoin de reconnaissance quant à leurs efforts incroyables déployés dans la crise actuelle et ils ont besoin qu’on les aide à continuer leur excellent travail. On ne doit pas leur imposer un stress supplémentaire.

« La réponse reçue du MSSS à nos demandes est loin de satisfaire aux besoins des organismes sur le terrain. C’est carrément irrecevable! » de conclure, Mme Létourneau.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.