Publicité

26 mai 2020 - 09:00

Campagne de financement annuelle

La Fondation Santé Beauce-Etchemin amasse près de 580 000 $

Par Salle des nouvelles

Malgré l’interruption précipitée de la fin de la campagne annuelle de financement le 12 mars en raison de la pandémie du coronavirus, la Fondation Santé Beauce-Etchemin a dépassé son objectif et recueilli cinq cent soixante-dix-huit mille cinquante-six (578 056 $)  grâce à la générosité de ses fidèles donateurs.

« Ce résultat est comparable à celui  de l’an dernier et nous permet de répondre à l’ensemble des demandes d’acquisition des équipements médicaux figurant sur la liste du CISSS de Chaudière-Appalaches.  Et ça, nous le devons au soutien des médecins, du personnel et des retraités du réseau de la santé, des instituions financières, des municipalités, des entrepreneurs et commerces de notre région, mais aussi à l’ensemble de la population qui, par le biais du publipostage et du télémarketing, lequel a généré près de cent quatre-vingt-cinq mille dollars (185 000 $), contribuent à appuyer la cause de la santé chez nous. À toutes et à tous, un très grand et sincère merci », indiqué par voie de communiqué de presse la présidente de l’organisme, Manon Veilleux.

Dû à la COVID-19, certaines activités comme le bingo télévisé, le publipostage, le 24DH ou le triathlon du Lac-Poulin par exemple, ont été annulées.  « Le résultat de la campagne 2019-2020 vient donc contrebalancer ces annulations et nous aide à remplir notre mission », ajoute Mme Veilleux.

Rien n’est plus pareil à la fondation.  Elle aussi doit s’adapter. À chaque printemps l’organisme acheminait un feuillet pour faire part de ses réalisations et solliciter les siens. Vu la situation actuelle et par respect pour chacun des membres de notre communauté, du milieu des affaires et des commerces, elle s’est abstenue.

Signe prémonitoire ou non, souvenons-nous que la campagne 2019-2020 était inscrite sous le sceau de l’amour, de la bientraitance, de l’humanitude et visait à prendre soin des aînés vivant dans les centres d’hébergement de Beauceville, Richard-Busque et du Séminaire ainsi qu’à doter les soins critiques, c’est-à-dire les soins intensifs et l’urgence, de « fast-écho » à l’Hôpital de Saint-Georges.  Des appareils étaient aussi requis, notamment,  en mammographie, médecine de jour, pédiatrie, sur les unités de chirurgie, de médecine et dans les Centres de jour.

PHOTO: Au lancement de la campagne 2019, alors sans distanciation, avant la crise du coronavirus,  Michel Beaulieu, président du Comité des résidents et auxiliaires bénévoles du CHSLD de Beauceville,  Émilie Turcotte, infirmière en soins à domicile au CLSC de Saint-Georges, Manon Veilleux, présidente de la Fondation Santé Beauce-Etchemin, Dre Stéphanie Rodrigue, spécialiste en médecine interne et Dr Vincent Marchand Drolet, médecin d’urgence à l’Hôpital de Saint-Georges.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.