Publicité

9 août 2020 - 07:00 | Mis à jour : 11:20

Collecte de fonds

Une campagne de financement pour venir en aide à la famille de Laurent Larivière

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Une campagne de financement vient d'être lancée afin de soutenir une famille de Saint-Côme-Linière dont l'un des jeunes enfants est atteint d'une tumeur au cerveau.

En effet, Laurent Larivière, 7 ans, souffre depuis l'an dernier d'une tumeur à l’hypophyse, plus précisément appelée Craniopharyngiome, explique Mélissa Venne, la mère du garçon, au cours d'un entretien téléphonique avec EnBeauce.com.

« Même si la tumeur est bénigne, elle complique la vie de notre fils. Pour commencer, la quasi-totalité des hormones de Laurent ne fonctionnent plus, ses nerfs optiques ont été touchés, ce qui lui donne une vue périphérique très limitée »  dit-elle.

En août 2019, il a été opéré pendant plus de sept heures afin d’enlever les masses kystiques alors que l'équipe médicale a maintenu en place la tumeur car l'ablation aurait été trop dangereuse pour la santé du jeune patient.

Malheureusement, les huit examens IRM (imagerie par résonance magnétique) menés au cours de la dernière année par les équipes médicales du CHUL et du Children's Hospital ont démontré que les masses étaient réapparues et évoluaient.

Les médecins ont établi qu’il était le temps de traiter ces masses par irradiation afin de s’assurer que les nerfs optiques de Laurent ne soient touchés à nouveau, ce qui pourrait entraîner une perte de vision.

Traitement à Philiadelphie
L’équipe médicale de Laurent a conseillé à la famille le traitement de Prontonthérapie qui est une technique de radiothérapie visant à détruire les cellules cancéreuses en les irradiant avec un faisceau de particules.

Or, l'établissement le mieux équipé pour administrer cette technique le plus efficacement possible comptant le moins de séquelles se trouve à Philadelphie aux États-Unis.

Qui plus est, les traitements durent quelque neuf semaines, ce qui veut dire que Laurent et sa mère devront s'expatrier durant tout ce temps. Sans compter qu'il faudra calculer une quarantaine de deux semaines lors du retour au Québec, compte tenu de la pandémie de la COVID-19.

Pendant ce temps, le père, Michaël Larivière, devra rester à la maison pour s’occuper des quatre autres enfants que compte le couple: Félix, Jolianne, Meredith et le benjamin, Benoît.

Ce faisant, il ne pourra pas assurer son emploi puisqu'il travaille normalement à Montréal. 

« Vous comprenez vite le stress financier qui se dresse devant eux. Ils doivent assumer les frais de transport, de logis et de subsistance à Philadelphie pour neuf semaines, tout en continuant les paiements de la vie normale. Et pourtant aucun salaire ne leur sera versé », de dire Richard Larivière, le frère de Michaël, qui a décidé, avec sa conjointe, de démarrer un campagne de financement GoFundMe.

On espère amasser un montant de 30 000$ pour les dépenses à Philadelphie et pour faire vivre le reste de la famille le temps que Laurent et sa maman rentrent à la maison, ajoute l'oncle du garçonnet.

« Ça ne règlera pas tout, ils auront d’autres défis à traverser avec Laurent, mais nous sommes là », fait remarquer Richard Larivière.

Mélissa Venne a tenu à dire que, dans l'éventualité où il resterait de l'argent après cette épisode qui devrait débuter en septembre, le surplus serait remis à des familles dans le besoin. 

« Merci à tous les généreux donateurs qui se sont manifestés jusqu’à présent, car nous sommes sans mots de ce qui se passe et plus que touchés », de dire la mère de Laurent Larivière.

Si vous désirez faire un don, rendez-vous sur la page GoFundMe en cliquant sur le lien suivant: Laurent, 7 ans, tumeur au cerveau.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.