Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos

Soins dentaires: forte hausse du coût du programme prévue par le gouvernement fédéral

durée 06h00
3 avril 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le gouvernement fédéral s'attend maintenant à ce que beaucoup plus de Canadiens ayant des besoins dentaires attendus depuis longtemps souscrivent à son régime d'assurance.

Le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, parle d'un coût estimé qui a augmenté de 7 milliards $.

Dans son budget 2023 déposé mardi dernier, le gouvernement a révélé que le programme d'assurance qu’il administre coûtera beaucoup plus cher au cours des cinq prochaines années qu'il ne le pensait initialement. Les coûts permanents feront plus que doubler.

« Le fait que cela semble être en forte demande et en grand besoin est probablement le résultat que pendant trop d'années avant ce programme, il y avait des gens qui n'allaient tout simplement pas voir un dentiste à des fins de prévention», selon ce qu’a analysé le ministre Duclos en entrevue jeudi.

Les dentistes pourraient finir par voir jusqu'à neuf millions de patients supplémentaires qui n'avaient pas de couverture auparavant, selon de nouvelles estimations.

Jean-Yves Duclos signale que le programme est plus important que n'importe quel autre programme de prestations gouvernementales permanentes à ce jour.

«C'est deux fois plus important que la Sécurité de la vieillesse, c'est plus important que l'Allocation canadienne pour enfants en termes de nombre de familles et d'enfants, c'est plus important que (le Supplément de revenu garanti), c'est plus important que le programme d'apprentissage et de garde des jeunes enfants que nous mettre en place», a-t-il précisé.

Les soins dentaires sont la pièce maîtresse de l'accord de confiance et d'approvisionnement que les libéraux ont signé avec le Nouveau Parti démocratique (NPD) en mars 2022. Les néodémocrates se sont alors engagés à voter avec le gouvernement sur des points clés pour empêcher une élection avant 2025 en échange de concessions du gouvernement sur certaines priorités du NPD.

Cela comprenait des échéances fermes pour lancer le programme de soins dentaires d'ici la fin de cette année pour les enfants à faible revenu et non assurés de moins de 18 ans, les personnes âgées et les personnes handicapées. La mise en œuvre complète est prévue d'ici 2025.

Dans les deux semaines suivant la signature de cette entente, le gouvernement libéral a présenté un budget qui comprenait les soins dentaires fédéraux. Jean-Yves Duclos a déclaré que plus de travail avait été fait depuis lors, pour avoir une meilleure idée du coût.

Il a déclaré qu'ils avaient réalisé que la demande serait plus élevée que prévu en voyant l'utilisation des prestations dentaires pour les enfants de moins de 12 ans cette année. Le gouvernement libéral s'attendait à ce que la prestation temporaire aille à environ 500 000 enfants entre le 1er octobre 2022 et le 30 juin 2024.

Mais le gouvernement a déjà prévu 240 000 chèques pour aider les familles à payer les rendez-vous de santé bucco-dentaire.

Le plan est de remplacer cet avantage par un programme d'assurance à part entière pour les personnes éligibles d'ici la fin de l'année, mais le ministre Duclos et son équipe ont encore beaucoup à régler avant que les gens puissent commencer à présenter des réclamations.

L'objectif est de fournir une couverture aux personnes qui n'ont pas encore d'assurance, sans perturber la mosaïque de régimes provinciaux et privés qui offrent des prestations à travers le Canada.

Le ministre se dit bien conscient de la possibilité que les personnes à revenu faible ou moyen puissent simplement se retirer de leurs plans d'emploi en faveur de la couverture gouvernementale gratuite. « Il y aura des mécanismes et des exercices de gestion des relations qui seront là pour soutenir l'importance du programme fédéral pour être complémentaire à la couverture existante.»

Les personnes bénéficiant d'avantages sociaux par l'intermédiaire de leur employeur ne seront pas admissibles au programme fédéral. Le gouvernement exigera des employeurs qu'ils signalent à l'Agence du revenu du Canada (ARC) quels membres du personnel bénéficient d'une couverture existante, afin qu'ils ne puissent pas cumuler les avantages.

Cependant, les personnes bénéficiant de régimes provinciaux pourraient bénéficier à la fois d'une couverture provinciale et fédérale. « Nous allons être ouverts pour compléter cette couverture partielle par les provinces et les territoires », a déclaré le ministre Duclos.

Le prochain obstacle majeur pour le gouvernement avant de pouvoir lancer le programme est de déterminer qui s'occupera des réclamations. 

Laura Osman, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Déjeuner-conférence sur les faillites personnelles

Le prochain déjeuner-conférence de l’Association québécoise de défense des droits des personnes aînées (AQDA) Beauce-Etchemins-Appalaches, portera sur les faillites personnelles et la proposition de consommateur. Le thème sera abordé par Guillaume Therrien, syndic autorisé en insolvabilité chez Lemieux Nolet inc. De plus en plus de personnes ...

durée Hier 17h00

La Légion royale remet près de 7 000 $ à la communauté

À chaque année, lors de la période du Jour du Souvenir, plusieurs membres de la Filiale La Beauce de la Légion royale du Canada, se rendent dans quelques commerces de la région afin d’offrir le coquelicot, en mémoire des militaires qui ont servi au sein des Forces armées du Canada lors des différents conflits et qui, pour certains d’entre eux, ont ...

durée Hier 16h15

La revue de la semaine

Une actualité encore bien chargée de nouvelles cette semaine en Beauce. C'est pourquoi notre équipe de journalistes vous propose de voir ou revoir les articles et entrevues qui ont été publiés ces derniers jours et que vous avez peut-être manqués.  Samedi 18 mai  Design d'intérieur: appel de projets pour des services d'aménagement Pour une ...