Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Centre-Femmes de Beauce

« Je te vois » : une initiative pour aider les femmes victimes de violence à sortir de l'ombre

durée 06h00
11 décembre 2023
Germain Chartier
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Germain Chartier, Journaliste

L'organisme Centre-Femmes de Beauce avait organisé plusieurs conférences afin de mieux comprendre les causes de violence conjugale et comment les combattre. L'initiative « Je te vois » a pour but d'aider les femmes victimes de violence à sortir de l'ombre.

« Grâce au projet « Je te vois », une centaine de femmes et d’hommes comprennent mieux les causes de la violence et savent qu’ensemble, on peut la combattre et briser le cycle de peur », a exprimé la directrice générale du Centre-Femmes de Beauce, Luce Morand.

Un sujet difficile
Si la première des trois conférences n’a rassemblé qu’une poignée de personnes, les deux autres ont attiré des femmes de tout âge et provenant de différents milieux. Dynamique et généreuse, la conférencière Isabelle Côté a expliqué que, pour contrôler sa colère, il faut en reconnaître les premiers signes et être déterminé à ne pas réagir sur le coup.   

La longue expérience clinique de madame Côté lui a permis de développer une stratégie à adopter : D’abord, respirer, écouter l’autre, prendre un temps d’arrêt puis, après un certain temps, réagir. L’approche vaut pour chacun et chacune de nous, quand notre impatience ou notre intolérance nous poussent à s’enflammer et à montrer plus d’agressivité qu’il n’en faut, que ce soit dans les commerces ou au téléphone par exemple.

Demander de l’aide
La conférencière a admis que cette mécanique était bien imparfaite en situation de violence conjugale et elle a insisté sur l’importance pour les victimes de demander de l’aide sans attendre pour sortir de cette situation inacceptable. Pour toute information sur les organismes locaux reconnus, on peut appeler au 211. 

« Reflétez avec bienveillance votre perception à la victime, en lui rappelant qu’elle n’est pas la seule à vivre cela et qu’il y a des organismes capables de l’aider. Parfois, il suffit de peu pour donner à une personne le courage de s’éloigner d’une situation inacceptable. »

Isabelle Côté milite pour une société plus pacifique et les personnes qui ont répondu à l’invitation du Centre-Femmes de Beauce en rêvent aussi. En ce temps des fêtes, voilà donc le vœu exprimé par l’ensemble du personnel et des bénévoles du Centre-Femmes de Beauce : Paix et joie pour chacun et chacune, aujourd’hui et à chaque jour. 

Toujours dans le cadre de « Je te vois », le Centre-Femmes de Beauce s’est allié les compétences de la beauceronne Marie-Esther Poulin pour inviter la population à assister à une représentation de quatre tableaux illustrant comment la violence peut se manifester et s’installer de façon pernicieuse.  

Chacune de ces courtes pièces sera prétexte à une discussion avec l’auditoire. L’événement aura lieu le 7 mars et marquera la Journée internationale des femmes. L’endroit sera confirmé plus tard.

Pour rappel, le Centre-Femmes de Beauce est un organisme à but non-lucratif qui joue un rôle moteur dans l’avancement de la condition féminine, et ce, depuis 1980. Il est un agent de changement social, un lieu d’échanges, de réflexions et d’actions. L’équipe travaille à briser l’isolement, à l’amélioration des conditions de vie des femmes ainsi qu’à la défense de leurs droits et intérêts. 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Lancement du livre jeunesse «Jeanne et La bande des 7!» ce matin

C'est aujourd'hui que l'organisme Santé mentale Québec – Chaudière-Appalaches procède au lancement de son livre Jeanne et La bande des 7! Le tout débute à compter de 9 h au Centre Caztel de Sainte-Marie-de-Beauce. Ce livre jeunesse vise à sensibiliser les enfants à l’importance de prendre soin de sa santé mentale dès le plus jeune ...

durée Hier 18h00

Olga Zainchkovska : « Je veux continuer ma vie ici, même si la guerre s'arrête »

Olga Zainchkovska est une Ukrainienne installée avec son fils à Saint-Georges depuis juillet 2023. Originaire de Zaporijia, ville située à une trentaine de kilomètres du front de guerre, elle a décidé de rejoindre une amie au Québec afin de construire sa nouvelle vie. Pour EnBeauce.com, elle a accepté de revenir sur son arrivée et son intégration ...

durée Hier 12h00

Conventions collectives: le Front commun a dit oui à 74,8 %

C'est finalement à 74,8 % que les syndiqués du front commun ont adopté l'entente de principe qui avait été convenue quant au renouvellement des conventions collectives. Le front commun, qui est constitué de l'APTS, de la CSQ, de la FTQ et de la CSN, représentant 420 000 travailleurs dans la santé et l'éducation, en a fait l'annonce, vendredi, à ...